AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Does it hurt ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emma Sullivan
The Doctor
avatar
Messages : 21
Réputation : 499
Date d'inscription : 14/07/2016

Index
Classification Transhumaine: Humain
Organisation: HYDRA
Affiliation: Indépendant

MessageSujet: Does it hurt ?   Ven 2 Juin - 13:27


Washington DC
MedStar Washington Hospital Center
22h


Une soirée comme les autres au MedStar, des patients qui arrivent en urgence, des blessures par balles, armes blanches et quelques "accidents sexuels" bien croustillants. C'est fou ce qu'on peut retrouver à cet endroit en "tombant dans les escaliers" tout de même. Les réductions budgétaires créant des fermetures d'ailes entières, le manque de personnel, les patients qui ne s'en sortiraient jamais au vu de leur assurance, tout cela était devenu une habitude. Alors que tout le monde s'affairait, le docteur Emma Sullivan faisait un Sudoku en difficulté démentielle, tout en sirotant un jus d'orange qu'elle venait de presser. Naturellement, ses collègues n'étaient pas spécialement ravis de la voir ne rien faire alors qu'ils étaient débordés.

- Emma ! Remue toi un peu !

- 1 : C'est docteur Sullivan pour toi. 2 : Je ne fais pas partie de ton service techniquement. 3 : Je suis spécialisé en soins transhumains très cher. Mais oui ! C'est un trois ! Merci John.

- C'est docteur...

- Non c'est John.


Soupirant, son collègue s'en alla, incapable de faire quoi que ce soit la concernant. Le docteur Sullivan était une experte en soins transhumains, quelque chose d'assez unique aux USA au vu de la méconnaissance des différents métabolismes de ces personnes "peu ordinaires". Elle était arrivée du jour au lendemain, avait créé son propre service, sa propre équipe et ne rendait de compte qu'au directeur du MedStar. Personne ne connaissait ses "assistants" d'où venait le budget, créant une véritable méfiance dans tout l'établissement, mais force est de constater qu'en six mois, il n'y avait eu aucune complication ou décès. Sullivan était rapide, efficace et ne laissait personne commettre la moindre erreur. Un médecin modèle, si elle n'était pas aussi arrogante. A chaque fois qu'on lui demandait de considérer ses collègues, elle répliquait simplement que c'était une perte de temps, vu qu'ils ne travaillaient pas ensemble. Ils n'avaient rien fait pour mériter cela et que dans tous les cas, elle ne jouait pas dans la même cour. Malgré son caractère si particulier, elle semblait être appréciée des patients et son professionnalisme impressionnait même les plus expérimentés. Elle trouvait le problème en un temps record et il fallait avouer, être chef de service à vingt-six ans, ce n'était pas commun.  Pourtant, elle restait entourée de mystère, elle n'était là que pour des jours précis, pouvant laisser son équipe gérer et partir soudainement pour des "projets spéciaux". Lorsque l'un de ses collègues parlait au directeur de ces absences, il répondait que tout était en règle et que pour le bien de sa carrière, il valait mieux ne pas chercher plus loin. Elle avait le bras long, c'était indéniable, le genre de personnes qui ne devait pas faire médecine par bonté d'âme. Pourtant, elle ignorait totalement les coups classiques du manque d'assurance et intervenait assez sèchement dés qu'elle entendait parler de racisme pour ses patients. Un véritable paradoxe...

Terminant sa grille en soupirant, elle posa son Sudoku sur la table en levant les yeux au ciel. Si ça c'est du démentiel, moi je suis Ghost Rider. Son bipeur...et bien...bipa, la faisant arriver en vitesse à l'accueil, voyant un attroupement autour d'un jeune homme, gravement blessé, sur un lit, qui semblait se débattre en grognant, disant qu'il n'avait pas besoin de soin. Ben voyons, je sais pas combien de côtes cassées, des coupures de partout, une tige de métal encore dans le bide, mais tout va bien ! S'approchant, elle regarda avec amusement les infirmières se faire repousser, incapable de l'endormir.

- Vous êtes certain qu'il est transhumain ?

- Il a une putain de tige de métal dans le ventre !

- Ton sens de l'observation m'étonnera toujours John. Pourquoi ne pas simplement lui faire une injection ?


Tentant de le maintenir, le médecin désigna de nombreuses aiguilles cassées, autant tenter de percer du béton.

- Intéressant, je prends, de toute manière on doit l'opérer d'urgence.

Le jeune homme, repoussa avec force son collègue, ainsi que de nombreux infirmiers.

- Je vous ai dit que ça va ! De toute manière vous ne pouvez pas me forcer...

- T'es mignon, bonne nuit.

- Que...


Sans lui laisser le temps de réagir, Emma sortit une seringue d'une boîte noire, la remplit, puis l'enfonça avec rapidité dans la chair de l'homme, qui s'endormit immédiatement. John la regarda bouche bée, tandis qu'elle bipa son équipe pour l'emmener au bloc opératoire.

- Comment tu as...

- Adamantium. Pousse toi, t'es dans le passage.


Traversant le couloir à toute vitesse, elle arriva vers une porte sécurisé, passa son badge, ouvrit cette dernière et laissa une petite équipe emmener son patient à l’endroit voulu. Arrivant dans ladite salle, elle attrapa un petit appareil, sur lequel elle fixa une aiguillle en adamantium à nouveau, avant de la planter dans la chair du jeune homme. Le sang fut aspiré, puis rejeté dans une petite fiole, tandis que l’écran indiquait une croix rouge avec un “no match found”. Elle boucha la fiole, la tendit à un de ses assistants, qui quitta la pièce en vitesse.

- Aucun facteur X.

Regardant le jeune homme, elle haussa les sourcils en découvrant à sa place un corps de femme, voila qui risquait de compliquer les choses.

- Une métamorphe, scan.

Un de ses assistant attrapa une tablette, appuya sur quelques touches et un petit drône sortit d’une boîte, enveloppant la patiente d’une lumière bleutée. Juste après, il saisit à nouveau une série de commandes et une image holographique de la blessure apparut juste devant le médecin.

- Enregistrement de sept secondes, zoom estomac, vitesse 0,25.

Une autre image fit son apparition, celle de l’estomac perforé de la jeune femme, la barre avait beau être enfoncée, la chair semblait se reconstituer autours de l’objet, empêchant le liquide gastrique de sortir, ainsi que le sang.

- Régénération cellulaire, le tissu se recompose autours de l’objet. Rythme cardiaque élevé, fièvre, cette capacité la vide de son énergie. Sa régénération va créer une infection mortelle, qu’elle ne pourra pas combler.

Elle avait peu de temps, la situation pouvait vite dégénérer, en retirant la barre, elle provoquerait un déchirement de l’estomac, une hémorragie et le risque de faire entrer le liquide gastrique avec le reste du corps. La régénération de sa patiente empêchait la plaie de la tuer, mais créait des complications qui seraient fatales. En plus du risque, non, de l’infection qui était déjà en cours, le pouvoir de la jeune femme risquait de la tuer en tentant de la sauver, quelle ironie. Elle poussa subitement l’image holographique, regardant son équipe, qui savait exactement ce que cela signifiait.

- Allez me chercher le fortifiant XR234, préparez vous à l’aspiration du liquide gastrique et donnez moi la caisse 404.

Sans plus attendre, elle enfila ses gants, son masque et posa des lunettes, sur lesquels elle appuya sur un bouton. Elle pu ainsi voir plus en détails, avec une précision digne de certains monstres dans le domaine des transhumains, la blessure en question. Juste après, elle sortit un scalpel en adamantium et commença son oeuvre. Sans trembler, ni même transpirer, elle travailla avec un calme absolu et une remarquable précision. Elle fit un signe de tête, reposant le scalpel et retirant doucement la barre de l’organe. Le sang jaillit aussitôt, de même que le liquide, qui fut immédiatement aspiré, tandis qu’elle suturait la plaie en vitesse. On lui tendit une boite, dans laquelle elle prit une sorte de pansement, qu’elle colla immédiatement sur la suture. Ce dernier sembla comme absorbé par la chair de l’organe, dissimulant même ce qu’elle venait d’accomplir. Cela lui permettrait d’éviter tout complication, tout en s’assurant qu’elle ne risquait vraiment rien. Il s’agissait d’une de ses créations, qui valait un petit million au bas mot, mais quoi de mieux pour tester son matériel qu’en situation critique ? Le médecin prit ensuite une seringue qu’on lui tendait et l’injecta immédiatement.

Quelques secondes après, le rythme cardiaque accéléra, tandis que la plaie se résorba à une vitesse stupéfiante, de même que les bruits des côtes indiquant une guérison totale. C’était un pari, stimuler au maximum sa régénération pour neutraliser toute menace pour sa santé. Comme elle le pensait, elle n’avait eu qu’à renforcer ces anticorps avec ce traitement expérimental, elle n’avait plus qu’à espérer que son coeur tiendrait le coup. Dans le même temps, cela lui permettait de faire quelques recherches, tout en lui sauvant la vie, le but même de sa couverture dans cet hôpital. La régénération n’avait pas cicatrisée les autres plaies, elle allait devoir gérer ça de manière plus conventionnelle.

- Situation ?

- Rythme cardiaque en baisse “Doctor”, aucune séquelle au scanner.

- Parfait, couvrez là, elle changera sans doute de forme en reprenant conscience. Tant que ce n’est pas le cas, je ne veux personne qui puisse témoigner de son pouvoir.

- Et si on la découvre ?

- Faites le nécessaire.

- Hail Hydra.


Un peu plus tard, le jeune homme fit à nouveau son apparition dans le monde des vivants, se découvrant attaché par des sangles et surtout, devant son médecin, sur une chaise juste devant lui, croisant les jambes en lui adressant un petit sourire.

- Bon retour parmi nous, je suis le docteur Emma Sullivan. Votre opération s’est bien déroulée, mais votre corps s’est fragilisé. Sans vouloir vous encombrer avec du jargon médical barbant, j’ai dû booster votre facteur de guérison pour vous remettre sur pied après m’être occupé de votre estomac. J’ai aussi supposé que vous ne vouliez pas avoir des “marques” sur votre véritable apparence. Je vais devoir changer vos bandages assez régulièrement, vos pouvoirs sont pour ainsi dire en sommeil durant quelques jours, évitez donc de vous envoyer d’autres barres en métal d’accord ?

Voyant son regard, la jeune femme sourit, se rapprochant de lui.

- Personne n’est au courant pour vos capacités, je m’en suis assurée. Vous avez changé trois fois de forme dans votre sommeil, j’ai du refaire de nombreuses fois les bandages, mais c’était...enrichissant.

Souriant, elle se souvenait de sa remarque en observant les deux corps si parfaits de ses deux formes, une fois lavé de tout ce sang. Le voyant tenter de bouger en grimaçant de douleur, elle l’observa en train de fixer les sangles du lit.

- Votre facteur de guérison a réparé vos côtes et soigné l’infection que vous avez vous même créé en refusant de venir nous voir plus tôt. Votre pouvoir vous aurait tué, si vous aviez attendu ne serait ce que trente minutes de plus. En revanche, votre estomac n’a pas été affecté par ce dernier, donc ne bougez pas trop. Les sangles ? Une idée du “docteur” John Hopkins, qui s’évertue à me rappeler le règlement concernant les individus armés. Pas que cela vous arrêterait, cela dit.

Glissant sa main dans ses cheveux, les détachant pour leur redonner cet air si particulier, elle n’avait techniquement que lui à gérer, donc autant se mettre à l’aise.

- Nous allons devoir passer les prochains jours ensemble, vous êtes mon seul patient au vu de la phobie des transhumains de venir dans les hôpitaux. Mais vous désirez peut être que je vous laisse vous reposer.

Pour être franche, je ne l’espère vraiment pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Alpha
avatar
Messages : 28
Réputation : 363
Date d'inscription : 26/11/2016
Age : 20

Index
Classification Transhumaine: Demi Dieu
Organisation: Indépendant
Affiliation: Indépendant

MessageSujet: Re: Does it hurt ?   Ven 2 Juin - 16:38







Les bruits des sirènes résonnèrent dans les rues de Washington DC, après les cris d'effroi et d'incompréhension suite à l'accident qui venait de se dérouler sous leurs yeux. Le corps couvert de sang, Arya, plus connu sous cette forme sous le nom de Kang Aaron, venait d'être récupéré par une ambulance appelée quelques minutes plus tôt. C'est avec beaucoup de difficulté que les ambulanciers le ramenèrent au MedStar Washington Hospital Center, le sortant du véhicule, dans cette nuit illuminée de lumière bleu et rouge.

-Lâchez moi ! Laissez moi tranquille je n'ai pas besoin de votre aide !

C'est une blague … Qu'est-ce que je fou là ? Comment ça a pu arriver ? C'est cette connasse … elle ma trahit et puis … Ils m'ont couru après … je leur ais échappé comme d'habitude en me transformant … et puis … la chute, saloperies de rénovations … Regardant son corps et apercevant son sang couler à flot, ainsi que cette barre en métal lui transperçant le corps. Putain … quelle connerie … Bref quoi qu'il en soit je dois pas rester ici … je refuse !

Aaron repoussa un beau nombre de médecin tentant de l'endormir à coup de sédatif, brisant une à une les aiguilles tentant de transpercer sa peau.

-Pathétique … vous voyez bien que c'est inutile ! Laissez moi partir maintenant ! J'ai affaire !

Il vit une jeune femme, habillée en médecin s'approcher de lui. Elle semblait différente, bien plus calme voir indifférente à la situation. Jusqu'à ce qu'elle comprenne que nul tentative pour l'endormir n'avait fonctionné, elle se moquait bien de son cas. Pourtant a peine avoir vu qu'il semblait, être un cas particulier, elle prit les devant, prétendant qu'il fallait l'opérer au plus vite et qu'elle prenait le contrôle de la situation. Repoussant une nouvelle fois tout ceux tentant de lui imposer quoi que ce soit, celui-ci plongea son regard dans les yeux de la jeune femme.

-Je vous ai dit que ça va ! De toute manière vous ne pouvez pas me forcer …

Il eu simplement le temps d'entendre la belle se moquer de lui en  lui souhaitant une bonne nuit avant de tomber dans l'inconscience. Visiblement, si, elle pouvait le faire.Mais là n'est pas la question, je suis endormit donc incapable de réfléchir à cela pour le moment.

Aaron ne sut pas combien de temps il avait été inconscient, tout ce qu'il comprit c'est que malgré sa volonté, son contrôle lui avait échappé, ainsi sa forme originale avait été dévoilé aux personnes présentes lors de son opération. Mais quelle journée de merde ! Ouvrant les yeux et balayant la pièce du regard, le jeune homme croisa le regard du médecin qui s'était moqué de lui précédemment. Il ne parvint pas à parler dans un premier temps, comme s'il était retenu par quelque chose, il semblait incroyablement faible, fatigué, sans force.Il pourrait parler mais visiblement sa volonté de se transformer avait coupé son énergie le privant dans les premières secondes de la parole .

-Bon retour parmi nous, je suis le docteur Emma Sullivan. Votre opération s’est bien déroulée, mais votre corps s’est fragilisé. Sans vouloir vous encombrer avec du jargon médical barbant, j’ai dû booster votre facteur de guérison pour vous remettre sur pied après m’être occupé de votre estomac. J’ai aussi supposé que vous ne vouliez pas avoir des “marques” sur votre véritable apparence. Je vais devoir changer vos bandages assez régulièrement, vos pouvoirs sont pour ainsi dire en sommeil durant quelques jours, évitez donc de vous envoyer d’autres barres en métal d’accord ?

Si la vue désormais beaucoup plus nette du médecin, jambes croisées sur son siège l'observant de ses yeux absolument captivant, l'occupa l'espace des premiers instant, il fut interpellé par ses paroles. C'était vrai, elle s'était transformée durant l'opération … Et cette personne avait prit soin que ces marques ne soient pas visibles sur son corps … Tout cela l'interpellait non seulement car elle ne laissait que de rare exception la voir sous sa véritable forme mais en plus, elle semblait essayer de l'aider, de la comprendre, tout cela ne lui inspirait aucune confiance, après s'être fait trahir une première fois, voilà un piège bien trop facile qui semblait se refermer sur lui. L'observant avec un regard dur , cela ne dérangea pas la belle pour autant et celle-ci lui sourit en s'approchant de lui.

-Personne n’est au courant pour vos capacités, je m’en suis assurée. Vous avez changé trois fois de forme dans votre sommeil, j’ai du refaire de nombreuses fois les bandages, mais c’était...enrichissant.

Enrichissant ? C'est moi ou elle m'aguiche là ? Se mettant une claque intérieurement, Aaron sentit que ses poignets étaient maintenus avec des sangles, bougeant quelques peu pour tester leur résistance il fut confronter à la réalité, la douleur était présente, bien présente et il semblait dénué de résistance comme s'il avait attrapé la pire grippe qu'il n'est jamais eu …. En fait j'ai jamais eu la grippe ça doit être pour ça.

-Votre facteur de guérison a réparé vos côtes et soigné l’infection que vous avez vous même créé en refusant de venir nous voir plus tôt. Votre pouvoir vous aurait tué, si vous aviez attendu ne serait ce que trente minutes de plus. En revanche, votre estomac n’a pas été affecté par ce dernier, donc ne bougez pas trop. Les sangles ? Une idée du “docteur” John Hopkins, qui s’évertue à me rappeler le règlement concernant les individus armés. Pas que cela vous arrêterait, cela dit.

Mon pouvoir aurait pu me tuer ? Qu'est-ce que c'est que ces conneries … Il se savait têtu et borné et malgré cela il se sentit quelque peu perdu sur le moment. Lui qui contrôlait tout ce qui se passait avait totalement perdu le contrôle, et ça aurait pu lui coûter la vie. Il baissa la tête un instant avant de regarder à nouveau la jeune femme au milieu de la pièce, si son ego ne lui en avait pas empêcher, celui-ci l'aurait sans doute remercier, même s'il n'en voyait pas vraiment l’intérêt et lui aurait proposé de trouver un arrangement pour la « remercier » mais celui-ci sentit alors la douleur se rappeler à lui quand il tenta de se redresser.Putain … Un contrat de merde où je n'ai même pas été payé … une course poursuite ratée … les blessures … l'hôpital et maintenant … une pièce vide avec moi et un putain fantasme seuls …. et je ne peux même pas bouger ? Mais qu'elle putain de journée de merde !!

Soupirant légèrement, il la regarda à nouveau la voyant détacher ses cheveux, lui donnant un coté moins strict et plus … libéréePutain !

-Nous allons devoir passer les prochains jours ensemble, vous êtes mon seul patient au vu de la phobie des transhumains de venir dans les hôpitaux. Mais vous désirez peut être que je vous laisse vous reposer.

Se reposer maintenant … ? Je ne sais même pas combien de temps j'ai dormit … et pourtant me voilà bloqué au lit. Beaucoup de questions lui vinrent à l'esprit, pourquoi semblait elle se soucier de lui particulièrement ? Pourquoi avait elle mit tout en marche pour que le moins de personne ne le voit tel quel ? Quel était son intérêt dans tout ça ?
D'après les dires du médecin, il était son seul patient, ils allaient sûrement passer les prochains temps ensemble ; quelle joie ! Si seulement il n'était pas bloqué dans ce lit d'hôpital.

-Je pourrais me reposer quand je serai mort, je pense avoir déjà suffisamment dormit.

Parcourant son corps du regard, il remarqua que les bandages semblaient déchirés par endroit, évidemment passer d'un corps de femme à celui d'un homme ne permettait pas aux bandages de rester à leur place et au vu de sa musculature, les bandages serrés avaient évidemment cédés. Pourtant il continua son observation, il avait un gros bandages au niveau du ventre, cachant quasi totalement ses abdos, son épaules gauche l'était également, ainsi que ses avant bras, et une bonne partie de ses jambes. Levant doucement la main jusqu'à son visage il sentit des points de suture, ainsi qu'un bandage au niveau de son front, laissant quelque goûte de sang perler sur celui-ci. S'amusant plus qu'autre chose de la situation, le jeune homme sourit au médecin, penchant légèrement la tête dans un regard quelque peu aguicheur.

-Il semblerait que vos bandages ne tiennent pas « docteur », je voudrais bien me débrouiller tout seul mais vous savez, je suis teeeeeellement mal au point.

La voyant s'approcher dans un air à mi-chemin entre l’arrogance et la provocation. Aaron ne se priva pas de l'observer sous tous les angles possible, à défaut de pouvoir bouger, autant s'occuper l'esprit.

-Tachez de ne pas trop en profiter, ce serait d'une injustice considérable, sachant que je ne peu pas bouger correctement. Lui dit-il dans un regard charmeur finissant la contemplation de son corps en venant plonger son regard dans le sien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelinexover.forumgratuit.ch/t115-arya
Emma Sullivan
The Doctor
avatar
Messages : 21
Réputation : 499
Date d'inscription : 14/07/2016

Index
Classification Transhumaine: Humain
Organisation: HYDRA
Affiliation: Indépendant

MessageSujet: Re: Does it hurt ?   Dim 4 Juin - 16:09

Comme elle l'espérait, son patient avait du répondant et semblait même intéressé. Rien de bien surprenant, mais cela faisait toujours plaisir. Lorsqu'il se releva un peu plus, la jeune femme soupira et le plaqua au lit d'un simplement mouvement de la main. Comme prévu, son organisme était beaucoup trop affaibli, ne laissant que sa force inhumaine intacte, il pouvait la soulever sans aucun problème, mais pour cela, il devait l'empêcher de lui infliger la moindre pression. Elle ne se voulait néanmoins pas menaçante, malgré son côté très dominant, il est vrai.

- Vous allez devoir dormir et vous reposer, cela ne vous plait pas, mais vous allez le faire. Je ne vous ai pas opéré pour que vous gâchiez tout maintenant. Si je dois vous paralyser pendant une semaine pour que vous ne fassiez rien de stupide, je le ferais. Vous pouvez choisir la méthode douce, celle particulièrement agréable ou extrêmement inconfortable. A vous de voir. Et sortez moi encore une seule fois un "je me reposerai quand je serais mort" et je vous provoque une extinction de voix, suis je suffisamment clair ? Parfait, donc, revenons en à nos bandages...

Voyant un petit sourire amusé se glisser sur le visage de son patient, Emma s'éloigna quelques instants, verrouilla la porte avec sa carte magnétique, baissa le store sur la fenêtre de la porte et celle de la chambre et retira doucement sa blouse blanche, qu'elle posa sur une chaise juste à côté. Comme beaucoup de choses qu'elle ne respectait pas dans cet hôpital, elle n'avait pas daigné porter une tenue vestimentaire "correcte". Chemise blanche ouverte, mini short en jeans, elle retira rapidement ses chaussures et se dirigea vers le lit, souriant devant la réaction du jeune homme qui semblait clairement halluciner. Relevant un peu le dossier du lit, elle l'aida à se mettre comme il faut, puis vint se mettre à califourchon sur lui dans un sourire. Retirant les bandages soigneusement, elle lui parla d'une voix beaucoup plus charmeuse, son regard devenant à son tour aguicheur.

- Je n'ai rien trouvé dans votre dossier, je suppose que vous avez un nom ?

Caressant sa musculature du bout des doigts, elle regarda l'état des plaies avec un petit sourire, il était en bonne voie, comme prévu. Lentement, elle descendit jusqu'à son ventre, qu'elle effleura juste, sans lui provoquer la moindre douleur, jetant sur le sol les anciens bandages. Excepté le front, rien ne s'était ouvert, tout était parfait, autant le corps que les soins qui y avaient été apportés.

- Malgré votre envie de fuir, vous n'avez rien aggravé, me voila rassurée. J'ignore ce qui s'est passé, mais vous devriez faire plus attention. Vous abîmer ainsi est vraiment...regrettable.

Au moment où elle prononçait ces mots, elle dessinait chaque muscle des doigts, avant de descendre lentement vers le ventre à nouveau.

- Vous agissez ainsi avec tous vos patients ?

Riant, la jeune femme lui adressa un sourire charmeur.

- Seulement ceux qui arrivent à réunir deux critères indispensables.

- Lesquels ?

- Être intéressant et canon.

- Et il y en a beaucoup ?

- Vous êtes le premier.


Elle glissa finalement sa main sur son bas ventre, s'arrêtant quelques instants en fermant les yeux, puis se léchant la lèvre en imaginant toutes les possibilités. Ces chambres étaient séparées du reste de l'hôpital, tout comme les salles d'opération, elles dépendaient uniquement d'Emma et de son équipe. Hydra n'était pas du genre à sauver uniquement des vies, lorsqu'elle le jugeait nécessaire, elle pouvait faire des expériences directement sur place. Risque minimal, l'organisation ne pouvait donc pas être impliquée. Certaines expérimentations étant douloureuses, elle avait installé un système dissimulant tout bruit à l'intérieur de la pièce. Cette fois, elle se disait que cette technologie pourrait servir à quelque chose de moins scientifique. Néanmoins, le moindre mouvement sur son ventre risquait de prendre des proportions catastrophiques pour sa santé. Il valait mieux attendre un minimum de deux jours avant de pouvoir ne serait ce que penser à le faire "bouger". Juste après sa réaction, le jeune homme glissa sa main sur sa peau nue, la faisant sourire, tandis qu'elle commençait à remettre les bandages sur son front.

- Vous vous êtes finalement décidé, mais cela devra attendre encore un peu.

Elle replaça les bandages sur son torse, avec un certain regret cela dit, s'assurant que tout était en ordre et que cette fois, ils ne se briseraient pas aussi facilement. Une fois ceci fait, elle lui adressa un sourire satisfait, ainsi qu'un regard aguicheur. Les bandages étaient relativement fins, elle s'en était assuré, une demande de ces dernières années pour les agents d'Hydra. Ils devaient absorber le sang, s'occuper des blessures, mais également leur permettre de conserver leurs sensations. Au vu des capacités des transhumains, le moindre changement métabolisme était important, il était vital d'agir immédiatement. Tout comme le système de la chambre, ces bandages protégeaient suffisamment l'asiatique, tout en ne diminuant que très peu ses sensations. Encore une fois, il testait du matériel, sans même le savoir. Glissant son index sur le haut de son torse, elle le fit descendre jusqu'à son bas ventre dans un sourire amusé. Effectivement, cela fonctionnait, elle en venait presque à regretter les erreurs lors de ses tests, cela faisait bien longtemps qu'aucune de ses créations ne lui avait donné du fil à retordre.

- Nous en étions où ? Ah oui.

Elle replaça sa main sur son bas ventre, le voyant se mordre la lèvre avec un petit sourire.

- Je ne peux que vous donner un aperçu, il vous faudra attendre deux jours pour faire le moindre mouvement et encore cela devra être...en douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Alpha
avatar
Messages : 28
Réputation : 363
Date d'inscription : 26/11/2016
Age : 20

Index
Classification Transhumaine: Demi Dieu
Organisation: Indépendant
Affiliation: Indépendant

MessageSujet: Re: Does it hurt ?   Dim 4 Juin - 21:09







-Vous allez devoir dormir et vous reposer, cela ne vous plait pas, mais vous allez le faire. Je ne vous ai pas opéré pour que vous gâchiez tout maintenant. Si je dois vous paralyser pendant une semaine pour que vous ne fassiez rien de stupide, je le ferais. Vous pouvez choisir la méthode douce, celle particulièrement agréable ou extrêmement inconfortable. A vous de voir. Et sortez moi encore une seule fois un "je me reposerai quand je serais mort" et je vous provoque une extinction de voix, suis je suffisamment clair ? Parfait, donc, revenons en à nos bandages...

Un sourire plus que tendancieux se dessina sur ses lèvres, on dirait bien que la petite cherche à s'affirmer. Le jeune homme pouvait sentir son ton imposant et cette présence dominatrice, pourtant il n'était clairement pas sensible à ce genre de chose. Se laisser dominer et respecter les règles n'étaient clairement pas dans ses habitudes, pourtant il fallait être un imbécile pour ne pas comprendre que pour rester en vie il devait effectivement rester dans cette position, durant une durée indéterminée. Et tout les coups de files que je vais devoir passer putain …Il fut rapidement sortit de ses pensés par l'avancée de la jeune femme vers le porte de la pièce, celle-ci fut fermée avec sa clé magnétique, et tout endroit pouvant donner une vue sur la pièce fut couvert, C'est moi ou elle compt- … Oh merde Il vit alors la jeune médecin enlever sa blouse et pu découvrir que celle-ci n'avait CLAIREMENT pas la tenue adaptée à sa fonction. Mini short, chemise quelque peu ouverte … putain de merde ! Il la vit s'approcher de lui après avoir retiré ses chaussures venant se mettre à califourchon sur lui. Son regard dessina chacune des formes de sa silhouette, visibles ou se laissant deviner. Elle était simplement magnifique, adieu les clichés sur les femmes médecins à lunette et dénuées de sex appeal. Elle l'aida à se redresser quelques peu en remontant le dossier, afin que cela lui fasse le moins mal possible.  Il ne la regardait que peu dans les yeux, jusqu'à ce qu'il sente que celle-ci lui retirait ses bandages, c'est alors qu'il regarda sa peau découverte pour voir l'état de son corps. Pourtant son attention fut attiré par la question de la médecin, sur un ton bien plus intéressant que le précédant.

-Je n'ai rien trouvé dans votre dossier, je suppose que vous avez un nom ?

Il est vrai que le métamorphe ne s'était guère présenté depuis son arrivé à l’hôpital et il ne fallait pas compter sur son dossier médical et sur le fait qu'il ait ses papiers sur lui, chose improbable durant une mission, pour obtenir son identité. Elle, s'était présentée à lui, il était bien normal qu'il en fasse de même, pourtant il fut rapidement tiré de ses pensés par les actions de la jeune femme. Il sentait ses doigts glisser sur sa musculature, voyant le regard de la belle, plus que satisfaite du résultat de son travail, ou simplement très heureuse de le caresser, un peu des deux sûrement. Plus les doigts d'Emma descendaient le long de son corps, plus il sentait des frissons parcourir la moindre parcelle de sa peau, sûrement dû au fait que sa peau était un peu plus sensible, qu'il était encore en état de choc ou encore ( et surtout ) car cela faisait quelques temps qu'on ne l'avait pas approché sous cette forme ou plus généralement sous forme masculine.  Bien que le métamorphe soit de sexe féminin à la base, il avait passé le plus clair de sa vie en homme et avait donc une préférence et certaines sensibilités ainsi que certaines envies qui ne le quittaient jamais malgré son changement de sexe, chose commençant à être doucement stimulée par la sublime médecin en tenue bien trop courte pour être réellement autorisée dans les locaux.

-Malgré votre envie de fuir, vous n'avez rien aggravé, me voila rassurée. J'ignore ce qui s'est passé, mais vous devriez faire plus attention. Vous abîmer ainsi est vraiment...regrettable.

D'accord, donc ce n'est pas que mon envie poussée de la séduire, cette demoiselle semble RÉELLEMENT intéressée. Il ne pouvait savoir si la belle avait été véritablement inquiète pour lui mais, après tout il s'en moquait, ce n'était clairement pas le plus intéressant à cet instant. Elle sentait ses doigts dessiner le moindre de ses muscles, lui provoquant encore quelques frissons quand ceux-ci glissèrent à certain endroit clé à mesure que ses caresses descendirent. Devant ce débordement de proximité, le jeune homme se demanda si cette jeune femme était une de ces médecins complètement dingues de ses patients au point de vouloir s'en approché au delà de toute pratique médicale.

-Vous agissez ainsi avec tous vos patients ?

-Seulement ceux qui arrivent à réunir deux critères indispensables.

-Lesquels ?

-Être intéressant et canon.

-Et il y en a beaucoup ?

-Vous êtes le premier.

Oh réellement ? Le métamorphe laissa ce sourire si singulier se dessiner sur son visage. Détestant de loin l'idiotie de l'humanité et cette routine abritant chacun d'entre eux à tel point que le moindre comportement était prévisible à l'avance, aucun fun, aucune surprise. Il mettait un certain point d'honneur à marquer les personnes l'intéressant, entrant dans une case à part, devenant le premier à bouleverser les habitudes, le meilleur et un tas d'autre titre honorifique. Il ne put penser plus longtemps, sentant la main de la médecin glisser sur son bas ventre, attirant son regard et un autre frisson le parcourant entièrement. Il la vit se lécher la lèvre lorsque celle-ci ferma les yeux, à cet instant le jeune homme aurait tout donné pour ne serait-ce que savoir les pensés traversant l'esprit de la jeune femme. Il eu l'envie de se relever, de la dominer, lui montrer sa présence à l'instant ou celle-ci avait décidé de franchir une certaine proximité pourtant … il était bloqué, un certain énervement le prit soudainement … Connerie de blessure à la con ! Celui-ci serra les poings et se détacha de ses liens sans réellement sans rendre compte, prouvant la force de la sécurité mis en place pour le maintenir. Il vint poser sa main  la cuisse de la médecin, levant la tête afin de plonger son regard dans le sien.

-Vous vous êtes finalement décidé, mais cela devra attendre encore un peu.

Pardon ? Parce que tu crois que je vais te lâcher ? Il vit la médecin refaire un à un les bandages de son corps, sentant néanmoins une certaine tristesse à l'idée de couvrir certaine partie, surtout les plus musclées. Une fois fait, il sentit l'index de la médecin glisser le long de ses muscles bien qu'en grande partie couvert, il ne put que remarquer que la sensation de contact était bien plus importante que celle dont il avait l'habitude … provoquant à nouveau certains frissons.

-Nous en étions où ? Ah oui.

Il fut quelque peu surprit devant la volonté de la jeune femme mais hautement excité par la situation, sentant sa main sur son bas ventre avec une envie plus que palpable, le métamorphe se mordit la lèvre, penchant la tête légèrement en arrière, plongeant son regard charmeur dans celui la sublime jeune femme.

-Je ne peux que vous donner un aperçu, il vous faudra attendre deux jours pour faire le moindre mouvement et encore cela devra être...en douceur.

Glissant sa main un peu plus haut sur la cuisse de la femme médecin, Aaron garda cette étincelle d'excitation toujours aussi visible dans son regard, glissant légèrement sa langue sur sa lèvre.

-En douceur vous dites ? Intéressant … sinon, nous pourrions commencer par nous tutoyer, je ne laisse que très rarement des personnes me caresser à l'endroit où tu as ta main alors qu'ils me vouvoient encore.

Voyant un sourire se dessiner sur le visage de la jeune femme, Aaron glissa sa deuxième main sur son autre cuisse, glissant ses doigts à leur surface sensuellement, souriant devant les quelques frissons provoqués. Glissant légèrement le bout de ses doigts sous le vêtement avant de le caresser en remontant jusqu'à la taille de la jeune femme. Il sortit la chemise de son short, lui donnant ainsi accès à son ventre ,où celui-ci vint caresser doucement sa peau remontant jusqu'au haut de celui-ci.

-Tu m'excuseras mais …

Le jeune homme enleva ses mains de sous le vêtement, attrapant le tissu avec chacune de ses mains,  ouvrant avec force la chemise d'Emma. Arrachant une bonne partie des boutons, il semblerait que sa force ne l'ait nullement abandonné, donnant au métamorphe une vue plus que délicieuse du buste de la jeune femme.

-C'est tout de même mieux ainsi.

Lançant le reste de tissu sur le sol, il vint glisser ses doigts le long de la silhouette de la jeune femme, suivant ses courbes, glissant son regard telle la plus sensuelle des caresses sur l'ensemble de son corps. Elle était réellement magnifique, en plus d'avoir un visage d'une extrême beauté, la jeune femme était particulièrement attirante et stimulante. Il vint glisser sa main le long du corps de la belle, passant de son soutient gorge à son ventre en finissant à la limite de son short. Plongeant son regard dans celui de la médecin, il vint glisser les brettelles de son soutien gorge le long de ses épaules. Glissant sensuellement ses doigts, de ses seins jusqu'à son ventre en se léchant la lèvre, glissant les doigts sur la moindre ligne de la musculature légère de la jeune femme.

-J'ai bien envie de te découvrir un peu plus …

Aaron vint poser ses mains sur les attaches de son mini short, afin d'ouvrir celui-ci ; glissant ses mains à la limite de celui-ci caressant son bas ventre au dessus de son vêtement avant de venir glisser un peu plus ses doigts sur les cuisses de la jeune femme.

-Oh suis-je bête, j'en oublierai presque mes bonnes manière...

Remontant légèrement ses doigts vers le haut de sa cuisse, glissant partiellement sous le vêtement venant atteindre l'aine de la jeune femme pendant quelques secondes.

-Tu te doutes que l'on me donne un beau nombre de nom, pour ma part, le mien est Aaron, Kang Aaron.

Sortant doucement sa main de sous son vêtement , exerçant une certaine pression sur la limite de son short afin de découvrir la peau de son bas ventre, il vint y glisser ses doigts sensuellement avant de les porter à sa propre bouche, venant humidifier ses doigts avec sa langue en plongeant son regard dans celui de la jeune femme, il vint alors les glisser sur toute la surface de son bas ventre, se mordant la lèvre sous ses réactions.

Attrapant le haut de son short, il exerça une pression assez forte sans pour autant l'être assez pour faire du mal à la jeune femme, de manière à la faire se pencher en avant. Glissant l'une de ses mains dans le bas de son dos puis au niveau de ses fesses, profitant de l'espace de sa peau rendu nue par son vêtement. Il posa son autre main sur son visage, lui offrant un sourire charmeur et emplit d'envie, se mordant légèrement la lèvre. Il vint caresser sa joue avant de glisser son pouce sur la lèvre inférieur de la jeune femme. L'observant un instant, il afficha un sourire particulièrement provocateur.

-Ravis de faire ta connaissance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelinexover.forumgratuit.ch/t115-arya
Emma Sullivan
The Doctor
avatar
Messages : 21
Réputation : 499
Date d'inscription : 14/07/2016

Index
Classification Transhumaine: Humain
Organisation: HYDRA
Affiliation: Indépendant

MessageSujet: Re: Does it hurt ?   Sam 15 Juil - 16:19

Comme elle le pensait, le jeune homme conservait cette force clairement surhumaine. Rien de bien surprenant, au vu de sa facilité à détruire ses liens, néanmoins, cela restait une expérience. Elle avait beau s'y attendre, elle restait surprise, perdant son ascendant sur lui en une fraction de secondes. La jeune médecin ne cacha ni ses envies, ni ses réactions, se léchant la lèvre sous ce simple geste. Personne ne lui avait encore fait ce genre "d'entrée en matière", bon il y avait bien Ophelia, mais elle coupait la chemise avec une lame, elle. Comparons ce qui est comparable, elle était plus subtile, là on avait clairement de la force brute, un côté sans doute plus brutal, bestial et puis, sa boss était une femme. Elle se rappela quelques secondes après qu'elle avait affaire à un métamorphe, il pouvait être ce qu'il voulait, homme, femme, combler n'importe quelle envie, délire ou fantasme sur l'apparence. Ayant soudainement un énorme sourire, elle ferma les yeux, pensant à toutes les possibilités, les scénarios, son patient n’avait que deux limites : son état de santé et son imagination. Le regardant, son regard témoigna clairement de son envie totalement explosive, ainsi que de sa libido qui ferait pâlir de jalousie certaines créatures de légendes s’isolant dans des montagnes enneigées. Ô mon grand, je vais te dévorer et pas que par le regard...une semaine, c’est si court…

Visiblement, il la préférait sans sa chemise, j’espère bien, ce décolleté est fait pour être enlevé très cher… Avant de commencer à la découvrir avec un certain intérêt. Fermant à nouveau les yeux, frissonnant, cette sensation était si extrême, si forte, si puissante. Bien plus que la domination, le sentiment de supériorité, d'avoir raison, d'accomplissement ou même cette douce sensation qu'était le meurtre. Psychopathe ? Non, sociopathe, ne pas ressentir ? Quelle horreur ! Tout cela n'était rien comparé à la découverte de son corps, des réactions chez l'autre, de cette étincelle de folie qu'elle voyait dans son regard, ces images qu'elle ne pouvait qu'imaginer, ce désir qui commençait à l'état de pétard, pour se transformer en C4. C'était pour les personnes standards, le jeune métamorphe lui plaisait, beaucoup trop pour une première rencontre. Avec son don, il pouvait être le fantasme incarné, il était hors de question qu'elle se contente d'une simple putain d'explosion de désir à la Michael Bay, non, il méritait clairement un niveau atomique...

Il glissa les bretelles de son soutien gorge sur ses épaules, un geste simple, mais ô combien sensuel et plaisant, lui arrachant un énorme sourire. Si elle était au dessus, elle sentait qu'elle aurait un mal fou à garder le moindre aspect dominant. C'était curieux, il ne s'agissait ni de coup de foudre ou toute autre niaiserie qu'on racontait aux gosses pour détruire leur future vie sentimentale, mais le résultat était là. Son odeur était enivrante, ses gestes pouvaient être brutaux, doux ou sensuels. Il agissait comme une drogue dure dans son esprit analytique et sa sensibilité physique relativement poussée. Chaque petite action ne pouvait que la faire craquer, murmurer un encore, qui, malgré son ego, arriverait. Bon sang, elle regrettait de ne pas avoir de facteur mutant auto guérisseur sous la main, elle voulait tellement le voir en bonne santé, tout de suite ! Patience, mais comment être patient, quand des choses aussi simples créaient des réactions en chaîne ? Le haut étant dénudé, elle pu profiter de ses caresses, découvrant par le toucher et le regard, les moindres lignes de son anatomie. Il voulait la découvrir d'avantage, des mots qu'elle attendait depuis quelques minutes, mais qui semblait représenter des mois étrangement.

- Fais donc...

Il ouvrit le mini short, caressant le bas de son ventre, juste sur le tissu, la faisant soupirer sous ce contact. Le regard du jeune homme, mélange entre de l'amusement et de l'intérêt, fit rapidement réaliser au médecin qu'il avait compris qu'elle était loin d'avoir un peau insensible. Il promena sa main sur sa cuisse, à nouveau, contact des plus appréciables, qui le fut d'autant plus lorsque sa peau glissa sous son vêtement. Il retira ensuite sa main et glissa ses doigts dans sa bouche, l'humidifiant, avant de les faire revenir sur son ventre. C'était si provocateur et tellement plaisant, elle n'avait aucun délire sur l'infériorité, sur le fait d'être dominant à tout prix, de ne rien laisser ou même de se retenir. Elle montra clairement qu'elle appréciait le geste, dans un soupire d'aise, un regard et un sourire qui en disaient tous deux longs. Peu de temps après, il la fit se pencher en avant avec un petit mouvement sur son short et glissa sa main jusqu'à se fesses. Son autre main vint caresser sa joue, geste la surprenant, mais qu'elle apprécia énormément, avant de caresser du bout du pousse sa lèvre inférieure. L'envie se lisait dans son regard, il était vraiment à croquer et Emma n'était clairement pas du genre à se retenir.

- Aaron ? C'est un joli nom. Je dois par contre t'avertir, j'ai un petit problème...

S'emparant de son pouce, elle le suça, joua avec sa langue, le regardant avec envie, laissant libre court à ses pulsions du moment.

- J'ai un trouble mental m'empêchant de me retenir ou d'avoir des limites, cela ne sera pas conventionnel...mais tu n'es pas conventionnel.

Se jetant sur lui, elle glissa ses mains sur ses joues, l'embrassant avec violence, puis avec plus d'intensité et enfin avec sensualité, lui offrant un jeu de langues qu'il n'était pas prêt d'oublier. Elle glissa ses mains le long de son ventre, son torse, puis sur ses côtes. Retirant doucement ses lèvres, le regardant avec un petit sourire, la respiration haletante, soupirant un grand coup.

- Je n'ai pas encore trouvé de traitement pour la régénération instantanée, sinon, je te l'aurais déjà administré.

Se relevant, elle replaça une de ses mèches.

- Faisons un marché, sois mon garde fou, une fois lancée, je serais incapable de ne pas "défaire" mon travail et ce serait dommage. Cela entraînerait des complications, nous empêchant de profiter de ce "traitement expérimental" tout au long de cette semaine. Bien, le message étant transmis, laisse moi te goûter...

L'embrassant à nouveau avec envie, elle ne tarda pas à quitter ses lèvres pour venir glisser sur son menton, puis son cou, le léchant sans la moindre retenue, ses mains glissant sur son bas ventre, détachant lentement le vêtement qui n'avait pas vraiment eu le temps d'être changé depuis son arrivée ici. Elle ne prit pas le temps de le retirer ce dernier, glissant ensuite sous son sous-vêtement, caressant l'objet de sa convoitise. Glissant le long de ses doigts sur le membre, elle s'arrêta subitement, observant son pantalon qui la gênait tout de même. D'un geste rapide, elle attrapa un scalpel et coupa avec précision ledit habit, le déchirant avec plus de facilité, n'ayant bien entendu pas la force d'Aaron pour ce genre de choses. Jetant le scalpel plus loin, elle le regarda avec un sourire presque démentiel.

- Détend toi, je ne vais pas te faire de mal, juste te faire gémir.

Elle se jeta à nouveau sur ses lèvres, l'embrassant à nouveau avec violence, tout en glissant sa main sur son membre, prenant clairement les choses en main. Les mouvements de va et viens commencèrent, d'abord très doucement, puis plus rapidement, avant de mettre fin au baiser, le regardant en se léchant les lèvres.

- Comme je l'ai dit, je suis incapable de résister...


Exerçant une certaine pression sur son torse avec sa main, elle descendit, attrapa le membre et commença à le découvrir de part en part, s'amusant avec sa langue sur la moindre parcelle de peau, insistant sur les zones qui semblaient le faire réagir d'avantage. Continuant encore un moment, ne se lassant pas de ses réactions, elle passa à la vitesse supérieure, le prenant en bouche. Elle joua à nouveau avec sa langue, témoignant d'une certaine expérience, le prenant parfois totalement en bouche, d'autres fois offrant des mouvement plus rapides, tout en s'amusant sur ses bourses. Finalement, elle retira sa bouche, le regardant dans un sourire.

- Gardons le reste pour plus tard, malgré ton état, je suis certaine qu'on peut s'amuser...

L'observant, elle sourit doucement, glissant ses doigts sur son torse avec envie.

- Cette forme est délicieuse, cela doit être jouissif de pouvoir te lâcher selon tes envies. Je pourrais bien te demander sous quelle forme as tu envie de partager ce moment avec moi, mais je vais faire mon égoïste, j'aime beaucoup cette dernière...En parlant de préférence, vu que tu ne peux pas trop bouger, tu préfère agir malgré tout ou que je continue ce traitement...disons, personnel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Alpha
avatar
Messages : 28
Réputation : 363
Date d'inscription : 26/11/2016
Age : 20

Index
Classification Transhumaine: Demi Dieu
Organisation: Indépendant
Affiliation: Indépendant

MessageSujet: Re: Does it hurt ?   Dim 16 Juil - 0:41






-Aaron ? C'est un joli nom. Je dois par contre t'avertir, j'ai un petit problème...

Si la vie réserve parfois un certain nombre de surprise, le jeune métamorphe était loin de s'imaginer ce qui allait lui arriver. Ses envies avaient été loin d'être dissimulées depuis le début de cette « rencontre ». La jeune femme était extrêmement intéressante, aussi belle qu'intelligente , elle faisait partit des grosses têtes de ce monde et malgré que ce genre de comportement n’intéressait d'habitude pas le jeune homme, elle semblait différente. Elle ne rentrait pas dans les cases de la société, elle était hors normes, une perle rare comme on n'en trouve que peu aujourd'hui. C'est en tout cas ce que pensait Aaron, avant que celui-ci soit interrompu par les actions de la jeune femme. Ses yeux se posèrent sur son propre pouce, ainsi que sur les mouvements de langues de la médecin. Celui-ci avait un certain passif dans ce domaine, pourtant il était persuadé ne pas avoir vu ce genre de provocation auparavant, en tout cas pas aussi tôt dans la soirée. La jeune femme suçait son pouce, le regardant avec des yeux en disant long sur ses envies, comme si ses actions n'étaient clairement pas suffisantes. Pourtant c'était le cas, à peine eu-t-il eu le temps d'observer ses provocations que le jeune métamorphe se mordit la lèvre,  elle le cherchait et allait clairement le trouver en continuant ainsi, il était persuadé qu'elle le ferait de toute manière, pour son plus grand plaisir.

-J'ai un trouble mental m'empêchant de me retenir ou d'avoir des limites, cela ne sera pas conventionnel...mais tu n'es pas conventionnel.

Un trouble mental permettant de jouer en sa faveur ?  Et pourtant on est encore loin d'être à Noël ! Le regard du jeune homme joua le rôle de fenêtre de ses envies, il était bien plus qu'intéressé. Cette jeune femme, devait sûrement avoir une libido à peine imaginable, l'absence de limite étant quelque chose qui lui plaisait particulièrement. A quoi bon avoir des limites, quand tout est possible ? ça serait la chose la plus stupide qui soit ! Il n’eut pas le temps de réfléchir plus longtemps, sentant les lèvres de la médecin s'emparer des siennes avec une violence particulièrement plaisante. Malgré son physique fin et délicat, la jeune femme semblait avoir de la réserve, une force, une puissance insoupçonnée ! Le baiser devint plus intense, lui faisant fermer les yeux, avant de plonger dans une sensualité ne pouvant que le faire réagir. Il sentit les lèvres de cette dernières se décoller des siennes, sentant son souffle contre son visage, celui-ci ouvrit à nouveau les yeux, se léchant la lèvre avant de croiser le regard plein d'envie de la jeune femme.

-Je n'ai pas encore trouvé de traitement pour la régénération instantanée, sinon, je te l'aurais déjà administré.

Il est vrai que sa régénération eu été momentanément stoppée, afin de le maintenir en vie, chose notable en soit. Pourtant son état sembla agacée la jeune femme ne pouvant décemment pas attendre le rétablissement du métamorphe, si celui-ci partageait son impatience, il ne put que se mordre la lèvre en sentant l'envie toujours plus palpable de la jeune femme. Il avait était assez occupé ces derniers temps et n'avait plus goutté aux plaisirs de la chaire depuis bien trop longtemps selon ses critères. De plus sa dernière aventure fut sous forme féminine, non loin d'être une nuit désagréable, le métamorphe était bien plus habitué à passer ses nuits sous forme masculine, créant ainsi un certain manque, qui augmentait d'autant plus devant les envies, bloquées par son état ,de cette sublime médecin. Soudain il fut tiré de ses pensées par la voix de la jeune femme.

-Faisons un marché, sois mon garde fou, une fois lancée, je serais incapable de ne pas "défaire" mon travail et ce serait dommage. Cela entraînerait des complications, nous empêchant de profiter de ce "traitement expérimental" tout au long de cette semaine […]

Empêcher quelqu'un de succomber à ses envies ? Surtout si ses envies son dirigées vers sa personne ?  Mais quelle drôle d'idée !  L'Alpha était clairement en manque et ce teaser de possibilité n'aidait en rien son esprit dans sa traite d'information toutes plus sexy les unes que les autres. Le métamorphe avait envie d'elle, et aurait succombé dans la seconde si ses cotes ne lui faisaient pas aussi mal à chaque mouvement...Néanmoins il l'entendit parler de prolongement possible de ce « traitement expérimental » formulation lui plaisant beaucoup trop à son goût. Il était clairement persuadé que de pouvoir s'adonner à ce genre de délice durant le reste de sa convalescence l'aiderait à reprendre du poil de la bête, ainsi qu'à la prendre à nouveau mais ça c'est un détail. Il faudrait donc que je réussisse à l’empêcher de succomber complètement pour me laisser une chance de profiter du reste de la semaine, quand je serais bien plus en forme ? Bon … ça ne sera pas facile mais après tout, je devrais pouvoir y arriv-

-[...]Bien, le message étant transmis, laisse moi te goûter...

La fin de sa phrase eu l'effet d'une véritable tempête glaciale sur son corps, occasionnant l'un des plus grand frissons qu'il n’eut jamais eu ! Pourtant la chaleur de son corps augmenta instantanément, plongeant son regard dans celui de la jeune femme, il sentait que devoir l’empêcher d'aller au bout de ses envies serait bien plus compliqué qu'il ne l'avait imaginé. Cette créature était le luxe et l'envie à l'état pure … une tentation bien trop grande pour réussir à retenir ses propres envies. Il sentit alors les lèvres de la belle s'emparer à nouveau des siennes, bien que cela ne dure qu'un instant, avant de les sentirent descendre vers son cou, lui procurant un certain plaisir, retranscrit sous la forme d'un léger soupire d'aise avant de se mordre la lèvre en sentant sa langue, loin d'être timide, glisser sur sa peau avec envie. Ce fut au tour de ses mains de glisser sur son corps, bien que celui-ci soit habitué à une descente logique en direction d'un point assez évidant à deviner, il sentit les mains de cette dernière glisser directement jusqu'à son bas ventre, pour détacher les attaches de son bas, suivant les actions de la belle avec une envie qui continuait toujours d'augmenter. Le métamorphe ne pouvait que se mordre la lèvre face à une telle initiative, changeant totalement de ses habitudes mais beaucoup trop appréciés pour une première approche. La jeune femme ne se fit pas prier, une fois son bas ouvert, elle ne prit même pas soin de le lui retirer et vint directement glisser sa main au contact de son membre. Il avait pour habitude de n'être clairement pas facile à excité, pourtant, elle ne s'était pas retenue, n'avait pas demandé l'autorisation, elle avait décidé de succomber à ses désirs, s’emparant de sa virilité dans une quasi démence d'envie. Créant ainsi une réaction bien plus rapide qu'à son habitude, c'était clairement inhabituelle, et excitant … son corps parlait pour lui, ce comportement était bien trop attirant pour rester de marbre.

Se mordant la lèvre il profita de ses quelques caresses avant de regarder à nouveau les yeux de la médecin, quelque peu déçu que celle-ci s'arrête en si bon chemin dans cet élan lui plaisant beaucoup trop . Son excitation sembla, « baisser » quand il vit la belle attraper son scalpel, par instinct de survit sûrement. Il l'observa découper son bas, l'ouvrant sur toute sa longueur, lui permettant d'avoir plus facilement accès à ce qu'elle désirait tant atteindre.

-Détend toi, je ne vais pas te faire de mal, juste te faire gémir.

Son inquiétude sembla disparaître au moment ou la belle, l'embrassa à nouveau. Partager cette douceur n'était pas des plus courant pour le métamorphe, bien que cela n'ait aucune importance à ses yeux, à cause de l'absence de sentiment, c'était comme son envie de donner du plaisir à l'autre, cela dépendait de son intérêt pour la personne. Dans le cas présent, il profitait de chacun de ses baisers, lui laissant comprendre que cette expérience, et aventure lui plaisait bien au delà de ce que celui-ci voulait bien admettre. Bien motivé à aller au delà du simple baiser, il sentit les doigts de la belle glisser sur son membre, créant une nouvelle réaction quasi instantanée, une fois que sa peur de devenir un eunuque fut passé. Il sentit les vas et vient du plaisir agir sur le pôle de sa sensibilité, provoquant de nombreux soupire d'aise, contre les lèvres de la médecin, particulièrement heureuse de le voir réagir ainsi, accentuant en réponse à chaque fois qu'elle le sentait apprécier d'avantage.

-Comme je l'ai dit, je suis incapable de résister...

Il la sentit le maintenir sur le lit, comme pour lui ordonner de ne pas venir interrompre ses envies, son regard suivant sa descente de son corps, lui semblant durer des années, avant de la voir découvrir sa virilité avec envie. Finissant de le faire réagir au maximum, devant une aussi grande dose d'excitation. Il sentit sa langue venir recouvrir chaque parcelle de peau, variant la vitesse, au point de le rendre complètement dingue. Celle-ci s’adaptait à chacune de ses réactions comme si elle apprenait en une fois chaque partie les plus sensibles de son point faible. Il poussa son premier gémissement en sentant la bouche de la jeune femme venir recouvrir sa virilité, exerçant des mouvements toujours plus excitants les uns que les autres, usant de sa langue avec une dextérité et une sensualité, prouvant que celle-ci savait y faire. Il la sentit prendre son membre entièrement en bouche, pour son plus grand plaisir, laissant une gémissement un peu plus fort que les autres témoigner du délice provoqué par son acte, aussi insolite et inhabituelle soit-il.  Il fut tiré de son moment de transe par la rupture du contact entre son membre et la bouche de la jeune femme. Son regard se faisant quelque peu contrarier dans un premier temps, bien que l'air toujours aussi excitant et débordant d'envie de la jeune femme eu rapidement le dessus sur sa déception du moment.

-Gardons le reste pour plus tard, malgré ton état, je suis certaine qu'on peut s'amuser...

Observant son regard, celui-ci se mordit la lèvre, sentant les doigts de la jeune femme glisser sur son torse.

-Cette forme est délicieuse, cela doit être jouissif de pouvoir te lâcher selon tes envies. Je pourrais bien te demander sous quelle forme as tu envie de partager ce moment avec moi, mais je vais faire mon égoïste, j'aime beaucoup cette dernière...En parlant de préférence, vu que tu ne peux pas trop bouger, tu préfère agir malgré tout ou que je continue ce traitement...disons, personnel ?

L'Alpha, fut comme stoppé dans son envie durant quelques secondes, comme si son corps entier venait de rentrer dans une bulle le coupant de tout contact avec le monde extérieur. Elle venait de complimenter son pouvoir, montrer son intérêt et semblait sous entendre qu'elle serait du genre à demander sous quelle forme celui-ci désirait s'envoyer en l'air. Ce genre de discours lui était tout simplement étranger... pour la simple et bonne raison que les rares personnes au courant de son pouvoir n'avait clairement jamais montré leur intérêt envers cette partie de sa personne. Tous s'attachaient à une partie, une vie, un physique, tentant de le pousser vers le droit chemin, une acceptation de ce qu'il était réellement. Tout ça n'étant que des conneries, prouvant que le commun des mortels n'était clairement pas prêt à le comprendre. Il n'était pas qu'une personne, elle n'était pas qu'une vie. Chaque action, chaque évolution, chaque intention, tout cela faisait partit de sa personne, elle n'était pas Arya, ni Lena, ni Jungkook, ou encore Aaron, elle était tout cela à la fois, une seule et même entité, portant plusieurs noms, envies, masques et volontés. La jeune médecin s'adressait à lui en tant que tel, et non à ce qu'il représentait, semblait intéressée par tout ce que ce genre de faculté pouvait apporter. Dessinant un sourire plus que charmeur sur ses lèvres, il fut pour la première fois ravit que celle-ci impose son envie de partager ce moment avec cette forme, après tout elle l'avait soigné et avait eu accès à son anatomie sans vraiment pouvoir en profiter, il était bien normal que celle-ci puisse goûter à tout ces plaisirs, qui plus est après avoir eu cette initiative, l'ayant rendu totalement fou. Pourtant une envie s'empara de lui, cet intérêt pour ce qu'il était vraiment, et ses possibilités, lui donna envie de la remercier de simplement avoir prononcer ces mots, pourtant il n'était pas du genre à remercier comme cela, non sinon ça serait trop facile, pourtant une idée lui vint en guise de récompense, plus qu'une idée ,une envie des plus inhabituelle pour lui, presque inquiétante, bien qu'à cet instant il n'avait peur de rien.

-Tu m'as demandé de t'arrêter, afin que tu ne brises pas tout ton travail, je me dois donc de couper court à tes actions ma belle.

L'Alpha sourit devant le visage déçu de la jeune femme, pensant simplement leur d'arrêter de jouer venu, pourtant le métamorphe, vint glisser ses mains sur ses cuisses, glissant de ses genoux jusqu'au haut de celles-ci.

-Cependant … ça serait plus qu'insultant de croire que mon état peut m’empêcher d'agir.

Lui faisant un clin d’œil, le jeune homme vint saisir le haut du short de son short, agissant en mouvement synchronisé, il déchira celui-ci sur toute sa longueur, balançant les lambeau à l'autre bout de la pièce. Faisant glisser sa langue sur sa lèvre inférieur, celui-ci baissa son regard des yeux de la jeune femme jusqu'au bas ventre de cette dernière, admirant le dernière obstacle, l’empêchant d'admirer la belle dans son entière nudité. Approchant l'une de ses mains, face contre ciel, il vint au contact de ce dernier tissu, rentrant cependant partiellement en contact avec l'intimité de la médecin. Se mordant la lèvre, il vient glisser ses doigts sous le tissu, venant gratifier ce dernier de tendre caresse, parcourant toute sa surface dans un premier temps celui-ci s'appliqua nettement plus en un seul et unique point, connu pour être le plus sensible organe connu, se délectant des réaction de la jeune femme, réagissant à ses attentions pour son plus grand plaisir. Descendant un peu plus il fit pénétrer deux de ses doigts, venant stimuler la jeune femme au plus prêt, cherchant à taton et guidé par ses gémissements, il s'appliqua sur les points les plus sensible avant d'exercer un certain mouvement de va et vient. Devant ce spectacle magnifique, le métamorphe eu comme une envie de suivre ses actions avec son bassin avant de se confronter à la douleur une nouvelle fois, avec agacement.

La voyant tenter de réagir à cette situation, le métamorphe glissa ses deux bras sous les cuisses de la jeune femme, la soulevant dans un même mouvement elle la fit glisser au niveau de ses biceps, créant comme une sorte de siège avec ses bras, caressant son dos avec ses mains. Souriant avant de glisser sa langue sur ses lèvres celui-ci approcha son visage de l'intimité de la jeune femme, attrapant le fin tissu du bout des dents, à seulement un limettier de la peau de cette dernière avant de l'arracher d'un mouvement. Il sentit les mains de cette dernière tentant de faire venir son visage à elle, chose qu'il ne laissa pas faire malgré que chacun de ses baisers étaient un véritable délice, il ajusta la hauteur sans aucune difficulté afin de facilité ses actes. Venant embrasser sa poitrine avec envie, glissant sa langue sur les boutons de chaires de la jeune femme, les titillant du bouts de celle-ci. Venant parsemer sa peau de léger baiser, encouragé par les réactions de la jeune femme. La soulevant doucement il vint glisser ses lèvres, et sa langue le long de la musculature légère de la jeune femme, se délectant de sa peau, venant la mordre très légèrement à certain endroit tant son odeur lui faisant envie. Il la souleva un peu plus alors, venant parsemer son bas ventre de tendre envies, mêlant sa langue et ses lèvre à la tache, venant glisser sa langue dans la partie intérieur de sa cuisse.

Enfin, celui-ci vient embrasser l'intimité de la jeune femme, chose qu'il n'avait pas vraiment pour habitude de faire lors d'une « première fois », étant malheureusement assez égoïste sur son plaisir, rendant cet acte encore plus étrange pour lui, bien qu'il ne veuille aucunement se poser de question à ce moment précis. Il vint glisser les lèvres sur toute la surface de ce dernier, venant découvrir chaque parcelle de peau de sa langue baladeuse. Il vint exercer une certaine pression sur le point le plus sensible extérieur du bout de lèvres, le stimulant soudainement, de ses lèvres avant de venir le titiller frénétiquement du bout de la langue, variant la vitesse, l’intensité, venant exercer une légère succion par moment, en adéquation avec les réactions de sa partenaire. Se délectant de cette symphonie, Aaron sentit son envie augmenter encore plus, d'autant plus frustré de ne pouvoir simplement lui sauter dessus à cet instant précis, laisser ainsi son plaisir de coté au profit de l'autre lui arrivait dans de rare cas mai il en avait clairement pas l'habitude, et cette sensation de plaisir présente dans l’entièreté de son corps et de son membre, le cherchait à chaque instant, poussé par son envie de prendre possession de son corps, celui-ci place sa main droite au niveau des fesses de cette dernière afin de la soulever uniquement à une main. Il vient alors embrasser à nouveau avec sensualité le pôle du plaisir féminin venant à nouveau pénétrer l'intimité de la jeune femme, exerçant des mouvements de vas et vient durant quelques minutes, variant à nouveau l’intensité et la vitesse de ses actions.

Enfin, celui-ci activa le bouton de son siège afin de se retrouver à nouveau en position allongé, bien que la vitesse lui créa une légère douleur, il approcha à nouveau l'intimité de la jeune femme de son visage, la positionnant sur les genoux, de chaque coté de son cou, l'incitant à s'approcher d'avantage, glissant ses mains dans le bas de son dos, celui si vint pénétrer l'intimité de la jeune femme avec sa langue, relevant légèrement la nuque afin d'atteindre chaque point voulu de son anatomie, celle-ci pu sentir une certaine monté du plaisir quand le métamorphe vint légèrement modifié la forme et la longueur de sa longue afin de rendre chaque point sensible accessible à cette dernière.

Il se laissait aller à des actions ne lui ressemblant pas, pourtant était-ce vraiment très éloigné de ce qu'il était, il était un tout, un fantasme, pouvant s'adapter physiquement à n'importe qu'elle envie, changeant de forme ou de taille au gré de ses envies. Cette jeune femme semblait être la seule connaissant ses facultés, et voyant le potentiel de ce qu'il pourrait accomplir, il était donc normal, de lui donner un avant goût de ses possibilités.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelinexover.forumgratuit.ch/t115-arya
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Does it hurt ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Does it hurt ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It doesn't hurt me - Maaron
» Hurt
» GEMMARD ✖ i hurt myself today, to see if i still feel
» Hurt me tender, hurt me true ▲ Azores Lullaillaco
» 05. I'm fu***ng perfect, it just don't look like that

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel DC Timeline X Over ::  :: Amériques :: Amérique du Nord :: Etats-unis d'Amérique :: Washington DC-