AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 I'm not dead. Let's have dinner.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nelkhael
Administrateur
avatar
Messages : 33
Réputation : 788
Date d'inscription : 21/10/2015
Age : 24
Localisation : New York City, Washington DC, Los Angeles, Chicago.

Index
Classification Transhumaine: Mutant de niveau 3
Organisation: Indépendant
Affiliation: Indépendant

MessageSujet: I'm not dead. Let's have dinner.   Mar 13 Juin - 12:12




C'était arrivé deux jours plus tôt.

« C’est pas possible cette semaine, je suis à L.A., à Cal’Tech. Désolée … Mais on fera ça quand je reviendrais sur New York ? »

L’appel s’était rapidement coupé, et Nel avait fait une grimace peu engageante en supposant qu’elle avait vexé sa chère et tendre.

Mais bon, oh, elle avait ses propres obligations aussi ! Elle était une femme forte et indépendante ! Ce n’était pas son genre de rester chez elle à attendre impatiemment un appel de sa compagne qui bossait dur, elle, pour ramener de l’argent au foyer ! // Tu t’égares, là, chérie … // Et alors, si elle était malheureuse quand elle n’avait pas de nouvelles ? Et alors, si elle se faisait du soucis à chacune des missions de Karen ? Et alors, si elle pleurnichait pitoyablement sur l’épaule de sa belle-soeur après avoir bu quelques verres ? HEIN ?? ET ALORS ??!

« Heum … Miss Granger ? » fit une voix qui la tira de ses pensées boudeuses.

« Hein ? Oh pardon ! Oui, le tome 15 aussi, s’il vous plaît. »

Vautrée dans un des larges canapés de l’immense bibliothèque de la California Institute of Technologies, Kristin Granger posa le lourd bouquin de physique sur la grande pile de livres trônant juste à côté d’elle, et plongea sur la seconde pile de livres tout juste sortis cette année, que le bibliothécaire - Flynn Carsen, d’après son badge - alimentait au gré des exigences de l’ancienne élève.

Cal’Tech’ était quasiment déserte, à l’exception des quelques rares élèves en retard sur leurs Final Papers qui arpentaient les couloirs de l’université et la bibliothèque comme des zombies en quête désespérée d’une raison de vivre.

Retirant ses lunettes, la jeune femme regarda passer l’un d’entre eux - visiblement en sérieux manque de sommeil et ne s’étant pas lavé depuis plusieurs jours - avec un sourire tendre et nostalgique. Elle aussi avait été à leur place, il fut un temps …

Enfin, pas vraiment, elle avait toujours été au dessus des autres sur ce plan-là, et elle avait toujours tout fait au dernier moment, en une seule nuit. Mais la comparaison tenait !

Les vacances scolaires venaient de commencer, et les couloirs de l’université était de nouveau librement ouverts aux personnes étrangères à l’établissement. Pas qu’elle ait particulièrement besoin d’autorisation pour s’y rendre ; en tant qu’ancienne élève, elle gardait un accès privilégié à vie aux ressources de l’université.

Comme chaque année, elle y passait une semaine complète, arrivant à l’heure d’ouverture tôt le matin, et repartant vers 20 heures en même temps que le bibliothécaire. Ses parents - enfin, sa mère et son beau-père - vivaient à vingt minutes en voiture, à Los Angeles. Elle profitait généralement de cette période de l’année pour leur rendre visite et dormir chez eux.
Son frère Gabriel et sa femme Marcela avaient leur restaurant - quatre étoiles ! - à moins d’une heure de route, à Tustin. Il leur arrivait d’aller manger chez eux, en famille … Mais Nel n’avait pas eu l’occasion de le faire depuis le début de la semaine. Elle ne l’avait d’ailleurs même pas prévenu qu’elle était de retour ! Il allait lui passer un sacré savon lorsqu’il allait l’apprendre.

« Excusez-moi, Miss Granger, mais … c’est l’heure … » fit la voix du bibliothécaire, la sortant une nouvelle fois de ses pensées. Décidément, elle n’était pas concentrée aujourd’hui !

« Oh, oui, merci Flynn. »

Elle prit ses affaires et suivit l’homme qui chassait quelques étudiants.

« Je vous en prie ! J’ai pas terminé ! Vous pouvez pas me faire ça !! » suppliait une jeune fille, les larmes aux yeux, les cheveux particulièrement décoiffés et probablement pas très propres, et deux livres énormes entre les bras.

« J’ai dis : on ferme ! C’est le même horaire pour tout le monde, Cassandra, et vous le savez très bien. Enlevez vos mains ou je referme la porte sur vos doigts !! »

« Pitié ! »

Kristin sourit doucement, cala son sac sur une épaule, et prit la jeune fille par le bras dans un geste rassurant.

« Allons, allons, ça va aller. C’est pour quand votre deadline ? »

Les lèvres de la jeune fille tremblèrent alors que Flynn fermait la porte de la bibliothèque à double tours, et des larmes s’échappèrent de ses yeux bouffis par le manque de sommeil : « D-demain … »

« Bon, alors vous avez encore du temps. Ecoutez, votre cerveau est épuisé, vous n’avez visiblement pas dormi, mangé ou pris une douche depuis plusieurs jours. Vous n’arriverez à rien maintenant, même si vous restez plus longtemps. Pour être sûre de finir à temps, rentrez chez vous, mangez un bon repas, prenez une bonne douche bien chaude, puis dormez au moins six heures. Ca ira mieux demain matin, et vos idées seront plus claires. »

La jeune fille fondit en larmes dans ses bras, et Kristin dû se retenir d’éclater de rire devant la grimace exaspérée de Flynn.
Lorsque l’étudiante fut enfin partie, et que les deux adultes se retrouvèrent seuls sur le trottoir devant les portes fermées de l’accueil de l’université, Flynn gronda : « C’est le même cinéma à chaque trimestre, depuis trois ans ! Et le pire, c’est qu’elle finit toujours major de promotion ! »

Elle éclata de rire, puis salua l’homme d’un signe de main : « À demain, Flynn, rentrez bien. »

Inspirant l’air chaud de l’été californien, elle se mit en marche. Elle avait passé la journée assise sur un canapé, elle pouvait bien marcher une heure pour rentrer chez ses parents …

Mais avant qu’elle n’ait fait dix pas, une magnifique voiture noire s’arrêta à sa hauteur, et la fenêtre du conducteur s’abaissa lentement.
Ouvrant la bouche, Kristin s’apprêtait à envoyer bouler le dragueur poussif avec une remarque bien placée, quand une voix douce s’éleva au dessus du bruit du moteur de la voiture : « Hey Sweet Cheeks … »

Sursautant, Nelkhael sortit de son personnage de jeune femme d’affaires et fixa la conductrice, un large sourire s’étirant petit à petit sur ses lèvres.

« Mais- … Tu- … T’étais censée bosser ! Qu’est-ce que tu fais là ?! »

La portière s’ouvrit, et Karen, cheveux noirs au vent, petite robe bordeau assez courte et serrée, escarpins noirs et maquillage impeccable, sortit de la voiture.

« Waouh … Sacrée mission que t'as eu là- »

Des bras passèrent autour de sa taille, et Nel fondit comme un marshmalow lorsque Karen posa ses lèvres sur les siennes. Répondant au baiser avec douceur, la hackeuse se colla à sa compagne, sa surprise oubliée alors qu'un sourire se formait tout seul sur ses lèvres.

Lorsqu’elles se séparèrent, son sourire un peu idiot ne la quitta pas. « Salut toi … » fit-elle doucement, ces moments de tendresse encore trop nouveaux pour qu’elle y soit habituée. « Bien que je sois trèèès contente de te voir, tu devais pas bosser à l’autre bout du pays ? »

« Hmm j’ai fini plus tôt. Je t’ai manqué ? »

« Ma fierté et mon égo m’interdisent de répondre à cette question, » répondit la hackeuse du tac-au-tac. « Mais entre nous, oui. Mais ne le répète pas, ma fierté et mon égo risqueraient de s’offusquer. »

Elles échangèrent un sourire amusé complice qui ne manqua pas d’affaiblir plus encore les petites jambes de la hackeuse, qui ajusta ses bras autour du cou de Karen.

« Et donc, cette charmante tenue, c’est en quel honneur ? Pas que je me plaigne, bien au contraire ! »

« Je t'emmène dîner. »

« Quoi, ce soir ? M-Mais j’ai carrément pas la tenue pour ! Regarde, mon t-shirt a même des traces de mascara de … Ca vient d’où, ça ? Oh, ça doit être la gamine qui m’a chialé dans les bras. »

Avec un regard intrigué et se demandant probablement quelle journée Nel avait bien pu avoir, Karen fit un geste de la tête vers la voiture dont le moteur tournait toujours, lui faisant comprendre qu’elle avait prévu le coup.

Nel hésita un instant, puis pensa : // Oh, fuck it! // et dit : « Okay, donne-moi quelques minutes. »

Plus tard, une fois changée en une tenue plus appropriée à un rendez-vous galant, sa perruque et ses lentilles de contact retirées, et son maquillage arrangé, Nelkhael était assise dans le siège en cuir particulièrement confortable de la voiture de Karen.

// Est-ce que c’est seulement sa voiture ? J’espère qu’elle ne l’a pas chourré au squelette qui parle ; ‘manquerait plus qu’il interrompe notre soirée en voulant la récupérer. //

Les deux jeunes femmes échangèrent avec légèreté et humour, avant que Nel ne demande finalement : « Et donc, où m’emmennes-tu ? »

« Surprise ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelinexover.forumgratuit.ch/t57-fiche-de-presentation-d
 

I'm not dead. Let's have dinner.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Red Dead Redemption
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel DC Timeline X Over ::  :: Amériques :: Amérique du Nord :: Etats-unis d'Amérique-