AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 White Lady - En cours de décryptage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karen Losiri
White Lady
avatar
Messages : 20
Réputation : 701
Date d'inscription : 20/10/2015

Index
Classification Transhumaine: Amélioré de classe 3
Organisation: DEO
Affiliation: Death Squad

MessageSujet: White Lady - En cours de décryptage   Ven 29 Avr - 21:32






Nom complet – Karen Losiri

Surnom/Alias – White Lady

Identités Fictives – Sue Hawkins (décédée) & Candice Rousselot (couverture du DEO).

Âge –23 ans

Nature – Humaine améliorée

Sexualité – Homosexuelle

Nationalité – Américaine

Domicile – Dispose de nombreuses planques fournies par le DEO.

Villes d'influence – New York City, Washington DC, Gotham City, Berlin.

Organisation – DEO

Groupe – Death Squad

Profession –Assassin, tireur d'élite, mercenaire, spécialiste en communications, sécurité, agent du DEO et critique musicale.


Capacités


Spécialités/Compétences – Piratage des systèmes de communication et de sécurité. Maîtrise de nombreuses armes à feu, armes à longues portées, armes blanches et improvisées. Formée à l'assassinat, l'espionnage, la dissimulation, l'infiltration et interrogatoires. Connaissance d'une dizaine d'arts martiaux.

Pouvoirs/Dons – Vision ultime. L'œil de Karen a été amélioré par les plus grands chercheurs d'HYDRA, il lui est maintenant capable de voir à très longue distance, de remarquer de minuscules détails et détecter les anomalies bactériologiques. En revanche, tout contact avec son œil lui provoque de violents chocs pouvant la paralyser, voir la tuer.

Aptitudes – Langues parlées couramment : Anglais, Allemand, Français & Russe.
Activités sportives : Escrime, tir, tir à l'arc et parkour.


Physique et Caractère

Physique
Karen est loin d'être une femme ordinaire, que ce soit par son apparence basique, ses multiples couvertures, sa personnalité, elle ne laisse personne indifférent.

Commençons par le commencement, Karen est une albinos, ce qui fait qu'elle rentre dans le cercle très fermé des personnages à peu blanche, aux côtés d'Harley Quinn et du Joker. A la différence de ces derniers, elle n'a jamais fait un petit plongeon dans une cuve de produits chimiques, mais est bien victime d'une maladie. Cette dernière sera ensuite transformée par les expériences d'HYDRA et du Dr Doom, la rendant capable d'affronter le soleil, sans subir un cancer et lui offrira ce teint blanc si caractéristique. Ici on ne parle pas de pâleur, mais de blancheur total, elle s'amuse de cette couleur de peau en parlant d'un teint "spectral", allant particulièrement bien avec sa profession. Pour des raisons évidentes, elle est obligée de cacher cette fameuse couleur par du maquillage, ce qui fait qu'il est absolument impossible de la reconnaître sur le moment.

Dans le même registre, l'assassin possède de magnifiques cheveux blancs et ce, depuis son plus jeune âge. Niveau discrétion, on a vu mieux, mais elle reste relativement fière de cette apparence, au point d'en avoir fait son étendard. Le "White" de White Lady vient tout bonnement de ces fameux cheveux, seul véritable détail qu'elle laisse visible lors de ses missions.

Vient alors ses yeux, véritable petite trouvaille technologique. Ceux d'origine étaient beaucoup trop sensibles, vu la nature de sa maladie, rendait l'assassin plus faible que prévu selon les critères d'HYDRA. Ils furent retirés très tôt et fusionnés avec une technologie de pointe. Karen ne peut plus porter de lentille et est donc condamnée à se trimballer des yeux violets, pouvant parfois briller ou être traversés par des décharges électriques, suivant son état émotionnel ou le choc de ses implants. Il s'agit de la seule chose qu'elle ne peut dissimuler, même si cela lui apporte un regard...assez unique dirons nous.

Avant de repartir sur du général, attardons nous un petit peu sur ses implants. Petite merveille sortie tout droit des laboratoires du Dr Doom, cette technologie permet à la demoiselle de se connecter à son armure, mais également d'utiliser différents systèmes informatiques, sans que personne ne puisse la détecter. En revanche, ils sont clairement visibles sur sa peau lors d'une forte utilisation, la rendant presque robotique.

Voici pour les détails si particuliers de la demoiselle, reprenons les généralités.

Karen est une femme d'une assez petite taille, 1m57 pour être précis, possédant des cheveux relativement courts, même si certaines occasions font aller ces derniers jusqu'à ses épaules. Physiquement assez fine, la jeune femme possède une musculature suffisamment développée pour affronter la plupart des agents féminins et masculins des différentes organisations qu'elle peut rencontrer. Il faut dire, que comme la plupart des assassins, tout son corps peut-être une arme. A suivre

Tout le personnage de White Lady vient de l'apparence assez particulière de Karen. Bien que relativement belle et inhabituelle, la jeune femme se doit de la cacher en toute circonstance, excepté dans sa sphère privée, hélas si fermée. Sa profession étant particulièrement dangereuse et souvent sujette à des représailles, la belle tueuse ne peut malheureusement pas se montrer telle qu'elle est véritablement. C'est pourquoi il existe dans sa vie de tous les jours trois personnages : White Lady, Sue Hawkins, Candice Rousselot et finalement, Karen Losiri. Que ce soit pour son apparence ou encore sa réelle personnalité...

White Lady :
 

Sue :
 

Candice :
 

Karen :
 


Caractère
White Lady n’est pas quelqu’un de bien, mais à vrai dire, ce n’est pas un être mauvais pour autant.

Voilà comment résumer immédiatement le mental de l’assassin le plus prolifique de ces sept dernières années. Le mythe, la légende, pourtant, avant de n’être que cet assassin que tout le monde imagine ou cauchemarde, il s’agissait et s’agit encore d’une femme. Karen, bien que son prénom fut plus ou moins effacé de l’histoire, fut affecté par des événements on ne peut plus tragique, changeant sa vie à jamais. Son viol, son premier meurtre, son conditionnement par HYDRA, sa remise en question, tout ceci firent la femme...ou le monstre que l’on connaît aujourd’hui.

Karen vit malheureusement prisonnière de son passé, bien qu’elle fasse tout pour le dissimuler, refuse généralement d’en parler, celui lui colle à la peau, voir la traque, littéralement.

Bien qu’étant particulièrement attirée par les femmes, la jeune albinos n’a pas vraiment ce que l’on appelle un dégoût des hommes, mais une peur viscérale. Lorsqu’un membre de la gente masculine vient ne serait ce que toucher son épaule, elle se retrouve à lui passer une lame sous la gorge, en sueur et totalement tremblante. Que la personne en question soit un inconnu, son meilleur ami ou la pire ordure qui soit, tout ceci n’a aucune importance. Elle oublie le visage, perdue dans ses flash, revivant cet événement traumatisant. Il existe alors deux options, soit elle subit ce souvenir immonde, soit la personne la tire de ses souvenirs, provoquant soit des excuses ou une fuite de la part de la jeune femme aux yeux violets. En revivant ce souvenir, il s’avère qu’elle tuerait tôt ou tard l’homme en question, tout comme son violeur par le passé, quelque chose qu’elle cherche absolument à éviter. Elle arrive avec le temps à limiter les dégâts, pouvant s’autoriser une poignée de main, moment où elle est relativement nerveuse. C’est déjà ça…

Karen a un rapport particulier avec la mort et plus précisément, avec le meurtre. Sa première fois fut également sa première expérience sexuelle, son violeur. Son cerveau lui fit comprendre très rapidement qu’elle pouvait régler les problèmes ainsi. HYDRA comprit rapidement ce fonctionnement, la torturant, la droguant, afin qu’elle prenne pour habitude d’arrêter ses tourments en tuant, tout simplement. Petit à petit, elle assimila que le meurtre était sa seule solution pour survivre, avancer et réussir. Elle n’a jamais aimé cela, mais c’est devenu aussi normal pour elle que marcher pour vous. Après sa libération lors de sa rencontre avec Clint Barton, l’albinos revit le visage de tous ceux qu’elle avait tué, chaque meurtre créant une douche de sang l’étouffant et la noyant. Chaque nuit, elle refit ce cauchemar, vivant en plus les traitements d’HYDRA et son opération, étant consciente, bien qu’anesthésiée au minimum. Elle s’est interdite de dormir avec quelqu’un suite à cela ou n’ose tout simplement pas fermer l’oeil. Elle a beau se souvenir de chacune de ses victimes, elle n’a aucun regret concernant les criminels, les cibles d’HYDRA...c’est une hantise qui la suivra jusqu’à la fin de ses jours.

La morale de l’assassin est très élastique, néanmoins, elle part du principe que les personnes faisant vraiment souffrir les autres, ceux qui tuent, détruisent ou abusent sexuellement des autres, ne méritent pas la prison, mais la mort. Elle voue d’ailleurs une haine toute particulière aux mafieux et autres membres de ce genre de groupes. C’est pourquoi elle ne tue que ce genre de personnes et refuse que du mal soit fait à ceux qu’elle considère comme innocents. Même ses propres collègues, se voient obligés de se calmer en sa présence, n’hésitant pas à les menacer en cas de possible perte de gens ne méritant pas un tel sort. Il lui arrive très souvent de se retrouver dans des situations on ne peut plus dangereuses, tuant une personne agissant selon ses critères de “cible à éliminer immédiatement” et de devoir courir pour éviter les autorités, n’étant pour la victime, pas très différente de son bourreau. C’est ce côté ange gardien, étant surtout très présente dans le sauvetage de femmes, incapable de rester inactive et ne faisant clairement pas confiance au système. Elle considère que la prison est censée remettre les autres sur un chemin plus adapté, ces salopards ne méritent pas une seconde chance. Bien au delà du côté justicier, elle a éliminé à distance, de nombreux criminels ayant été attrapés par les forces de l’ordre ou transféré pour un procès. Elle n’est donc guère considérée comme une héroïne, loin de là…

Durant ses meurtres ou même dans certains moments de la vie de tous les jours, l’assassin peut devenir terriblement violente, voir même impitoyable, ayant très peu de limites, mais nous y reviendrons. Lorsqu’elle est dans un moment important et qu’elle est dérangée ou lorsque son passé la tourmente, son regard peut devenir bien sombre et elle devient particulièrement dangereuse. Se montrer vulgaire pour un homme peut valoir de ne plus pouvoir faire d’enfant, parler alors qu’elle ne veut pas entendre le son de votre voix, peut vous offrir une fracture du larynx, etc. Elle est dans ce genre de moments, particulièrement encline à répondre aux provocations et actes violents, quitte à exploser la tête de la personne qui lui manque de respect ou à ses proches, sur le bord du comptoir du bar. Lorsque des bagarres éclatent, ce n’est jamais comme dans les films ou séries, l’assassin ayant l’habitude de tuer, inflige très rapidement des blessures proches de cet état, sans vraiment appeler d’ambulance, hormis insistance de ses proches. Lors de ses meurtres, dès qu’on lui rappelle son passé, surtout lorsqu’elle combat des groupes mafieux, l’albinos devient très rapidement impitoyable, voir même haineuse, massacrant littéralement ses ennemis. Trop grand nombre de points vitaux tranchés et perforés, nombreux chargeurs utilisés pour une personne, elle a tendance à terroriser les survivants. Elle s’acharne, dans un regard néanmoins froid, tout en étant d’une précision et d’une efficacité effroyable.

Plus que jamais, Karen aime sa liberté, après avoir été utilisée comme arme pendant des années, elle ne supporte pas les signes trop marquant de possessivité. Lorsque c’est mignon, une très légère crise de jalousie, elle n’a aucun problème. Lorsque cela devient plus important, elle le prend assez mal et peut même en vouloir à la personne. Elle déteste tout particulièrement que l’on tente de la protéger alors qu’elle peut gérer la situation, tout comme lorsqu’on considère qu’elle “appartient” à quelqu’un, sans le moindre respect. Elle a aussi beaucoup de mal avec la jalousie, pour la simple et bonne raison qu’elle ne connait absolument pas ce concept, du moins, pas pour le moment. Les limites de la belle aux yeux violets sont assez peu connues, même pour elle, ne respectant nullement le monde dans lequel elle vit. Lorsqu’elle se laisse aller, si sa partenaire ne l'arrête pas, elle a tendance à faire comme si les autres n’existaient pas, quitte à passer des moments privés...en public. Dans le même temps, sa vision des relations est assez particulière. Flirtant très souvent, la jeune femme classe les personnes par degré d'intérêt et n’offre pas vraiment d’exclusivité. Ce n’est pas car une personne la séduit, qu’elle ne va pas aussi rejeter les avances d’une autre. Elle ne connaît pas de véritable histoire, surtout qu’elle considère l’amour pour les enfants. Un rêve, une illusion, les gens ne connaissant que le désir selon ses dires. Dans ce domaine, elle dispose d’une sacré expérience. Il est théoriquement possible de monter suffisamment haut dans son intérêt, de battre le “classement”, pour la faire évoluer au niveau relationnel et sentimental, mais c’est pas gagné.

Malgré l’illusion de femme forte ne craignant rien, derrière cette épaisse armure ou carapace, Karen est quelqu’un de particulièrement traumatisé et terrorisé.

Souffrance

Technologie



Histoire

Karen Losiri, White Lady, Sue Hawkins, Candice Rousselot, tant de noms pour désigner une seule et unique personne : la mercenaire la plus jeune et l'une des plus douées du globe.

Née en 1993 dans les rues de New York, la jeune fille ne connut que très brièvement ses parents. Jeune couple de médecins, ils avaient pour habitude de travailler dans les quartiers défavorisés de la grande pomme, offrant des soins basiques et s'arrangeant pour fournir divers médicaments. Dégoutés du système de santé des États Unis, ils avaient décidé de s'occuper de ceux qui étaient totalement délaissés par le système. Malheureusement, la guerre des gangs ne tarda pas à détruire ce rêve, devenant un simple dommage collatéral de la mafia New Yorkaise. Karen n'avait alors que cinq ans, la première fois où elle découvrit la mort et le sang, ses parents étant morts devant ses yeux. Elle fut retrouvée par le mentor de ces derniers, un vieux médecin à la retraite, qui s'occupa d'elle jusqu'à ses huit ans. Le vieil homme se fit un point d'honneur à lui donner un semblant de vie normale, lui même effrayé par cette enfant quasi muette, baignant dans le sang de ses parents.

Lors de ses huit ans, Karen perdit son protecteur, ce dernier étant passablement âgé, cela n'était guère surprenant. Seulement, pour des raisons mystérieuses, le vieil homme ne révéla jamais l'existence de l'enfant au reste du monde. Elle n'alla ni en classe, ne sortait pas et ne connut personne d'autre que le médecin. Karen ne se souvenait guère de ses parents et encore moins de leur mort, son esprit ayant refoulé ce douloureux moment de son existence. Peu débrouillarde, elle ne tarda pas à découvrir la dure réalité du monde extérieur et surtout, du mode de vie de la rue. Elle ne savait pas voler, ne connaissait pas les personnes venant en aide aux plus démunis et n'imaginait pas pouvoir acheter..."autrement" sa survie. Elle fit la connaissance d'Alice, une adolescente ténébreuse, légèrement psychotique, qui la prit sous son aile. Elle lui apprit à ignorer les notions de bien et de mal, à voler et à se sortir de situations désastreuses. Malgré le caractère changeant, parfois brutal, de sa "grande sœur", Karen resta avec elle jusqu'à ses douze ans, où l'inévitable se produisit.

A douze ans, Karen fut pris de cours lors de la disparition brutale de son amie. Chaque personne qu'elle connaissait faisait comme si elle n'avait jamais existée, une situation qui ne manqua pas de la rendre totalement folle. Un beau jour, un homme la trouva et lui proposa de l'aider à la retrouver, en échange, elle devrait offrir quelques "services" et coups de mains. L'individu venait tout droit d'un gang, sans doute celui là même qui avait fait disparaître Alice et forçait les autres à se taire, mais Karen était encore jeune et bien trop naïve malgré tout. Elle vola de plus en plus, attira des personnes dans différents pièges où attendaient ses nouveaux "amis" et apprit très rapidement à utiliser son environnement pour fuir, autant les gangs rivaux que la police. Naturellement, elle demanda à ce qu'on lui dise la vérité sur sa grande sœur, chose que son "protecteur" fit à sa manière. Il l'avait retrouvée, il suffisait qu'elle vienne juste le voir le soir, dans son appartement. Elle ne trouva ni Alice, ni explications, juste un homme brutal, un lit et une première expérience sexuelle douloureuse.

Cet événement changèrent la jeune fille à jamais. Pour commencer, elle ne fut jamais attirée par les hommes depuis cette expérience, deuxièmement, elle fut prise d'une pulsion qu'elle n'avait jamais connue. Douze ans, violée, blessée, mais possédant suffisamment de force et de colère pour se jeter sur son agresseur. La surprise joua en sa faveur et ce dernier passa à travers la fenêtre, s'écrasant sur le sol, trois étages plus bas, sous les yeux de nombreuses personnes. Arrêtée, on voulu placer Karen chez les services sociaux, jugeant son acte de légitime défense au vu des sévices infligés. Une des personnes présentes sur place n'était pas de cet avis : Nicholas James Fury, sortant tout droit d'une opération. Il récupéra Karen et décida de la former, la confiant aux meilleurs formateurs du SHIELD, ou plutôt d'HYDRA...

Fury n'était pas le seul à voir le potentiel de la jeune fille, son "vieil ami", Alexander Pierce, secrétaire du SHIELD, prit très rapidement en charge la jeune demoiselle. Ses instructeurs furent très rapidement remplacés par des spécialistes d'HYDRA et le projet White Lady fut lancé. Pendant six ans, Karen fut conditionnée, droguée, torturée, hypnotisée, jusqu'à oublier ce qu'elle était, ne répondant plus qu'au nom de White Lady. On lui apprit les tactiques habituelles du SHIELD en matière d'espionnage, les interrogatoires avec tortures physiques et psychologiques, ainsi que de nombreuses techniques de combat, comportant une dizaine d'arts martiaux. Là où les agents du SHIELD apprenaient à neutraliser, Karen ne combattait que pour une seule chose, tuer. Chaque coup devait atteindre un point vital ou son entrainement n'était qu'un échec. HYDRA voulant la mettre en situation réelle, la fit combattre de nombreux agents du SHIELD qui étaient un peu trop curieux. Vaincre ou mourir, elle n'avait pas d'autre alternative.

Bien qu'étant un peu forcée et conditionnée, Karen se révéla être bien plus douée que prévue, faisant preuve d'une énorme capacité d'apprentissage et d'une facilité déconcertante pour prendre des vies. Même au sein d'HYDRA, rares ceux qui arrivaient à son niveau, faisant passer le projet à l'étape supérieure. Le but de tout cela était de créer un assassin presque parfait, pouvant agir en même temps que Winter Soldier et assurer la suprématie d'HYDRA. Sauf que Karen n'était qu'humaine, elle devait avoir un avantage sur ses ennemis et Pierce allait le lui donner.

La jeune femme subit une terrible opération, ayant pour but de créer le meilleur assassin à distance qui soit. Pierce fit venir Madame Hydra et une dizaine des meilleurs scientifiques de la sombre organisation. Ils modifièrent ses yeux, intégrant l'une des toutes premières biotechnologie créée à ce jour. Une alliance parfaite entre la chair et la machine, des milliards et des milliards de dollars, tout cela pour obtenir la perfection. Bien que mettant de longs mois à s'habituer, Karen dépassa largement toutes ses attentes. Elle était devenue capable de voir bien plus loin qu'avec une lunette de sniper, pouvait remarquer d'infime détails et détecter les différents matériaux biologiques. Seul défaut, la sensibilité de ses yeux fut largement accru, empêchant tout contact avec ces derniers, donc pas de verre de contact modifiant leur couleur. Au vu des composants de ses globes oculaires, l'albinos devint très sensible à l’électricité, la moindre décharge créant d'énormes dégâts. Pour palier à ce léger problème, si les dommages n'étaient pas trop importants, Madame Hydra créa un sérum réparateur, soignant ces yeux hors de prix.

Les yeux de Karen ne furent pas la seule amélioration technologique d'HYDRA, ils construisirent également une armure bien particulière, devant transformer l'albinos en véritable fantôme. Utilisant la technologie qu'ils avaient en commun avec le SHIELD, l'occultation utilisée dans les héliporteurs, mais adaptée cette fois ci, à un humain. L'armure XR Crystal est une armure légère camouflant totalement Karen en cas d'immobilité et améliorant encore plus sa vision, lui donnant différents modes relativement utiles, rayons X, infrarouges, thermique, etc. Après différents entraînements, leur arme fut prête à être lancée, White Lady était née.

L'assassin traqua, intimida, tua, voir massacra, les différents ennemis d'HYDRA et leur famille durant près de trois ans. Avec Winter Soldier, ils furent les assassins les plus meurtriers de l'histoire sur une brève période. Une centaine d'agents du SHIELD furent éliminés et avec eux, leur famille. Si Karen n'avait jamais hésiter à tuer une personne armée, même sans être droguée, elle avait toujours eu du mal avec des personnes qui n'étaient pas en mesure de se défendre et cela continua bien évidemment en tant que White Lady. Chaque meurtre diminua de plus en plus l'influence qu'avait HYDRA sur elle, ce qui augmenta considérablement son conditionnement, la drogue, la torture, ajoutant à cella de nouvelles souffrances dues à l’électricité. Ils ne pouvaient pas laver son cerveau comme Winter Soldier, la technologie employée rentrait en conflit avec celle qui était implantée dans ses yeux. Une erreur qui risquait de leur coûter cher...

Peu avant la chute du SHIELD, en 2014, HYDRA chargea son agent d'éliminer un agent jugé beaucoup trop menaçant pour leurs activités : Clint Barton, aka Hawkeye. Cet assassinat marqua la fin du lien entre Karen et l'hydre monstrueuse, vu que ce fut son seul échec. Barton savait exactement où elle était, comment elle arriverait et surtout quand il serait dans sa ligne de mire. Lorsque Karen s'apprêta à appuyer sur la détente, l'agent la fixa, lui sourit et lui adressa un clin d’œil. L'agent d'HYDRA tira, dernier reste de son conditionnement, tandis que l'albinos bougea brutalement le canon de l'arme, empêchant la balle de toucher Hawkeye. Elle s'enfuit et disparut de la circulation.

Il lui fallut quelques jours pour se rendre compte de ce qu'elle avait fait, bien qu'ayant une notion toute relative du bien et du mal, elle savait que tuer des civils n'avait rien de glorieux. Jamais, ô grand jamais, elle n'avait aimé tuer, elle ne connaissait que ce moyen radical de régler ses problèmes depuis son viol, tout simplement. HYDRA le savait et en avait profité, cette pensée la hanta et la rendue folle. La culpabilité et la haine rongèrent l'albinos, la faisant détester au plus haut point le nom de White Lady, la tueuse de l'hydre. Les mois passèrent, puis elle décida d'utiliser ce qu'HYDRA lui avait donné, les armes de ses ennemis ne seraient jamais aussi efficaces que contre eux. Elle fit de White Lady son étendard et entra rapidement dans le monde du Deep Web.

Elle fit son premier contrat de manière peu conventionnelle, elle élimina les agents du Caïd, envoyés pour éliminer ceux de Norman Osborn, puis élimina ces derniers. Elle rejoignit le titan dans son QG, avec deux vidéos, celle de l'élimination de ses hommes et celle de ceux d'Osborn, exigeant le double de ce qu'il avait promis à tous ses agents. Pour son insolence, le Cäid demanda à Bullseye de la tuer, mais l'assassin détruisit tous ses projectiles avec un simple pistolet. Impressionné, le parrain de New York engagea Karen, bien qu'elle refusa strictement d'éliminer toute personne jugée innocente et travailla gratuitement dés que cela concernait HYDRA. Cela dura quelques mois, mais son enchaînement des missions, son efficacité meurtrière et son absence d'échecs, créèrent une réputation à une vitesse alarmante. Elle ne tarda pas à devenir indépendante et entra très rapidement dans le trop trois des meilleurs mercenaires du Deep Web.

En 2015, elle était passée de deuxième, à troisième meilleure mercenaire du Deep Web, ayant eu affaire à Deadshot sur de nombreuses missions, les deux étant devenu officiellement rivaux. Devenue déjà une légende dans ce milieu, elle contacta le bricoleur, créant ainsi son tout premier sniper sur mesure, capable de créer des balles surchauffées au point de fondre après contact. Cela augmenta encore son efficacité, mais l'entretien de ses différentes technologies, armure, yeux, entraîna également une augmentation de son coût et donc la dangerosité de ses missions. L'une d'elle lui fit revoir Madame Hydra, sa créatrice, une rencontre qui manqua de peu de lui coûter la vie. Amusée de voir son parcours, la jeune femme lui laissa la vie sauve, étant technologiquement supérieure à son assassin fétiche et ayant pour but de la reconditionner, avec de "nouvelles méthodes".

Effrayée, elle s'échappa et décida de passer un pacte avec le diable, non je ne parle pas de Lucifer Morningstar, mais de ce bon vieux Dr Doom. Ayant déjà eu l'occasion de travailler avec lui, surtout pour améliorer les systèmes de combat de ses charmants petits robots, Karen utilisa toutes ses ressources dans un projet qui allait être bien plus douloureux que tout ce qui lui avait fait subir HYDRA. Elle élabora un plan d'armure d'assassinat, améliorant sa force physique bien entendu, mais surtout sa vitesse, capable de courir sur de courtes distances à des vitesses phénoménales. Selon le bon docteur, Karen pourrait rivaliser, voir également, sur un bon sprint, Flash et Quicksilver. Il avait besoin de trois technologies et ressources pour arriver à cet exploit, le prototype du nouveau réacteur ark de Tony Stark, le nouvel alliage créé par Bruce Wayne et la biotechnologie qu'HYDRA avait créée.

Désireuse de ne plus avoir le moindre désavantage technologique, l'albinos infiltra les laboratoires expérimentaux de Stark et fit tout naturellement la connaissance de J.A.R.V.I.S. Elle eut avec lui une longue discussion, bien qu'étant adversaires sur le moment, elle fut fascinée par l'existence du Intelligence Artificielle. Cette dernière déclencha naturellement la sécurité du laboratoire, mais la jeune femme finit par pirater les commandes d'urgence, via une technologie de Doom et s'échappa. Elle fut surprise d'apprendre que l'IA n'avait rien révélé de leur échange à Stark, se contentant d'exposer les faits, une voleuse avait piraté la sécurité et s'était enfuit avec le prototype.

Elle réitéra l'expérience avec Wayne, qui disposa d'une sécurité bien plus importante, mais ne rencontra pas d'IA à son grand damn. Bien que les systèmes étaient capable d'arrêter la plupart des menaces, les capacités en infiltration de l'albinos, accompagnées par sa vision unique en son genre, suffirent à atteindre son but, sans déclencher la moindre alarme.

Dr Doom utilisa les deux premières technologies pour créer la fameuse armure, un outil qui allait devenir l'arme secrète de White Lady. La nemesis était redoutable, créant une surcharge du réacteur ark pour atteindre des vitesses inhumaines, bien que ce ne soit que temporaire. L'alliage résistait sans autre à ce déplacement unique en son genre et permettait également de résister aux attaques conventionnelles. Il créa également une épée alimentée par l'énergie du réacteur, possédant donc un potentiel meurtrier aussi redoutable qu'un tir à pleine puissance de ce bon vieil Iron Man, à la différence qu'il s'agissait d'une arme de corps à corps. Seul hic, elle nécessitait une alimentation constante du réacteur, ce qui diminuait rapidement l'énergie disponible. Pour finir, il ajouta une visière capable de se connecter à quasiment n'importe quel système informatique, avec une interface de piratage évoluée et une protection contre ce dernier. Des modes de visions furent ajoutés, ainsi qu'un important système de calcul pour accentuer encore les réflexes de la jeune femme en cas d'attaque, corps à corps ou distance.

Concernant la biotechnologie d'HYDRA, ce fut sans doute une expérience aussi douloureuse que traumatisante, étant à égalité avec son viol dans l'esprit de la jeune femme. Doom créa des implants, capable de se connecter à différents systèmes informatiques par contact physique, tous reliés à des aspects importants du corps de la jeune femme, notamment ce qui était vital. Ces implants servaient également de système de communication, éliminant donc le besoin d'avoir un ordinateur ou téléphone. Néanmoins, la fonction première de ces implants était tout simplement de faire venir les différents morceaux de l'armure sur le corps de la jeune femme, faisant réagir la Nemesis comme le propre corps de Karen grâce à ce procédé. Doom charcuta totalement Karen, bien qu'elle ne garda aucune cicatrice grâce à la technologie du "doc", il intégra également une bombe alors qu'elle était inconsciente et la rendit sans le vouloir entièrement fragilisée contre l’électricité.

Karen s'habitua lentement à la douleur que provoquait l'utilisation de son armure, mentalement instable depuis cette expérience, elle accepta un contrat que beaucoup jugeaient suicidaires. Tuer un mutant meurtrier en plein canada, elle ne vérifia pas ses informations et se jeta dans une immense chasse à l'homme. Nombreuses furent ses attaques, mais sa cible semblait toujours s'en remettre, alors elle décida d'utiliser la Nemesis en situation réelle. Ce n'est qu'en arrivant au corps à corps, qu'elle réalisa qui était sa proie, le légendaire Wolverine. Refusant de l'éliminer, doutant de toute manière du réalisme de ce contrat, elle s'exposa aux foudres de son client : Sabretooth. Ce dernier tenta alors de la tuer, gravement blessée, elle fut sauvée par Wolverine, qui chassa son ennemi de toujours et emmena la jeune femme à l'institut.

Là bas, elle fut soignée par Hank McCoy et Jean Grey, l'une s'occupait des blessures physiques, tandis que l'autre réparait les dégâts causés par Doom, tout en retirant la fameuse bombe. Bien entendu, elle souffrirait toujours en utilisant son armure, mais ses implants ne seraient plus source de douleur à la moindre utilisation, en plus d'être bien dans son propre corps. Elle fit la connaissance de Charles Xavier, qui la convainquit de tout lui révéler, sans qu'il ait besoin d'user de télépathie. Il fut le seul homme qui connut tout son passé. Voulant l'aider, il tenta de la convaincre de changer de métier, d'user de ses compétences martiales pour aider les X-men à se former, de trouver une autre voie. Elle refusa, mais finit par accepter de passer un mois entier avec eux, une période de convalescence en quelque sorte. Fort heureusement, la maison n'explosa pas durant cette période, une blague de Logan reflétant parfaitement la situation de l'institut.

Elle se noua d'amitié avec le professeur, qui réussit à calmer sa haine envers HYDRA, du moins jusqu'au stade où elle perdait tout recul. Une fois physiquement rétablie, elle demanda d'utiliser la Danger Room et battit de nombreux records, détenus par des X-men expérimentés, sans même user de son armure. Elle s'entendit également bien avec le canadien, qui réussit à la corrompre à l'amour de la moto et au cigare. Elle ne fut sensible qu'au premier point. Hank l'aida également à retirer les différentes sécurités secondaires de Doom, ce dernier étant légèrement paranoïaque et à raison. Elle quitta par la suite l'institut, gardant un merveilleux souvenir de cet endroit qui fut son havre de paix durant un mois entier. Xavier lui offrit un présent avant son départ, vu qu''elle ne voulait pas arrêter son métier, autant travailler avec les moins pires.

Le professeur lui indiqua comment trouver Bones, le directeur du DEO, ce dernier étant incapable de se protéger de sa télépathie en dehors de Washinghton. A sa grande surprise, ce fut lui qui le trouva, la piégeant à son propre jeu, lui proposant donc les ressources de l'organisation, de nombreuses planques et couvertures, si elle devenait un agent à temps partiel. Ils améliorèrent la visière de la Nemesis et empêchèrent définitivement Doom de nuire à la jeune femme. Ils créèrent également un système sur ses implants capable de modifier la fréquence de ces derniers, selon le bon vouloir de White Lady.

Pendant un an et demi, Karen trouva finalement une certaine stabilité, bien que n'étant pas vraiment heureuse, sentant la peur chez tous ses alliés, malgré leur bon cœur ou leurs intentions, excepté peut être Charles Xavier. Elle effectua une cinquantaine de missions pour le DEO et élimina de nombreux agents d'HYDRA, ces derniers devenant rapidement 60% de ses victimes. Elle se fit de nombreux ennemis, comme tout le contraire. En 2016, elle fit la connaissance d'Harley Quinn, encore une fois jetée par le Joker et entre les mains du GCPD. Elle organisa son évasion et la fit revenir dans son étrange appartement. Bien que totalement folle, l'arlequin charma Karen, qui vécut avec elle durant de longs mois, jusqu'à ce qu'elle fut rappelée par le Joker. L'albinos ne savait pas vraiment si elle avait été amoureuse de la jeune femme, mais il est certain qu'elle tenait à elle. Ce ne fut qu'avec regret qu'elle accepta de ne pas traquer l'homme qui ne faisait que se servir de son ancienne amante.

Sa relation avec Harley la fit rencontrer également un autre de ses collègues, Deathstroke, numéro un du Deep Web. Ils travaillèrent sur quelques missions, puis se séparèrent suite à un désaccord entre les deux. Le mercenaire ne voyait pas l'intérêt de se retenir, même en présence de civil, l'important était la mission. Karen refusait totalement les dommages collatéraux, peu importe la situation. Ils retravaillèrent cependant ensemble lors de la création de la Deathsquad, en fin 2016, faisant une dizaine de missions sans le moindre problèmes.

Sa collaboration avec la Death Squad la fit également revoir Deadshot, mais aussi rencontrer d'autres visages, comme Deadpool ou Domino. Bien que s'entendant bien avec la dernière, même si elle n'était absolument pas intéressée, elle ne supporta pas son autre collègue. Sans doute à cause de proportion à enchaîner les râteaux avec elle, sans jamais vouloir lâcher prise. Elle s'amusa néanmoins de son pouvoir de régénération, ce qui lui permit de se défouler à chaque essai en lui explosant le crane d'une balle.

En 2017, elle reçut l'ordre de tirer une balle en caoutchouc sur le président Luthor, après des menaces officieuses de la part de Bones sur ce charmant leader. Peu après ce contrat, elle fut contactée par un certain Marvin Willcots...          


Relations, Inventaire et Autres

Relations
Ancienne vie :
  • Nick Fury, le sauveur. Le directeur du SHIELD avait comme objectif de faire de la gamine perdue qu'elle était, une espionne accomplie. Au lieu de cela, il permit à Pierce de créer White Lady, bien qu'il n'était pas au courant de ses manigances. Karen le considère comme totalement responsable de ce qui lui a fait HYDRA et a tenté de nombreuses fois de le tuer.

  • Clint Barton, l'échec. Seule cible que Karen avait en ligne de mire lorsqu'elle obéissait à HYDRA et qui en a réchappé. L'agent du SHIELD fit un clin d'œil à l'assassin, créant involontairement un déclic qui la libérera de l'emprise d'HYDRA. Elle rata le tir sous le choc et échoua sa mission, juste avant de disparaître. Il s'agit du seul agent du SHIELD qu'elle considère comme un "type bien".

  • Natasha Romanoff, la mort sexy. Karen n'a rien contre cette femme, elle la trouve même plutôt séduisante, mais Black Widow n'a pas vraiment apprécié qu'elle tente de tuer son collègue lors de leur mission. Depuis, elle fait tout pour rester en vie à chaque fois qu'elle croise son chemin, ce qui n'est pas sans difficulté.

  • Madame Hydra, la cible. Étant l'une des dernières dirigeante de l'époque, Karen veut tout simplement lui exploser le crâne. Elle pense ne trouver la paix que quand tous les anciens membres d'HYDRA auront été éliminés. Elle la considère également responsable de son état, étant sa "créatrice".

  • Winter Soldier, Le grand frère. Pour une raison totalement incompréhensible, Karen se sent responsable des actes de son ancien collègue. Ayant été ensemble utilisés par HYDRA et ayant appris ce qui s'était passé lors de l'incident après les accords de Vienne, elle craint que l'organisation ne puisse à nouveau se servir d'eux. Cela a renforcé son idée de tous les éliminer.

White Lady :
  • Director Bones, The Boss. Il n'y a pas d'être que Karen respecte plus que Bones, à part peut être Nel', mais en même temps, dur de rivaliser avec elle dans la tête de l'albinos. Bien qu'étant une "saloperie de monstre du gouvernement en costume", elle sait bien que sans lui, elle ne serait peut être pas en vie. Le directeur du DEO a accepté toutes ses demandes et a encaissé ses refus de mission avec le sourire, du moins, ce qui ressemble à un sourire. Sa capacité à toujours prévoir l'imprévu et la protéger en toute circonstance, bien que cela serve ses intérêts, ont réussi à charmer l'assassin, qui est devenu son meilleur agent depuis.

  • Phil Coulson, le mort vivant. Karen déteste tout particulièrement le directeur du SHIELD, pour la simple raison...qu'il s'agit du directeur du SHIELD. Considérant HYDRA et le SHIELD comme la seule et même chose, elle ne comprend pas qu'un homme puisse oser dire faire le bien et tout faire pour maintenir une organisation aussi odieuse. Elle est néanmoins perplexe, ce type ne semblait pas spécialement mauvais, elle le considère comme un énorme naïf. L'assassin évite de s'approcher, Bones lui ayant appris qu'il avait bel et bien été tué à New York. Les morts vivants, très peu pour elle.

  • Deathstroke, le vétéran. Pour avoir souvent travaillé avec lui, Karen apprécie le professionnalisme du mercenaire, mais ne supporte pas son manque de retenue. Pour lui, un contrat est un contrat, peu importe la cible, ce qui n'est pas du tout du goût de l'assassin. Néanmoins, les deux se respectent mutuellement, après tout, il n'est pas numéro un pour rien.

  • Deadpool, #relou. Si il y a bien une personne que l'albinos ne supporte pas, c'est bel et bien Deadpool. Le mercenaire abusant encore et toujours de sa régénération, a tendance à créer des situations très compliquées, malgré son talent pour les effusions de sang. En vérité, c'est surtout ses tentatives pour la mettre dans son lit qui sont particulièrement lassantes, chacune se soldant par une balle entre les deux yeux.

  • Deadshot, le rival. N'étant pas sans égo, Karen se dispute la deuxième place avec le tireur d'élite depuis quelques années. Ils ne s'apprécient pas, sont toujours en rivalité et ne peuvent travailler ensemble sur la même mission sans créer de concours stupide. Vous avez vu Legolas et Gimli ? Dites vous que c'est pareil, avec des snipers.

  • Domino, la chanceuse. En quelques mots, elle est canon. Cela suffit amplement à résumer ses relations avec la X-Menette/mercenaire. Karen apprécie sa compagnie, qui est un régal pour les yeux et trouve son pouvoir amusant. Après chaque mission, elle tente tout de même de la persuader de l'aider à jouer au loto, sans succès.

  • Harley Quinn, l'idiote. Karen et Harley sont relativement proches, même si cette dernière rend l'assassin totalement furieuse. Étant ensemble durant son rejet par le Joker, Harley a enfin pu s'épanouir un minimum, bien que ce fut bien avant que Karen ne rencontre Nel'. Lorsqu'elle est retournée se faire massacrer par le Joker, l'assassin est devenue totalement folle et manqua de la tuer. L'eau coula sur les ponts et les deux restèrent relativement proche, Harley ne pourra jamais remplacer Nel', mais Karen ne peut s'empêcher de lui porter secours à chaque fois. Ce qui la confronte assez régulièrement au prince du crime de Gotham City.

  • Doctor Von Doom, le vieux. Le doc' et elle se connaissent de par leurs nombreuses missions, étant un de ses clients régulier. Trouvant ses compétences "inhabituelles", une manière égocentrique de dire qu'elle est douée, Doom la contacte fréquemment pour améliorer ses créations en situation de combat. Suite à son affrontement avec Madame Hydra, Karen vola les prototypes de Wayne et Stark et demanda à Doom de lui faire une armure. Ce dernier lui ajouta des implants, indispensables à son armure, lors d'un procédé extrêmement douloureux. Depuis la désactivation des sécurités de l'armure par le DEO, Doom et Karen sont un peu en froid. Trouvant que Doom est beaucoup trop cliché, elle l'appelle simplement le vieux, surnom que le doc' n'apprécie pas énormément.

Karen :
  • Nelkhael, Le point faible. Soyons honnêtes, Karen n'en est pas à sa première aventure, mais personne n'a jamais réussi à vraiment l'attirer au point de l'obséder et de faire des compromis, personne excepté Nelkhael. La pirate fut rencontrée lors d'une mission de routine, elle devait simplement la protéger pendant qu'elle extrayait des infos. Particulièrement belle, Karen fut d'autant plus motivée par sa mission et joua avec elle, la guidant à distance. Ce fut la seule qui pu la voir sans son casque en mission. Elle la rencontra par la suite à de nombreuses reprises, piratant son tel, lui en offrant d'autres afin "d'obtenir normalement le numéro du vrai" ou l'appelant par sa phrase fétiche « Hey, Sweet Cheeks». Du genre stalker, Karen prit l'habitude de percer à jour tous ses déguisements, n'ayant aucune information sur elle et s'amusant à la contacter dans toutes ses missions, même celles où elles se retrouvaient opposées. Ayant prit l'habitude de surveiller ses cibles, elle n'arriva pas à faire de même avec elle, la laissant seule avec sa famille, chose qu'elle ne comprenait pas. Nel' est sans aucun doute le point faible principal de Karen, sa beauté, son intelligence et les moments partagés ont réellement créée quelque chose chez l'assassin, qui est à la fois motivé et terrorisé par cette relation.

  • Professeur Charles Xavier, Le mentor. Karen voue une admiration et une fidélité sans faille au dirigeant de l'institut. Seule figure paternelle de son existence, elle a longtemps hésité à rejoindre ses rangs, ce dernier lui ayant offert un poste beaucoup moins morbide.

  • Logan, Wolvy. D'abord son ennemi, les deux sont rapidement devenus de grands amis, le canadien lui ayant fait découvrir quelques bars, d'autres techniques de combats et fait apprécier la moto. Vu son passé, elle se sent relativement proche de lui, étant capable de comprendre ce qu'elle a traversée.

  • Hank McCoy, Nounours bleu. Hank est pour ainsi dire son sauveur, il a rendu ses implants supportables et a permis que Doom ne la fasse pas exploser à distance. Naturellement, sa reconnaissance n'a pas de prix et elle se sent encore redevable. Une dette qu'elle ne pourra sans doute jamais rembourser.


Inventaire/Équipement –
  • Armure XR Crystal : Une armure légère confectionnée à l'époque par HYDRA, utilisant un occulteur du même type que le SHIELD pour ses héliporteurs, mais adapté aux armures de terrain. L'occulteur s'active uniquement en cas d'immobilité, il est donc impossible d'être "invisible" tout en se déplacement. Une lunette permet également de détecter les différentes sources d'énergie, de chaleur et possède une vision nocturne, ainsi que des rayons x. Un sniper créé par le Bricoleur a été également ajouté, il utilise des munitions surchauffées, qui fondent quelques secondes après impact. La balle chauffe tellement, que la plupart des protections standards ne peuvent pas l'arrêter et cela élimine les problèmes de balistique.

  • Combinaison tactique YT44 : Combinaison commandée pour Karen aux meilleurs ingénieurs du DEO. Techniquement parlant, il s'agit d'une simple combinaison pratique, possédant diverses poches pour grenades, munitions et divers emplacements pour pistolets. Différents membres du corps sont protégés par de fines plaques de métal, mais rien de bien exceptionnel. Trois choses sont uniques en leur genre dans cette combinaison, les gants, la visière et le fusil. Les gants sont fait de vibranium d'antarctique, ce qui permet de se protéger contre la plupart des métaux, les faisant fondre immédiatement en cas de contact. La visière, aussi appelée Oracle XR, est une interface intelligente connectée aux ordinateurs du DEO. Elle permet d'analyser en temps réel toutes les informations du porteur, de la prévenir, ainsi que Bones. Elle dispose également d'un système de piratage hautement perfectionné et d'une protection optimale contre ce dernier. C'est ce genre de technologie qui permet au DEO de contrer J.A.R.V.I.S. Il existe également de nombreuses options, comme une analyse du terrain, une carte holographique intégrée, etc. Quant au fusil, il s'agit d'un Raptor XR, un lourd fusil de précision, perçant la plupart des blindages, aux munitions explosives. Cette arme a été spécialement demandée par Karen, craignant des ennemis comme Iron Man ou Dr. Doom.

  • White Lady Nemesis : Armure expérimentale fabriquée à partir de prototypes volés chez Stark et Wayne, ainsi que quelques petites perles de Doom et les dernières innovations du DEO. Créée par le Dr Doom en personne, elle fut commandée par Karen, qui était prêt à tout sacrifier à cette époque, afin de pouvoir lutter contre l'énorme technologie que déployait HYDRA et d'être capable de menacer des personnes comme Stark. Alimentée par un réacteur ark modifié, l'armure déploie une énorme quantité d'énergie, afin de créer de violentes accélérations, sauts et autres déplacements ultra rapides. A la différence des armures Stark, elle ne peut voler. La visière de l'armure dispose d'un système de protection contre les piratages créé par Doom, ainsi que de nombreuses informations utiles. L'utilisation de l'armure est un processus très douloureux, les morceaux de cette dernière étant attirés vers les membres de Karen, via de nombreux implants créés par Doom. Ces derniers provoquent une violente décharge à chaque utilisation et émettent une fréquence bien particulière. L'armure en elle même est dans un caisson et est expédiée ou renvoyée à volonté en fonction de l'utilisation. Toute la force de la Nemesis vient de son arme, l'ark sword, une épée directement reliée au réacteur de l'armure, qui utilise l'énergie de ce dernier pour créer une puissante lame d'énergie. La consommation extrême de l'arme empêche une utilisation prolongée, qui est plus ou moins estimée à cinq minutes d'affrontement, mais un seul coup suffirait à inquiéter les armures actuelles d'Iron Man. Comme Karen n'apprécie pas trop le combat au corps à corps et vu la douleur que provoque son utilisation, elle n'opte pour cette armure qu'en cas d'extrême nécessité. Le seul avantage qu'elle tire en permanence est que ses implants lui servent aussi de moyen de communication.


Autre – Bien qu'étant un assassin, White Lady fonctionne d'une certaine manière. Ne faisant plus partie d'HYDRA depuis longtemps, elle est très sélective sur ses contrats et n'accepte de tuer que ceux qu'elle ne considère pas comme innocent. Bien qu'il soit facile de la contacter, ses clients savent qu'il faut un délais de 24h avant qu'elle ne donne sa réponse. C'est le temps qui lui faut pour contacter Bones et s'assurer que sa cible mérite bien son sort, ainsi que s'assurer que cela n'entre pas en conflit avec le DEO. Concernant les missions qui différent de l'assassinat, l'albinos n'est pas vraiment regardante, du moment que la paye est bonne et que le mission est un minimum intéressante.

Qui êtes-vous ? Muzai, 25 ans. Faisant du rp depuis une dizaine d'années, je cherche en permanence à créer des nouveautés pouvant m'inspirer, ainsi que les autres.

Pourquoi nous ? Je ne pouvais pas laisser Kyo toute seule ! Plus sérieusement, j'ai toujours eu envie de créer un forum Marvel/DC. C'est chose faite, en plus on a J.A.R.V.I.S., il ne manque plus que des cookies.
=> Code du Règlement :
 

Crédits image de l'avatar – NOM DE L'IMAGE par NOM DE L'AUTEUR.

©Shaneliae | Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

White Lady - En cours de décryptage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel DC Timeline X Over ::  :: Index & Effectifs :: Index :: Présentations des nouveaux membres-