AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Do you like to play ? Me too

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 4
Réputation : 24
Date d'inscription : 04/11/2017

MessageSujet: Do you like to play ? Me too   Lun 6 Nov - 19:57

Spoiler:
 

Jouant avec la clé de son duplex, Carmilla observa, depuis son balcon, l'immense cité qu'elle avait quittée il y a quelques mois. Son manoir, sa demeure, n'était plus en ces lieux, maintenant, ce n'était qu'une top modèle richissime, ayant une demeure beaucoup plus moderne. Il était amusant d'imaginer un manoir vers la cité des anges et une habitation plus moderne à la grande pomme. C'était tout elle, ne jamais faire comme tout le monde, mais même si elle trouvait l'endroit luxueux, il était tout de même très impersonnel. Il faut dire, elle ne venait que rarement ici, New York avait du bon et surtout, du mauvais, ses souvenirs n'étaient pas tous joyeux. Souriant, elle quitta le balcon, appuya sur un bouton de sa télécommande une fois arrivée au salon et fit coulisser les murs présentant différentes armes utiles à son activité de nuit. Ce soir, elle ne tuerait personne, du moins, pas de la même façon, il était temps pour elle de quitter la mort et la rage, pour profiter de cette vie qui lui tendait les bras. Certains abusaient de leur jeunesse, ils n'avaient qu'une vie après tout, elle, ne souffrait pas de ce problème, mais comptait bien montrer que la seule utilité des limites, était qu'elles pouvaient être franchies. Observant sa tenue, elle savait qu'elle allait attirer l’œil, comme à son habitude, tant mieux, dans ce genre de moments, elle faisait tout sauf se cacher. Quittant le duplex, elle avança dans les rues de New York, habitant en plein centre, elle inspira en souriant devant ce spectacle qui s'offrait à elle. Fermant les yeux, elle écouta cette vie grouillante, sentant cette activité nocturne débuter, ouvrant les yeux, prenant temporairement leur forme bleutée avant de redevenir normaux, elle observa le jeu commencer. La nuit était pour elle le seul moment où elle pouvait être entière, mais elle ne voyait pas cela comme une souffrance, plus maintenant. Tout était plus beau, moins obéissant, la vie était consumée, profité et ce n'était que dans cette obscurité que les gens osaient le faire. On ne vivait que la nuit et c'était l'essence même de ce qu'elle était, le vampirisme était la preuve même du refus des règles et de la jouissance jusqu'à plus soif.

Avançant, elle observa les bars et boites de nuits, observant en détails les moindres personnes à travers les vitres ou faisant la queue. Elle ne chassait pas pour se nourrir, même si l'occasion se présenterait peut être. Non, elle suivait la chance, son instinct et ses désirs, pour le coup, aucun endroit ne l’interpella. Continuant de déambuler, elle vit un bar qu'elle n'avait encore jamais vu, le Hideout. Une cachette ? Les créatures les plus intéressantes n'apparaissaient pas au grand jour, elle était bien placée pour le savoir. Traversant la route, elle remarqua un petit escalier, sa curiosité prenant le dessus, elle descendit, avant de découvrir donc une seconde entrée. Que de mystères, cela piquait vraiment son intérêt. Elle posa sa main sur la porte, souriant, avant de la pousser et d'entrer dans ladite demeure. S'arrêtant à l'entrée, elle laissa ses sens se réveiller, entendant musique, battement de cœur, sang s'activer, l'endroit bourdonnait de vie. Observant les clients, son œil fut rapidement attiré par la barmaid, outre le fait qu'elle était absolument canon, elle avait quelque chose qu'elle ne pouvait pas identifier. Leurs regards se croisèrent, elle avait quelque chose qui piqua immédiatement son intérêt, de la folie, du charme, s'envoyer en l'air en un regard, elle ne savait pas ce qui l'intriguait, mais il était certain qu'elle allait boire quelques verres. Coup de foudre ? Allons bon, on est pas dans un Disney, ne jamais confondre désir et amour, c'est un conseil pouvant vous épargner des désagréments. Avançant, elle entendit néanmoins, un homme harceler une femme, qui ne semblait pas se défendre, malgré des appels à l'aide. Faisant un signe de main à la barmaid, elle indiqua du doigt qu'elle revenait dans un instant.

Attrapant le poignet de l'homme, sa main un peu trop proche du visage de la jeune femme à son goût, elle le regarda avec un petit sourire.

- Quelle poésie, cela marche vraiment de harceler ainsi les gens ? La seule fois où tu t'envoie en l'air c'est quand tu violes ? Avec tout ce que tu craches, tu lui demande d'avaler ? C'est si risible.

Serrant légèrement le poignet, le jeune homme se crispa, se rendant compte de l'immense force déployée en si peu de temps par l'étrangère. S'excusant, pris de panique par cette créature autant magnifique qu'effrayante. Soupirant, elle le lâcha, le voyant se masser le poignet, virant rapidement au bleu.

- Il faut plaire, inciter, tenter, jamais forcer. Retiens bien ceci, cela pourrait t'éviter des désagréments. Tu n'as qu'une vie, ne la gâche pas stupidement.

Se retournant, elle se dirigea vers le bar, avant d'entendre la jeune femme lui demander si elle était libre. Souriant, se retournant, elle glissa sa main sur sa joue avec douceur.

- Ma chère, je ne suis ni une héroïne, ni un chevalier servant.

Glissant finalement son pouce sur ses lèvres, son regard devint beaucoup plus perçant, comme si elle pouvait lire l'âme de la jeune femme.

- Tu as un joli corps, mais un esprit parfaitement adapté à cette société faisant de toi un objet. Je n'aime ni la dépendance, ni les faibles incapables de se défendre seules.

Retirant son pousse, elle afficha un petit sourire en coin, avant de se diriger vers le bar.

- Passe tout de même une bonne soirée.

S'asseyant, sous le regard perturbé de la jeune femme, elle observa la barmaid, avant de voir la carte des alcools. Lisant rapidement, elle finit par ranger la carte en soupirant.

- Bonsoir...et si vous me faisiez un cocktail maison ? Quelque chose ne se trouvant pas sur la carte ? Je suis sûre que vous êtes du genre créative.

Un habitué entendant ces mots, conseilla à la vampire d'éviter ce genre de propositions, cela pouvait être dangereux, le tout avec humour naturellement. Riant doucement, elle offrit son sourire ravageur si particulier à la barmaid, avant de tapoter le bar du bout des doigts.

- La vie perdrait sa saveur sans danger, vous ne pensez pas ?


Surprise...



I'm back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2
Réputation : 22
Date d'inscription : 02/11/2017

MessageSujet: Re: Do you like to play ? Me too   Mar 7 Nov - 0:12

Quelle journée de merde … dans le genre lourde et remplit de client aussi chiant qu’inintéressant je crois qu'on fait rarement pire. M'enfin, la nuit était enfin là et le boucan de la ville capricieuse refusant de s'endormir venait tout juste de commencer. On avait une trentaine de minutes à peu prêt pour respirer avant que le service de nuit ne commence. Comme à mon habitude je sortais un peu plus loin sur la rue, sortant une clope et respirant à ma manière l'air rafraîchit par la nuit. Laissant la fumé du tabac envahir mes poumons, dans un profond soupire d'aise. Putain qu'est-ce que ça fait du bien … J'observais les gens circuler dans la rue, en reconnaissant certain que je saluais de la main avant de replonger dans mes pensées. J'espère tellement que cette soirée me permettra d'oublier cette journée pitoyable … Bref, de toute manière inutile d'y réfléchir, j'entends déjà mon collègue venir me tirer de ma pause, le Hideout s’apprêtait à ouvrir pour la soirée.

Entrant par la porte de jour comme tout membre du personnel, je retirai ma veste en cuir et la laissais au vestiaire. S'il y avait une chose que je n’oubliais jamais, c'est la chaleur que cet endroit avait l'habitude de produire, aussi bien par lui même que par la population qu'il cachait. Je soupirais dans un sourire, après tout j'aimais cet endroit, inutile de le nier. Simplement si j'ai décidé d'y travailler à temps partiel ce n'est pas pour qu'une collègue malade me face faire des journées complètes … La seule raison pour laquelle j'ai accepté c'est parce que je sais que je gagnerai plus, et après tout je gagne toujours à travailler de nuit, bien que j'ai souvent les mains trop occupées pour les utiliser à des fins plus agréables. Assez de monologue, c'est l'heure.

Je passais l'escalier donnant dans la salle inférieur du bar. J'allais me laver les mains avant de prendre place derrière le celui-ci, vérifiant d'un simple coup d’œil si tout était à sa place. La musique démarra alors, et les premiers habitués firent leur apparition.

A en croire leur sourire, la plus part des clients furent contents de voir que j'étais au bar ce soir, ça fait toujours plaisir après tout. Certains venaient discuter et prendre de mes nouvelles, que c'est mignon, si seulement je n'avais pas entendu que tu parlais sur ma gueule il y a deux jours pauvre con … Qu'importe, il consomme, en masse, inutile de lui donner une raison de ne plus revenir. L'hypocrisie est bien trop rependu dans ce monde, si je me suis rapproché des plus libres de la société, le mensonge est de mise, seuls les actes sont honnêtes. Tous ces cons qui viennent me demander de coucher tout ça pour que le lendemain je me fasse pourrir la journée par une connasse qui est assez conne pour croire que son pauvre petit ami chéri, rendu invalide par l'alcool n'a pas pu me dire non. Soupire Alors que ce pauvre con ne m'a pas lâché de la soirée en me répétant inlassablement qu'il était libre et qu'il était fou de moi et le pire … c'est qu'il n'a pas consommé.

La soirée continua, le bar fut bientôt particulièrement remplit, une bonne soirée à consommation comme on les aime. Alors que j'étais en train de nettoyer certains verres, une silhouette sortant du lot attira mon attention. Gosh… qu'est-ce que qu'elle est hot … Mais qu'est-ce qu'une femme comme ça vient faire dans un endroit comme celui-ci. Certe elle était ultra sexy, mais ce n'était pas ce qui était le plus intriguant, après tout un tas de canon se sont déjà présenté ici, je le sais, je me les suis toutes faite. L'observant je me rendis vite compte qu'elle ne se dirigeait pas vers le bar, chose étrange quand on rentre dans un bar en fait … mais après tout, pourquoi pas ? Elle semblait se diriger vers un « couple », ou plutôt un mec en manque voulant coucher avec une nana par tous les moyens. Je préparais les commandes en même temps, toujours en continuant de jeter quelques coups d’œil à la scène improbable se passant sous mes yeux.

En à peine quelques secondes le gars décida de prendre la fuite, avec une forte douleur au poignet, Et bah on dirait qu'il y a encore plus bourrin que moi, je riais intérieurement. Je sais que ce n'est pas bien de se moquer du malheur des autres mais sérieusement, qu'est-ce que j'en ai à foutre ? Je vis alors la « victime de harcèlement » retourner sa veste, tentant de lancer sa soirée avec sa sauveuse. Mon dieu que c'est cliché … ça me donnerait presque envie de vomir. Encore une qui fantasmait sur  Mulan étant petite et qui attend qu'une gente dame vienne la sauver... Boolshit. Pendant un instant je cru vraiment que la mystérieuse inconnue allait céder, lui faisant perde instantanément la moitié de ces points de charisme mais au contraire, elle la chercha avant de gentillement l'envoyer se faire foutre. Excellent, je pense que ça à clairement fait ma soirée.

La jeune femme vint alors s'asseoir au bar, continuant d'essuyer un verre. Je lui souriais doucement en levant les yeux de mon œuvre.

-Bonsoir, qu'est-ce que je vous sers ?

Je la regardais, attendant que celle-ci face un choix, j'aimais bien voir quel genre d'alcool les clients prenaient, sans réellement pouvoir l'expliquer, je pouvais deviner le caractère des personnes rien que par ce genre de choix. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque celle-ci me demanda un cocktail maison, non présent sur la carte Même l'intervention de Michael ne changea rien à son envie d'évasion. Intéressant … très intéressant.

-Je vois que vous n'avez pas peur des conséquences, c'est une bonne manière de penser ! Mais soyez prévenue en cas de problème vous serrez seule et unique responsable.

Je ricanais légèrement, bien des gens avaient essayé de jouer les durs en tentant de demander un cocktail maison mais pour tout dire … je n'en ai pas vraiment revu depuis. Je pris alors un verre, sans dire un mot, sortant une bouteille en verre d'un placard fermé à clés, ajoutant tout de même quelques gouttes de diluant et de sucre pour ne pas que la teneur en alcool ne gâche totalement l'expérience. Mettant les différents alcool dans le shaker, je le remuais sans difficulté pendant quelques secondes avant de le verser dans le verre. Je le posais alors devant la belle inconnue, avant de me baisser un instant pour récupérer un glaçon, le tenant à deux doigts en me penchant légèrement contre le comptoir.

-Autant pour m'assurer que vous ne mourrez pas en buvant que pour le coté … « frisson garantit » je vous conseil de garder ça dans votre bouche, le temps de le boire entièrement.

Je voyais bien au regard et aux réactions de ma cliente que celle-ci n'était pas insensible à ma voix, chose assez habituelle à vrai dire, selon certain les préliminaires en ma compagnie commenceraient dès les premières salutations. J'aime cette phrase, bien que je ne m'en rende pas forcément compte pour autant mais après tout … le nombre fait office de réponse non ? Devant son approbation je ne fut que plus satisfaite, je m'approchais alors légèrement, observant ses lèvres avant de venir y glisser le glaçon en effleurant très légèrement ces dernières du bout des doigts.

Je la regardais alors descendre entièrement son verre comme je lui avais indiqué. Pour des personnes plus fortement constitué que la norme, ce genre de cocktail n'avait rien de dangereux mais offrait des sensations simplement magiques. A cet instant elle pu simplement sentir le glaçon fondre entre ses lèvres et accompagner le liquide dans sa chute. Provoquant un frisson global avant que le mélange ne lui donne simplement l'impression d'être envahit de la tête au pied d'une sensation de chaleur aussi agréable que dangereuse, se rapprochant tout bonnement de la chaleur provoqué par une excitation intense ; jusqu'à ce que le reste du glaçon ne viennent prendre une partie de la chaleur provoquant alors une dernier frisson, ne laissant que l'esprit légèrement embrumé et ses membres légèrement engourdit comme après un effort physique sur le moment.

Souriant légèrement devant ses réactions je pu confirmer mon hypothèse comme quoi elle était loin d'être aussi faible que certain pouvait l'être, auquel cas elle aurait simplement toussé à n'en plus pouvoir en demandant de l'air. Je récupérai alors le verre, m'amusant de la voir émergé doucement.

-Alors ? Pas trop bouleversée j'espère ? Je ne voudrai pas gâcher votre première expérience ici !

Je me baissais alors pour ranger la bouteille dans son placard et servir deux autres clients attendant depuis quelques minutes. J'entendis alors la musique monter à l'autre bout de la salle, parfait, comme la plupart des clients vont aller danser un peu plus loin, je vais pouvoir me détendre un peu. Et puis j'ai le meilleur angle pour observer aussi bien les bons coups que les catastrophes à ne pas manquer. Je me retournai alors un instant afin de récupérer le nécessaire pour nettoyer la longueur du bar, c'est alors qu'en revenant à ma place initial je croisais à nouveau le regard de la belle inconnue. Légèrement étonnée je m'adressais à elle.

-Vous êtes pas du genre à danser dans les bars, à ce que je vois ?


I don't give a sh*t
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 4
Réputation : 24
Date d'inscription : 04/11/2017

MessageSujet: Re: Do you like to play ? Me too   Mar 7 Nov - 19:21

Délicieuse créature à la voix si envoûtante, cette barmaid avait le don pour attirer mon regard, exigeant un effort de concentration particulièrement intense. Gardes des canines est une chose, ne pas réveiller mes yeux étaient une autre. Il me fallait un peu de temps pour la cerner, du moins un minimum, autant ne pas risquer une réaction stupide en montrant ce fameux regard bleuté, cet aspect que beaucoup jugeaient démoniaques. Quelle blague, j'ai l'air d'avoir des cornes et surtout une queue ? Bon sang j'ai même pas d'ailes, tu parles d'une légende. Même Dracula, qui était le plus bestial de mes "fils", ce que je pouvais haïr ce terme, n'avait rien d'une chauve souris. Une peau blanche, même un albinos ne pouvait pas rivaliser. Des canines ? Bon, c'était moins délirants que dans leurs films stupides, mais c'était bel et bien là. Et des yeux bleus, d'une couleur hypnotisante ou effrayante suivant les personnes, le rapport s'arrêtait là. Tous ces détails étaient parfaitement dissimulés, j'avais enfin le contrôle, mais je ne pensais pas que ce serait si dur ! Cette femme réveillait bien des choses, un regard, des lèvres, comme si elle me disait d'être libérée, de ne pas me dissimuler. Son bar était agréable, ma vraie forme causait toujours des problèmes, autant en rester là, pour l'instant.

Les choses n'allaient pas en s'arrangeant, prenant une bouteille mise à l'écart, elle commença sa recette spéciale, avant de prendre un glaçon entre ses doigts, me conseillant de garder tout cela en bouche lorsque je goûterais à sa mixture. Je me fichais bien de la violence de l'alcool, à vrai dire, je ne demanderais pas ce genre de choses pour avoir quelque chose de banal. Pourtant, lorsqu'elle prononça les mots "frisson garanti", insistant sur ce fait, je sentis que la situation ne tarderait pas à m'échapper. Ses mots, son regard, son geste, je ne pouvais que me laisser tenter. Envie ? Curiosité ? Je ne saurais le dire, mais je compris très rapidement son idée du moment. La laissant faire, je sentis la glace se déposer sur mes lèvres, de même que la douceur de ses doigts s'y attardant brièvement. Mein Gott...Quelle torture, me retenir ainsi de mordre, d'embrasser ou de lécher, c'était une première. Le contrôle n'était clairement pas ma tasse de thé, mais j'avais l'impression d'avoir un troupeau d'Asgardiens détruisant mes barrières à coup de poing sur le moment.

Très rapidement, j'eu une autre impression, ouvrant grand les yeux, serrant les poings, une sensation de chaleur extrême, que je connaissais particulièrement bien. Comment un putain de verre pouvait faire cet effet ?! Tremblante, mes yeux se fermèrent immédiatement, autant pour profiter de cette sensation, que pour cacher mon regard. Mes canines me démangeaient, mes yeux m'échappaient, j'arrivais à peine à contenir le changement de ma foutue pigmentation ! Finalement, vint le frisson tant attendu du glaçon, me faisant frémir, tout en calmant enfin mon corps, qui redevint à la normal, me laissant ouvrir les yeux et souffler un bon coup. Soupirant d'aise, je repris doucement mes esprits, parlant d'une voix involontairement charmeuse, mais que voulez vous, j'étais sous le choc et particulièrement motivée.

- Gâcher mon expérience ? Nullement...Même mon absinthe ne provoque pas des sensations aussi délicieuses...

Le volume de la musique grimpa en flèche, m'arrachant une grimace discrète, de quoi devenir sourde lorsqu'on possède mes sens, mais ce n'est qu'un moment désagréable à passer. En un rien de temps, mon ouïe s'adapta, me faisant apprécier les choix musicaux de cet étrange DJ. Un vieil homme moustachu, lunettes, semblant s'amuser comme un fou. Étrange, j'avais l'impression de l'avoir déjà croisé...et à des époques différentes. Me concentrant à nouveau sur la barmaid, je la vis me regarder avec un air surpris, se demandant si j'étais du genre à danser dans les bars. Souriant, je ris brièvement, avant de faire tourner doucement le verre vide entre mes doigts.

- Je suis du genre à suivre mes envies, néanmoins, vous avez raison sur un point. Je ne danse pas exactement de manière...appropriée, pour un bar. Comme beaucoup d'autres choses, je suis prise parfois d'une fièvre, pouvant être dérangeante. Tanzen mit dem teufel.

Souriant, elle remarqua mon regard, une légère hésitation, un amusement, beaucoup de choses circulaient en ses yeux. Elle avait sans doute été surprise par le changement brutal de mon accent, passant d'un anglais particulièrement britannique, alors que les américains étaient dans une optique...moins académique dirons nous, à un allemand avec cet accent autrichien ne me quittant jamais lorsque je parlais ma langue maternelle. Est ce que sa surprise était aussi une déception en ne me voyant pas sur la piste de danse ? Je la dévorais du regard, mais je n'étais clairement pas la seule. Voulait elle se rincer l’œil ? Oh, je le ferais avec plaisir...néanmoins, l'ambiance ne semblait pas se prêter à ce déchaînement.

- Je ne voudrais pas me faire jeter dehors alors que cette soirée avait si bien commencée...

Parlons franchement, ma plus grande passion dans la vie était justement de détruire les règles, les plans, les machinations. J'aimais le danger, le chaos, l'imprévu et l'originalité, l'inverse de ce merveilleux cliché existant sur les vampires. Néanmoins, ce bar m'avait l'air sympathique, de plus, j'étais venue à l'arrache, sans même me renseigner. Comme je le disais, prévoir n'était pas dans mes habitudes après tout. Mais surtout, ce qui m'importait en l'état actuel des choses, était simplement de voir les réactions de cette barmaid ô combien intrigante. La question était, l'intriguai-je en retour ? Généralement les gens n'étaient pas motivés à danser ou ne savaient tout simplement pas le faire. Je n’exagérais rien, je risquais d'avoir quelques admirateurs si je me laissais vraiment aller, c'était inévitable. Mais la seule chose qui importait, était de savoir si elle voulait se rincer l’œil ou non. Après tout, le reste de ce bar ne ressemblait pour moi qu'à de vulgaires sacs de viande...ou de poches de sang...

- Mais si cela ne vous dérange pas, je le ferais avec grand plaisir. Au fait, je m'appelle Carmilla.

Entendant un homme à côté, puant l'alcool, ouvrir la bouche, je plaçais ma main sur cette dernière avec vitesse.

- Si tu tiens à pouvoir faire des gosses, je te conseille d'éviter toute comparaison avec un autre personnage portant le même nom.

Retirant ma main, l'essuyant avec un mouchoir, l'homme partit sans avoir trop compris ce qui s'était passé, se demandant comment j'avais su qu'il allait dire une connerie sur le sujet. Sans rien révéler, je pouvais en avoir assez des comparaisons avec ces histoires dignes des plus grands navets. Sérieusement, si un seul autre type tournait ou écrivait sur moi, je lui montrerais que je peux être créative autrement que dans une chambre...


Surprise...



I'm back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Do you like to play ? Me too   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do you like to play ? Me too

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» fait votre play liste ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel DC Timeline X Over ::  :: Amériques :: Amérique du Nord :: Etats-unis d'Amérique-