AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Do you want to ... dance with me tonight ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karen Losiri
White Lady
avatar
Messages : 20
Réputation : 650
Date d'inscription : 20/10/2015

Index
Classification Transhumaine: Amélioré de classe 3
Organisation: DEO
Affiliation: Death Squad

MessageSujet: Do you want to ... dance with me tonight ?   Ven 5 Mai - 17:48



MSW Banshee...Activation


Mexico City, 20h45,

Allongée sur le sol, White Lady avait déjà vérifiée trois fois ses armes, ses différentes munitions et fait un check up de son armure. Une heure qu'elle attendait que sa mystérieuse partenaire lui fasse signe, elle avait même sortie la Banshee pour l'occasion. Un contrat dans ses cordes, 700.000 dollars, si on lui en proposait autant, cela voulait dire que le danger était à la hauteur de sa propre réputation. L'assassin demandait en permanence un minimum de 500.000, si on augmentait le prix, c'était qu'il risquait d'y avoir des complications. Son employeur lui avait demandé d'être prête à tout, proposant même une rallonge en cas de risque trop élevé. Pourtant, le cartel n'était qu'une bande de tueurs psychopathes appréciant les machettes à son dernier souvenir. Il fallait croire qu'après les incidents de New York et Metropolis, les criminels étaient devenus des transhumains criminels. Quelques uns peut être ? Rien de sérieux ?

- Puisque j'ai du temps à "tuer"...Faut que j’arrête avec les jeux de mots débiles.

Mettant son casque, l'amélioration Wafinder s'activa immédiatement. Naturellement, Karen avait un peu de mal à cacher son excitation. Enfin, elle allait pouvoir utiliser ce petit bijou sur le terrain. Elle avait peu de hobbys, mais tester des prototypes militaires high tech hors de prix et dont l'utilisation est condamnée dans le monde entier, en faisait clairement partie. Rapidement, un scan fut effectué, les armes cachées furent détectées et les profil analysés.

- Putain ! c'est quoi ce bordel ?!

Une soixantaine de gardes pour une simple villa, dont 80% étaient des transhumains. 30% d'améliorés pour 50% de mutés, c'était une véritable armée. Une approche frontale était risquée, pas étonnant qu'on lui demande de couvrir la mercenaire principale en cas d'échec. Bon, point positif, c'était une mercenaire, avec un peu de bol elle était pas trop laide. Secouant la tête, l'assassin en avait presque oublié son objectif principal. Wayfinder lui fit apparaître deux valises, contenant inconnu, mais marqué du logo du SHIELD. Soupirant, Karen voyait déjà le scénario se dessiner. HYDRA avait volé ces valises, puis ce groupe du cartel avait buté les agents et récupérés ce qu'elles contenaient. Alors première question, où pouvaient bien être ces contenants ? Deuxième, avaient-elles été ouvertes et donc est ce qu'elles contenaient était toujours là ? Troisième, pitié pas encore un artefact asgardien c'est le bordel après pour descendre les cibles.

Wayfinder bipa, entourant une jeune femme brune, ayant visiblement une puce de reconnaissance dans un bracelet. Pourquoi avoir besoin de ce genre d’identifiants ? Elle avait juste besoin d'avoir sa description et elle ne la quitterait plus du regard. D'après son employeur, c'était elle qui avait trouvé "vital" d'utiliser ce moyen pour qu'elle puisse "arriver à suivre". Soit la miss pétait plus haut que son cul, soit elle était effectivement très douée. Il faut dire qu'aucune des deux ne savait avec qui elles bossaient, une première.

Alors, voyons voir cela...

- Putain de merde...

Alors, habituellement l'assassin ne flashait pas vraiment sur les typées asiatiques, mais alors elle, waw. Cheveux longs, rouges vifs, un visage juste magnifique, des lèvres...pourquoi fallait il que ses yeux fassent toujours un zoom sur les lèvres ?! La biotechnologie, que c'était merveilleux, surtout pour augmenter totalement le badage à une distance absolument abusée pour un être humain. Les courbes, la tenue, sa manière de se déplacer, sa partenaire était totalement canon. Elle ne savait pas quelle sombre divinité du mercenariat remercier, mais deux missions d'affilée et elle se retrouvait à bosser avec deux bombes.

- Nan mais tuer des gens c'est mal mvoyez. Quand on voit mes binômes...Hey ! On se concentre ma grande !

Se faisant un facepalm assez violent, l'albinos respira un bon coup et se rappela qu'elle devait prévenir sa "collègue" de la situation. Par situation, elle entendait donc celle de la mission, pas du "oh mon dieu ce qu'elle est canon". Wayfinder envoya directement un message sur le téléphone de cette dernière, tandis que l'assassin fixa le silencieux à son arme.

Salut ma belle,

Je procède à un scan plus poussé, mais objectif introuvable pour le moment.

60 gardes. 20 à la réception. 10 à l'étage. 15 aux sous sols. 10 sur les autres étages. 5 au parking.

Améliorés et mutés, profils envoyés.

Fichier des armes envoyé.

Rotation des rondes dans dix minutes.

Bonne chance.


Juste derrière, elle sortit une petite valise, allumant sur un bouton, créant un petit pilier accroché à un fil. Ce dernier était relié à un appareil de type grappin, pouvant en quelques secondes créer une tyrolienne jusqu'au toit de la villa. Elle ne l'utiliserait qu'en cas d'urgence, mais au moins elle ne perdrait pas de temps pour l'installer. Fixant sa partenaire de sa lunette, elle sourit doucement. Cette mission risquait d'être un défi en vérité.

- Let's go to the party.


Dernière édition par Karen Losiri le Sam 6 Mai - 16:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Alpha
avatar
Messages : 27
Réputation : 243
Date d'inscription : 26/11/2016
Age : 20

Index
Classification Transhumaine: Demi Dieu
Organisation: Indépendant
Affiliation: Indépendant

MessageSujet: Re: Do you want to ... dance with me tonight ?   Ven 5 Mai - 20:56







700.000 dollars, voilà ce que lui rapporterait minimum la mission pour laquelle on l'avait embauchée. Un commanditaire anonyme, une somme très importante, dans un pays voisin ? Aucune raison de ne pas lui faire confiance ! Arya avait déjà agit dans d'autre pays que les États-Unis, pourtant c'était sa première mission à Mexico City. Elle était arrivée dans l'après-midi, afin de pouvoir s'infiltrer convenablement. Arrivant en ville, celle-ci s'était dirigée vers un hôtel, ou une chambre enregistré sous un faux nom l'attendait. C'était dans ses habitudes, nul ne pouvait la tracer de cette manière, elle pouvait donc garder son anonymat et agir librement. Une fois arrivée elle sortit de sa valise tout son matériel. Si toute femme se devait de se balader avec des sacs remplient de vêtements et de fourniture de soin ce n'était clairement pas le cas d'Arya, pouvant changer comme elle le voulait de vêtement et pouvant s'ajuster à chaque instant. Elle enfila ses poignards rétractables en brassières, rangea ses différentes lames à leurs emplacements. Elle en profita également pour récupérer ses échantillons de fiole diverses et variées qui lui coûtaient si cher. 2 heures passèrent avant qu'elle ne soit complètement prête, se préparant à un beaux nombres d’éventualités.

La ville commença à s'agiter particulièrement, la population quittait son lieu de travail pour rentrer enfin chez elle. Les voitures grondaient et la symphonie de la haine et des klaxonne résonnaient dans la chambre. En une seconde Arya prit l'apparence d'une jeune femme asiatique, robe noire assez courte, maquillage appuyé sans être trop vulgaire. Dire que toutes passent des heures devant leur miroir pour arriver à un résultat inférieur à celui-ci … c'est pathétique ! Elle utilisa ses capacités afin de camoufler son équipement, après un rapide coup d’œil dans le miroir, elle quitta l'hôtel.

20h, Arya arrivait sur les lieux. La villa était assez impressionnante dans son style, montrant clairement que le maître des lieux n'était pas à plaindre financièrement. Ce qui l'était d'autant plus , c'était la masse de personne présente pour l’événement et encore, elle n'était toujours pas entrée. Suivant la foule de personne, elle ne pouvait que sentir le regard des hommes autour d'elle, évidemment … dès que je suis en femme je peux plus me balader tranquille, enfin … c'est le meilleur moyen d'entrée dans ce genre de soirée. Elle arriva devant un homme de grande taille, lunette de soleil et costard cravate obligés. Il lui demanda son nom en tentant d'éviter de trop regarder son décolleté. Parfait, ça sera encore plus facile que prévu ! Faisant mine de ramasser quelque chose, le vigile la suivit du regard, laissant son registre légèrement pencher en avant. Se relevant, elle remit sa mèche de cheveux en place en souriant de manière quelque peu aguicheuse.

-Samantha Young, monsieur.

Il sourit d'une manière presque dérangeante, à croire que si elle n'avait pas été entouré de monde celui-ci aurait clairement pu lui sauter dessus, quelle horreur … qu'est-ce qu'il faut pas faire des fois ... Elle réussit à passer, devant sa robe courte et ses « sois-disant » avances le vigile fit signe aux agents de sécurité de ne pas la fouiller, lui tenant un regard des plus obscènes.

Enfin … le premier calvaire était terminé, Arya se dirigea vers le centre de la pièce qui se remplissait au fur et à mesure que le temps filait. Elle alla au bar pour récupérer un verre, chose indispensable dans une soirée du style. Elle observait la scène, parvenant à discerner quelles seront les personnes ayant le plus gros potentiel en terme d'information. Souriant et saluant la moindre personne qui l'approchait, mon dieu que c'est barbant … Le soleil était définitivement couché, la soirée pouvait enfin commencer.

Musique d'ambiance, alcool, rire gras et mini jupe étaient les éléments les plus remarquables au milieu de cette foule bruyante. Arya se dirigea doucement vers l'un des piliers supportant le haut plafond de cette salle principale. Sentant son téléphone vibrer, elle le récupéra pour y voir un message d'un numéro inconnu.

Salut ma belle, 

Je procède à un scan plus poussé, mais objectif introuvable pour le moment. 

60 gardes. 20 à la réception. 10 à l'étage. 15 aux sous sols. 10 sur les autres étages. 5 au parking. 

Améliorés et mutés, profils envoyés.

Fichier des armes envoyé.

Rotation des rondes dans dix minutes.

Bonne chance.
.


Merde ! C'est vrai que je travail en équipe cette fois-ci … C'était une première pour la métamorphe, elle qui avait toujours jouer les mercenaires solitaires, allait pour la première fois suivre les informations d'une personne extérieure qu'elle n'avait même pas encore vu … mais après tout n'était-ce pas ce qu'il se passait de toute manière avec son employeur ? Nevermind . Elle ne pu s’empêcher de sourire en voyant le surnom affectueux que la belle inconnue venait de lui donner, « belle inconnue » hein ? Faut croire que c'est contagieux. Cette petite pause passée, les informations étaient plus qu’intrigantes … Autant de gardes … des améliorés, des mutés … qu'est-ce que c'est que ce bordel ?! La somme donnée semblait déjà bien plus logique, ce ne serait clairement pas une partie de plaisir.

Ok Bébé,

Recherche d'informations en cours,

Continue de ton coté,

Bonne chance.
.


Rangeant son portable, Arya se dirigea vers l'une des cibles qu'elle avait repéré quelques minutes plus tôt. Prenant un vers de champagne au passage, celle-ci s'approcha d'un groupe de personne, souriant à l'encontre des regards tourner vers elle. Heureusement ,encore une fois son apparence féminine avait facilité les choses, seuls les quelques garces présentes semblaient la dévisager pour le reste, sa compagnie était la bienvenue. Face à elle, l'organisateur de cette soirée, lui souriant d'un air un peu éméché.

-Bien, le bonsoir belle demoiselle ! Excusez moi cela doit être l'alcool pouvez-vous me rappeler votre prénom ?

-Samantha Young ! Enchantée de vous rencontrer enfin !

-Oh mais oui ! Vous êtes ici car vous m'avez soumis une offre  !

Yes ! Quelle aubaine ! La chance était de son coté, son nom emprunté lui permettait une approche bien plus facile, de la première source possible d'information de la soirée. Profitant de cette main tendue Arya s'approcha un peu plus de lui, son verre toujours à la main.

-Exactement ! C'est fou que vous aillez pu vous en souvenir !

-Oh vous savez ma petite ! Un joli nom comme le votre et une offre comme ça, ça ne s'oublie pas !

Si son coté pingre lui avait fait grincer des dents à l'idée même de devoir lui donner le moindre centime, Arya restait dans son rôle, regardant un peu autour d'elle, les autres personnes présentes précédemment s'étaient éparpillées. L'occasion était trop belle pour ne pas la tenter.

-Il est vrai, d'ailleurs j'espère que vous avez su garder ce petit bijou à l’abri !

Au moment où elle disait ces mots, elle lui donna un verre de champagne, l'incitant à le déguster sans modération. Souriant légèrement en le regardant, les choses se passaient relativement bien pour le moment.

-Ces deux bijoux vous voulez dire ! Haha vous n'êtes pas la seule sur le coup ma belle, mais ne vous inquiétez pas, ma villa n'est peut être pas une banque mais j'ai mis le maximum de garde devant la chambre ! Personne ne pourra s'en empar-

Prit soudainement d'un léger vertige, un garde à porter s'approcha du maître des lieux pour l’empêcher de se blesser dans sa chute. Et il n'est que 21h … mon dieu … Le vieil homme s'excusa comme il le pu et fut tiré vers un couloir annexe. Ainsi … il n'y avait pas qu'un objet à récupérer et selon les informations données et les dires du vieux … ces « bijoux » n'étaient clairement pas laissée en liberté. Arya se dirigea vers l'un des serveurs et lui demanda où étaient les toilettes, celui-ci sur un ton un peu agacé les lui indiqua et c'est avec un air gênée que la métamorphe y entra en fermant la porte à clef.

Une fois les lieux vérifiés, elle prit son portable.

Résumé de la recherche,

Maître des lieux en sale état d'ébriété,

Deux objets à récupérer au lieu d'un,

Indication supplémentaire, chambre gardée.
.


Récupérant les informations parmi les nombreuses envoyées par sa partenaire, Arya parvint à installer la communication grâce à l'oreillette qu'elle garda invisible grâce à ses capacités.

-Allo Chérie ? Ici tu m'entendras mieux, tous se passe bien pour toi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelinexover.forumgratuit.ch/t115-arya
Karen Losiri
White Lady
avatar
Messages : 20
Réputation : 650
Date d'inscription : 20/10/2015

Index
Classification Transhumaine: Amélioré de classe 3
Organisation: DEO
Affiliation: Death Squad

MessageSujet: Re: Do you want to ... dance with me tonight ?   Dim 7 Mai - 16:29


Souriant, la jeune femme regarda le premier message de l’asiatique défiler sur sa visière, “bébé”, bordel ce que ce surnom affectif était ridicule. Continuant son scan, elle se concentra sur ce que faisait sa jeune amie, manquant de rire au vu de comment elle s’occupait de la cible principale, aka le maître des lieux. Un vieux mexicain déjà bien lancé sur sa consommation d’alcool, qui était en train de boire le verre de trop de la part de sa collègue. Bien vu, il donnerait l’information et se neutraliserait tout seul. Enfin, la soirée était loin d’être terminée et il devrait encore assurer un minimum, même si il trébuchait. Il savait qu’il n’avait pas le droit à l’erreur au vu des enjeux, encore une bonne heure et demie de présence à vu de nez. Second message, pas de surnom cette fois, quel dommage. Comme prévu, il y avait donc deux valises, mais peut être que leur boss n’avait pas donné exactement les mêmes informations. Wayfinder lui averti avoir localisé la signature des valises, étant bien entendu, aux sous sols, mais quelle originalité ! Après un scan plus approfondi, son amélioration lui montra la porte des sous sols, verrouillée par une clé chiffrée et reliée à une alarme, ainsi qu’à des systèmes de défenses automatiques. Les valises se trouvaient elles dans un coffre, ne s’ouvrant qu’avec les identifiants du vieil homme de tout à l’heure, empreintes et yeux. Il faudrait également pirater le système de sécurité pour effacer toute trace d’intrusion et détruire les enregistrement vidéos, elle n’avait pas de masque changeant son visage elle.

- Bon, quand faut y aller.

Souriant, elle retira son armure, tout en enfilant une tenue particulièrement “adaptée” à ce genre d’univers, tout en contactant une vieille amie. Elle démonta en un temps record son sniper, installa un caisson noir qui se déplia en quelques secondes et y déposa son arme et son armure. Appuyant sur un bouton, un écran bleu scanna ses empreintes digitales, puis le contenant se camoufla. Elle posa sur sa cuisse droite de quoi accrocher un petit pistolet, puis dissimula une courte lame rétractable dans un bracelet qu’elle venait d’enfiler.

- Hey Emma, c’est Karen. J’aurais besoin d’un service, je t’envoie une fausse identité, tu peux me faire un accès dans la minute ? Merci, je te revaudrai ça.

Avant d’avoir le temps de faire quoi que ce soit, elle fut appelée par sa charmante collègue, usant la bonne vieille excuse du coup de tel sauvage à sa compagne. L’albinos sourit devant l'appellation “chérie”, puis joua le jeu, elle n’était pas certaine que tout soit suffisamment sécurisé. Ses implants n’avaient aucun problème, mais le téléphone de l’asiatique, c’était une autre histoire.

- Oh darling ! Un vrai plaisir d’entendre ta voix. J’ai eu un changement de plan à la dernière minute, mon patron veut que j’aille chercher des affaires aux archives. Deux foutus documents, pourquoi faut il que ce soit toujours dans les sous sols. On se voit bientôt, très bientôt.

Mettant son téléphone dans son sac à main, qui était plus un concentré de gadgets que son véritable moyen de communication, au vu de ses implants, elle sortit rapidement un rouge à lèvre, se refit une rapide beauté, puis s’empara d’une barre de métal rétractable. Elle envoya la fameuse tyrolienne et s’accrocha à la barre, arrivant sur le toit en toute discrétion. Elle jeta la barre, sortit un léger cable de son sac, le planta sur le bord du toit, puis descendit en rappel en évitant les rondes des gardes. Une fois ceci fait, elle appuya sur un tout petit bouton sur ledit câble, le haut se détachant du reste,  faisant tomber ce dernier en direction de l’assassin. Elle le jeta ensuite dans la poubelle la plus proche, vérifia l’état de ses talons, puis avança en direction des invités. Ni vue, ni connue, il fallait qu’elle trouve rapidement le vieil homme et la salle de sécurité.

Bien que son infiltration soit parfaite, elle fut arrêtée juste après par un garde un peu trop sérieux à son goût, même si il la mata avec la discrétion d’un gorille. Il ne se souvenait pas l’avoir vue à l’accueil et lui demanda son identité, avec un petit sourire narquois. Seraient ils moins stupides que prévu ? Aucune importance, elle avait anticipé ce genre de réactions. Elle sortit son téléphone, qui afficha son invitation électronique.

- Evelyn Summers, Frost International...Oh, vous êtes la représentante de Mme Frost ? Prenez un verre, le patron ne devrait plus tarder.

Souriant poliment, elle rangea son téléphone, faisant mine d’aller vers le bar. Avoir comme amie l’une des dirigeantes des plus grosses entreprises au monde, rivale de Stark Enterprise en personne, c’était assez pratique. Elle ne tarda pas à retrouver sa partenaire, exactement au moment où de la musique se fit entendre, elle était en vérité sur une piste de danse, occasion rêvée pour faire le point en toute discrétion et en s’amusant. Attrapant un verre de champagne, elle but quelques gorgées, puis s’avança vers sa jeune amie, qui était définitivement magnifique.

- Hey darling ! Que dirais-tu d’une petite danse ?

D’abord comme sous le choc, elle comprit très rapidement à qui elle avait affaire et accepta avec un petit sourire. Comme elle s’y attendait, la plupart des danses étaient on ne peut plus près du corps. C’était loin de lui déplaire et pouvait clairement lui permettre de faire ce qu’elle désirait, enfin, pour la mission bien entendu ! Naturellement, le fait que l'asiatique lui plaisait, ajouta une certaine dimension à ses danses. Vu qu'elles devaient être proches, elle n'allait pas se priver, enchaînant grâce, sensualité et même provocation, sans jamais tomber dans du vulgaire. Enchaînant les sourires, les poses, les regards en coin, elle parvint tout de même à faire ce pourquoi elle était venue à la base, lors d'un slow.

- Il nous faut supprimer les enregistrements et traces informatiques. Le chef de la sécurité à une clé, trouve là, moi je vais aller draguer le vieux, j’ai besoin de ses accès.

Au début souriante, elle remarqua très rapidement une personne dans la foule et attrapa sa partenaire par la main, pour l’éloigner, un mélange entre colère et peur se lisant dans son regard. Ladite personne tourna et alla dans leur direction, c’était vraiment pas bon.

- Merde...Embrasse moi. Réfléchis pas et embrasse moi.

S’emparant de ses lévres, l’assassin embrassa d’abord avec violence, puis avec une certaine douceur, tandis qu’une femme aux cheveux noirs et aux yeux verts, entourée de deux hommes en costards, passèrent jusqu’à côté des deux femmes, détournant la tête sous cette démonstration publique. Soufflant juste après le baiser, sa jeune amie tenta de comprendre ce qui venait de se passer, sans pour autant regretter visiblement, ce qui arracha un sourire à la mercenaire.

- Les couples qui s’embrassent mettent les gens mal à l’aise en public et s'ils ont des valeurs conservatrices, c’est encore pire quand c’est deux femmes.

Visiblement amusée, la jeune femme lui demanda si elle comptait devoir se camoufler à nouveau. Juste avant de lui répondre, Karen lui demanda l’identité qu’elle avait prise, fit une recherche sur son téléphone d’un simple contact, la magie des implants et lui fit finalement un clin d’oeil.

- C’est possible. Ta Samantha Young c’est elle. Je t’envoie les infos sur ton tel, on a peu de temps.

Plus par curiosité, que par inquiétude visiblement, sa partenaire lui demanda si elle allait s'en sortir avec sa "cible", faisant légèrement rire Karen.

- Les hommes croient toujours deux choses chez les femmes. Qu'elles ont besoin de leur protection et qu'elles veulent coucher avec eux. Ce sera facile.

Lui faisant un petit geste de main, elle reprit un verre et se fondit dans la foule, avant de respirer un bon coup. Cette salope était là, le nombre de fois où elle avait eu envie de lui coller une balle. Madame Hydra, en personne, la connaissant elle devait avoir une protection et cela ne ferait que foirer la mission. Non, les valises avant tout et après, elle prendrait un véritable alcool, si possible avec sa charmante alliée.

- Fin bon, le champagne c’est dégueulasse...Au boulot.


Dernière édition par Karen Losiri le Lun 8 Mai - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Alpha
avatar
Messages : 27
Réputation : 243
Date d'inscription : 26/11/2016
Age : 20

Index
Classification Transhumaine: Demi Dieu
Organisation: Indépendant
Affiliation: Indépendant

MessageSujet: Re: Do you want to ... dance with me tonight ?   Dim 7 Mai - 23:01






Elle entendit enfin la voix de sa partenaire de mission, un véritable délice pour les oreilles. Inutile de cacher qu'Arya du se forcer à revenir à elle pour imprégner les informations que son inconnue lui dévoilait. Souriant doucement en entendant que celle-ci jouait le jeu avec une volonté déconcertante, c'était vraiment très plaisant pour la métamorphe. Celle-ci releva les informations importantes qu'elle lui transmettait en direct. Celle-ci comptait la rejoindre, lui donnant l'information comme quoi les « documents » se trouvaient au sous-sol, Originalité quand tu nous tiens ! Son arrivée était également prévue dans les prochaines minutes, il ne fallait donc pas tarder.

Arya sortit des toilettes, s'avançant doucement vers la masse de personne. Elle s'infiltra dans différentes conversations, faisant tout pour que sa présence soit des plus remarquée mais des plus absente. Son regard finit par être attiré par une toute autre chose, elle vit arriver une jeune femme, brune, dans une robe noir ne dévoilant que partiellement certaines parties de son anatomie. Oh my f*cking God … ! Si la métamorphe n'avait pas déjà l'impression que la belle se dirigeait vers elle, elle aurait sûrement abordé, charmé, emmené boire un verre, prétexté que les derniers métros étaient passé et l'aurait ramené dans une chambre d'hôtel pour la b- Ooh ! Reprends toi bon sang ! Elle s'approcha réellement d'elle comme si elle comptait lui adresser la parole, ce qu'elle fit une fois face à elle.

-Hey Darling ! Que dirais-tu d'une petite danse ?

Attends, attends … Darling ? Ça veut dire que … ? Whaaaaaaaaaaat !? La sublime créature qui venait de l'aborder n'était nul autre que sa partenaire de mission, venu habillée de la sorte pour l'occasion. Si intérieurement la venue de la jeune femme fut ressentit comme une véritable bombe, le visage d'Arya laissa seulement apparaître un sourire en coin, si spécifique à sa personne laissant que partiellement transparaître ses pensés, pour le reste, son regard aidait clairement à sa compréhension. Matant sans aucune retenue la jeune mercenaire avant de répondre positivement à sa demande. Leur danse ne fut pas le genre qu'on peut oublier facilement ou celle qu'on peut improviser sans connaissance de cause. Sa partenaire se débrouillait très bien, ce qui ne fit qu'augmenter et le désir qui montait dans ses yeux et son envie d'ajouter toujours plus de sensualité et d'approches plus ou moins retenues. Durant ce long moment de pur plaisir, la belle prit tout de même soin de lui murmurer les informations qu'elle avait à lui transmettre.

-Il nous faut supprimer les enregistrements et traces informatiques. Le chefs de la sécurité a une clé, trouve là, moi je vais aller draguer le vieux, j'ai besoin de ses accès.

Si l'idée d'imaginer cette charmante personne venir draguer une ordure pareille la fit doucement rigoler elle fut rapidement tiré hors de la foule où elles se trouvaient. C'est quoi son problème ? Elle semblait à mi-chemin entre la colère et la peur, essayant de comprendre la situation en cherchant un potentiel danger du regard, ,Arya fut rapidement tirée de son observation par cette phrase qui l'interpella d'un coup.

-Merde … Embrasse moi. Réfléchis pas et embrasse moi.

Poussé par son instinct, son envie et le coté urgent de la situation, les lèvres des deux femmes ne tardèrent pas à rentrer en contact. Si le premier contact fut assez violent et pas forcement très agréable, ce désagrément fut très rapidement oublié quand la douceur vint à les gagner enfin. Profitant de l'instant, Arya remarqua néanmoins les personnes qui venaient de les esquiver avec un semblant de gène presque mignon. Une fois leur baiser finit, qui lui sembla très court sur le moment, elle vit sa partenaire souffler de soulagement, la métamorphe sourit devant cette constatation, ce qui fit également rire la belle inconnue.

-Les couples qui s’embrassent mettent les gens mal à l’aise en public et s'ils ont des valeurs conservatrices, c’est encore pire quand c’est deux femmes. 

Les gens pouvaient être d'un ennui et d'une stupidité déconcertante parfois, m'enfin ce n'était pas son problème après tout. Observant autour d'elle, les deux jeunes femmes toujours aussi proche que lors de leur baiser, Arya la contempla une énième fois , lui demandant si la belle comptait s’éclipser à nouveau. Elle lui demanda l'identité qu'elle avait prise en guise de réponse, ce qu'elle fit avec une pointe d’interrogation.Une fois sa petite recherche effectué, elle lui répondit enfin.

-C’est possible. Ta Samantha Young c’est elle. Je t’envoie les infos sur ton tel, on a peu de temps. 

Géniale … voilà que sa fausse identité venait de pointer le bout de son nez. Devant le constat que la mission devait suivre son cour et se rappelant de la part de la mission de chacune, la métamorphe charia la belle inconnu sur sa motivation et ses chances de réussir à « amadouer » ce vieux fossile.

-Les hommes croient toujours deux choses chez les femmes. Qu'elles ont besoin de leur protection et qu'elles veulent coucher avec eux. Ce sera facile. 

Même si ce n'était pas tout à fait faux, sa partenaire semblait avoir un avis pire que tranché sur la façon de résonner des hommes, inquiétant mais assez intéressant pour être relever et garder dans un coin de l'esprit. C'est alors qu'elle la vit disparaître dans la foule après lui avoir adressé un dernier mouvement de main. Poussant un léger soupire, la beauté fatale venait de quitter son champs de vision, c'était bien dommage … Quoi qu'il en soit la mission devait suivre son cours, prochain objectif, le chef de la sécurité.

Arya remarqua assez facilement le mouvement de ronde des agents présents dans la pièce, tous semblaient se diriger vers l'étage supérieur, pour finalement redescendre après plusieurs minutes. S'infiltrer par la serait un peu plus compliquer, il y avait moins de monde, les invités n'étaient pas sensé se balader dans les étages, seule la patrouille, les agents de sécurités et autre agents embauchés seraient normalement accueillis. Afin de pouvoir se balader comme bon lui semblait, elle devait atteindre la salle de visionnage des caméras de surveillance et s'occuper du chef de la sécurité, récupérer sa clé et rejoindre sa douce futur conquête, j'ai dis STOP !

Jetant un rapide coup d’œil aux agents de sécurité, elle recula vers la parties plus reculée du rez de chaussé. Comme elle se l'imaginait il y avait un escalier moins utiliser par les gardes car n'offrant pas de vue d'ensemble sur la piste de danse. Rendant partiellement visible son gantelet elle sortie une de ses fioles, glissant son contenue dans un petit mécanisme avant de ranger la fiole et de rendre son gantelet à nouveau invisible. Elle monta doucement les escaliers, et se stoppa net juste au coin du premier tournant, le dos contre le mur. Tendant l'oreille elle entendit la voix d'un homme.

-J'ai cru que cette pause n'arriverait jamais … Tout ce temps à observer tous ces canons sans pouvoir y toucher ! Quel supplice.

Le sentant approcher, Arya l'attrapa au moment où celui-ci passa l'intersection. Le maintenant contre elle, s'étant laissé tomber sur le sol, gardant la main sur la bouche, activant le mécanisme de son autre, laissant doucement cette drôle de fumé emplir ses poumons avant qu'il ne tombe complètement inconscient. Impossible de le cacher dans une chambre pour le moment, les couloirs étant contrôlé par des caméras, elle décida de le cacher dans l'armoire décorative placée à la base des escaliers. Une fois fermée, la métamorphe prit l'apparence de celui qu'elle venait de maîtriser et se dirigea alors vers la continuité du couloir.

Elle croisa quelques gardes sur son chemin, mais nul regard et nul gestuel ne laissait sous entendre que sa couverture était grillée, parfait. Arya arriva dans un autre couloir, devant une porte sur laquelle était écrit : « Maintenir cette porte fermée ». Souriant légèrement, elle pensait avoir trouvé ce qu'elle recherchait, l'entre ouvrant doucement avant de s'introduire complètement. Elle tomba nez à nez avec un homme, habillé de la même façon qu'elle, mais surtout sur un tas d'écran et de commandes, Bingo. Le trentenaire l'interpella avec un air étonné.

-Marwin ? Qu'est-ce que tu fais là tu étais pas sensé être en pause et profiter pour t'incruster dans la soirée?

Réfléchissant très rapidement, la métamorphe s'adapta à la situation dans la seconde qui suivit.

-Mais j'en viens ! Mon dieu il y a de ces canons en bas je te raconte même pas !

Riant à moitié agacé l'homme la regarda.

-Tu m'étonnes … Mais du coup pourquoi tu y es pas ?

Arya était le genre de personne à pouvoir manipuler une conversation, faire dire ce qu'elle voulait aux gens et se sortir de situation plus que délicate. Elle était à la fois homme et femme, riche et pauvre, elle était le bien et le mal ainsi qu'un beau nombre de chose. Sautant sur l'occasion de se débarrasser de ce parasite elle enchaîna.

-J'étais obligé de venir te prévenir ! Tu sais la nana qui te regardait tout à l'heure quand tu es arrivé ?

Devant la forme général de cet homme, il devait être célibataire, sortant d'une relation plus ou moins réussit, travaillant dans un niveau qui ne lui plaît pas. Il avait clairement envie d'être à cette soirée et avait clairement la tête du type voyant des regards ou il n'y en avait pas ou s'intéressant à des femmes que de toute évidence il n'aurait jamais.

-Quelle nana ?

-Aller la joue pas comme ça avec moi, la petite brune avec la robe courte !

L’événement se situation à Mexico city dans une villa du cartel, la probabilité qu'il ait pu flasher sur une femme brune à robe courte était plus que probable.

-Alors toi aussi tu as vu qu'elle me regardait ?

Mon dieu … il est encore plus prévisible et pathétique que je ne le pensais …

-Mais évidemment ! Je suis descendu avant et elle était seule dans un coin comme si elle cherchait quelqu'un du regard. Franchement mon gars je pense que tu as toutes tes chances tu peux pas laisser passer un coup comme ça !

-Tu es sérieux ?! Mais je peux pas quitter mon poste je vais passer un sale quart d'heure …

-Tu crois que je suis là pourquoi ? Aller fonce !

-Vraiment ?! Oh merci ! Tu es génial

Cet homme ne marchait pas vers le piège il y courait littéralement, seule une sorte de petit éclair de lucidité sembla le ralentir dans sa course à l'illusion.

-Mais toi tu n'y vas pas ?

-Moi ? Bah certe il y a un tas de jolie fille, mais rien de bien intéressant pour ma part

-La je te suis plus …

-Oh mais moi je suis gay !

-Quoi ?!

-Tu sais tous les grands mecs baraqués et virils sont à l'étage en train de se balader, au milieu de toute ces femmes en mini-jupe il n'y a rien de bien intéressant … C'est pas comme ce mec que j'ai rencontré il y a deux jours … il était tellement sexy ! Je peux te dire que quand on s'est retrouvé seul …

-Non ! C'est bon je veux pas savoir …

-J'en ai encore mal aujourd'hui .. Je peux te dire qu'il m'a-

-Ok ! Je vais y aller ! En tout cas merci je te revaudrait ça !

Le gardien prit ses jambes à son cou, à la fois soulagé de pouvoir rejoindre ce fantasme imaginaire et de couper court à cette discussion sûrement beaucoup trop gênante pour lui. Qu'est-ce que c'est triste … les gens sont tellement gênés que ça en devient vraiment affligeant. Elle ferma la prote du locale, se retrouvant face à toutes ces caméras, elle pu rapidement retrouver sa belle partenaire, toujours aussi occupés avec ce vieux, mon dieu … comme il se laisse berner c'est affligeant ! En même temps … qui sommes nous face à une créature pareil. Se forçant pour arrêter de la mater à travers l'écran de surveillance, Arya sortit un câble et y brancha son téléphone. Récupérant les informations des caméras ainsi que les coordonnées permettant de les contrôler, elle n'avait aucun doute que ce genre d'information serait d'une grande utilité pour une certaine personne, envoyant le contenue elle y ajouta un petit message

N'en profite pas trop Wink.


Soudain, elle entendit quelqu'un donner des ordres dans le couloir. Prenant place sur le siège de contrôle, faisant mine de travailler. La porte s'ouvrit et se referma directement derrière la personne qui venait d'entrer. Un homme de presque 1 mètre 90, lunette de soleil, arme à l’appui accroché à sa ceinture.

-Alors quelles sont les nouvelles ?

L'occasion était trop belle, impossible de laisser passer cette chance.

-Je crains qu'il n'y ait un individus avec un comportement bizarre, au niveau de l'entrée des toilettes monsieur.

-Quel genre de comportement étrange ?

-Regardez par vous même !

Arya se leva de sa chaise, se mettant sur le coté afin de laisser le chef de la sécurité se pencher vers les commandes des caméras.

-De quelle caméra parlez v-

Il ne put terminer sa phrase que les mots lui semblaient avoir étaient confisqués. La métamorphe avait activé son poignard rétractable et avait sectionné la jugulaire en même temps que la trachée, empêchant le moindre son de sortir. Au moment ou celle-ci avait agit elle avait reprit sa forme de mercenaire, jeune femme encapuchonné de noire, masquée et habillé dans un style un peu médiéval, ayant une œil rouge et un œil semblant aveugle. Elle regarda sa lame couverte de sang et la fit rentrer à nouveau dans son gantelet. Observant le cadavre gisant sur le sol elle récupéra la clé tant convoitée. Elle s'enferma, utilisant une petite pointe en métal afin de « falsifier » les différent reliefs de la serrure, afin que la clé original ne puisse plus l'ouvrir. Barricadant la porte de l'intérieur avec l'une des chaises et la table.

Levant les yeux, elle observa le trou de la bouche d'aération. Heureusement que ce pays n'était que chaleur et homme cherchant toujours à utiliser le plus d'argent inutilement, cherchant, par exemple, à équiper son logement comme pourrait l'être une grande entreprise. Faisant sauter la trappe, elle s'y hissa avant de se glisser dans le conduit d'aération. Attrapant son téléphone pour écrire un message à sa partenaire avant de continuer son chemin.

First Blood.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelinexover.forumgratuit.ch/t115-arya
Karen Losiri
White Lady
avatar
Messages : 20
Réputation : 650
Date d'inscription : 20/10/2015

Index
Classification Transhumaine: Amélioré de classe 3
Organisation: DEO
Affiliation: Death Squad

MessageSujet: Re: Do you want to ... dance with me tonight ?   Lun 8 Mai - 15:12

Habituellement amusée dans ce genre d'événements, Karen ne voyait qu'un immense schéma où il fallait étudier la moindre variable. La mission entrait en ligne de compte, mais ses propres motivations également. Tous ces types faisaient partie du cartel, que ce soit des brutes endoctrinées ou des imbéciles n'ayant guère le choix, ils n'étaient pas vraiment différents des mafieux de New York. Bon, ils aimaient beaucoup les machettes et les autres les flingues, il est vrai. Dans tous les cas, ces abrutis ne faisaient que prendre ce qu'ils voulaient, détruisant des vies, sans se soucier des conséquences. Si elle avait une bombe, elle aurait fait exploser tout le bâtiment, une déclaration de guerre pour le cartel, mais bon, c'est pas comme si c'était la première fois qu'elle attaquait l'organisation. Le facteur risque de cette salope d'Ophelia, alias Madame Hydra #créatriceabuter n'était pas non plus à négliger. L'éliminer maintenant rendrait service à tout le monde, mais l'assassin était certaine qu'avec la technologie de cette dernière, aucune de ses balles ne l'atteindrait et encore moins ses lames. Et encore, la dernière fois, elle avait tout simplement attrapé son couteau de lancer en vol et le lui avait renvoyé en entaillant légèrement sa gorge. En combat physique, malgré ses techniques de combat, elle se ferait mettre à terre en deux secondes. Elle connaissait la moindre de ses attaques et s'adaptait à chaque nouvelle. Elle avait déjà affronté des personnes à une force bien supérieure à un humain, les gardes du corps n'étaient là que pour exprimer clairement son rang. Le nombre de fois où elle avait défiée les Avengers et qu'elle les avaient mis en échec ne se comptaient plus. Nous parlons quand même d'une créature verte sautant au dessus du Grand Canyon, d'un dieu et d'un des améliorés les plus dangereux que l'on connaisse. Sans parler du fait qu'elle connaissait parfaitement le moyen de la faire retomber dans cet état qu'elle avait tant cherchée à suivre. Autant l'éviter, leur rencontre devait absolument être empêchée ou repoussée. Pour finir, elle se devait de passer une soirée avec sa jeune amie, elle commençait à en avoir marre de passer tous ses moments "intéressants" dans une mission où on tentait de l'éliminer ou la neutraliser.

Respirant un grand coup, elle avança rapidement parmi les invités, avant de rencontrer sa cible. Étrangement, Karen n’avait jamais été vraiment dégoûtée par les hommes, plutôt effrayée et nullement attirée. Enfin, même si cela n’avait pas été le cas, elle n’aurait jamais été entre les mains de ce déchet humain. Lui adressant un sourire charmeur, elle se présenta en plein milieu d’une discussion et naturellement, le vieil homme chassa son autre invité dès qu’il l'aperçut. Il commença par lui offrir un verre, réflexe typiquement masculin, l’assassin ne comprenant pas si il s’agissait d’un geste pour plaire ou un espoir que l’alcool rende la femme désirée plus abordable. Elle accepta, gardant ce sourire charmeur, l’écoutant parler de lui et de ce qu’il avait accompli. Décidément, elle détestait vraiment le champagne, en bonne espionne, elle faisait croire qu’elle appréciait quelque chose, alors qu’elle avait vraiment en horreur ladite boisson. Elle lui demanda si elle pouvait se prendre en photo avec lui, qu’il accepta avec un immense plaisir, demandant à un de ses hommes de prendre le téléphone de la demoiselle.

- C’est vraiment gentil. Le bouton bleu, le rouge c’est pour filmer, la mise au point peut prendre quelques secondes.

Le garde appuya sur le bleu, attendant effectivement sept secondes, avant de prendre la photo, puis le tendit à la jeune femme. Le téléphone fut intercepté par le vieil homme, par pur geste de galanterie visiblement, qui voulait donner lui même l’objet à sa propriétaire.

Bingo.

L’appareil illumina la main du vieil homme sous le sourire de Karen, l’alcool l’empêchant de vraiment comprendre ce qui venait de se produire. L’assassin prétexta qu’il avait dû faire une fausse manipulation, vu que l’écran n’avait pas été verrouillé. S’excusant, il avoua ne pas vraiment être à l’aise avec la technologie. La jeune femme répliquant que cette dernière faisait au contraire partie intégrante de sa vie. Elle finit par se rapprocher, ne laissant pas à un seul moment son dégoût apparaître.

- Sinon, vous ne voudriez pas parler de choses plus intéressantes ? Dans un endroit à l’abri des regards ? J’aurais une affaire terriblement privée à vous soumettre. Si vous êtes en état…

L’homme se releva soudainement, expliquant qu’il était toujours partant pour ce genre d’affaire et la conduisit à l’étage, jusque dans une chambre. Elle détacha légèrement le haut de sa robe, puis le poussa sur le lit. Lui demandant si elle était une femme “dans ce genre là”.

- Si tu savais…

Elle se retrouva à califourchon sur lui, glissa avec sensualité ses mains sur son torse, les emmena sur son visage, puis lui brisa la nuque d’un simple coup. Elle se releva, en soupirant, se disant que l’alcool facilitait effectivement bien les choses. Elle reprit son sac et vit son téléphone biper, visiblement, sa belle acolyte venait de lui envoyer les informations qu’elle comptait prendre après. Elle avait déjà terminée sa tâche et en avait fait une de plus ? Efficace. Un immense sourire fit son apparition sur son visage, après avoir joué un rôle, voila qu’elle pouvait être réellement sous le charme. Belle et efficace, doublée d’une danseuse hors pair,  qu’est ce qu’elle pouvait encore découvrir ? Elle supprima les informations, puis laissa son téléphone s’occuper du contrôle à distance. Elle positionna ensuite ce dernier juste devant elle, recula pour être à côté du cadavre, prit un selfie dans les règles avec le bouton rouge et envoya tout ceci à la mercenaire.

Il n’a pas eu le temps en tout cas. J’espère pouvoir vraiment profiter plus tard Wink

Naturellement, le haut de sa robe avait été gardée détachée pour la photo, ne dévoilant en vérité pas grand chose, mais elle était certaine que cela ferait son effet sur sa collègue. Remettant finalement son habit correctement, elle sortit de la pièce, posa son téléphone sur le lecteur de cartes magnétique, qui se verrouilla juste après et se bloqua. Les joies de la technologies après tout. Elle vit ensuite l’autre message de la mercenaire, se retenant de justesse de rire, lui répondant immédiatement.

Fatality ? Un minimum syndical quand même. Rejoins moi au salon.

Elle prit le chemin dudit endroit, décoré de peintures hors de prix, qui ne ressemblaient à rien, ainsi que de nombreuses antiquités. L’art et elle, ça faisait clairement deux. D'après le scan du Wayfinder, l'ascenseur privé, seul accès pour les sous sols, se trouvait dans cette pièce. Sa jeune amie vint la rejoindre quelques secondes après et ferma la porte derrière elle. Karen appuya sur une touche et une immense lumière bleue surgit du téléphone et illumina toute la pièce, avant de revenir dans l’appareil et de recommencer, trois ou quatre fois. Finalement, l’assassin afficha un sourire satisfait, toucha l’épée d’une armure et le mur d’en face coulissa, révélant un ascenseur ultra moderne.

- Tu as la clé ? Bien, dépêchons nous avant que…

Elle entendit la porte s’ouvrir, ainsi que des applaudissements, fermant les yeux, elle se retourna et les ouvrit. Elle vit ainsi cette femme aux cheveux noirs, aux yeux verts, à la robe de soirée de la même couleur et qui n’avait pas le droit d’être aussi canon alors que c’était une véritable ordure.

- Je vous dérange peut être ? A peine arrivée tu tue déjà quelqu’un. White, my beautiful Lady. J’aurais dû me douter que c’était toi. Embrasser une femme au milieu de tous ces homophobes, il fallait oser. Je crois que je t’ai laissée suffisamment courir, il est grand temps pour toi de rentrer au bercail.

Ouvrant la porte de l'ascenseur, elle s’y précipita, sortant le pistolet de son emplacement si particulier et descendit les deux gardes du corps d’une balle dans la tête, tandis que la troisième balle fut arrêtée par un champ de protection juste devant cette femme aux yeux verts qu’elle détestait tant.

- Oh excuse moi ? Tu me parlais ? Désolé, j’ai dû activer mon filtre anti pétasse. J’ai absolument rien compris.

S’emparant de la clé de sa collègue, elle ferma les portes, juste au moment où une dague lui fut lancée, à une vitesse stupéfiante. Elle dévia le projectile, s’entaillant le bras, mais toucha de ce fait son alliée. C’était très léger, à peine quelques gouttes de sang pour l’asiatique, pour elle, c’était plus grave.

- Tsss, mais ce qu’elle est chiante celle là.

Sortant un bandage noir de son sac, elle l'entoura autours de sa blessure et soupira un grand coup. Le coup avait été plus embêtant qu’autre chose, l’anti douleur avait immédiatement fait effet et le sang ne coulait plus, voila qui était réglé. Ramassant la lame, elle toucha le sang de sa collègue, puis essuya ce dernier avec un mouchoir, qu’elle rangea dans son sac, tout en lui tendant la lame, toujours plantée dans l'ascenseur, pourtant blindé.

- Adamantium, je vois qu’on se refuse rien. Quoi ?

La mercenaire semblait ignorer la situation, ayant un rictus qui signifiait visiblement qu’elle se retenait de rire. Souriant, Karen soupira, avant de rire légèrement, comprenant la situation. Elle n’avait pas été marquée par le fait qu’elles soient repérées, mais par ce que l’assassin avait répondu.

- Allez, lâche toi.

Sa collègue éclata de rire, tandis que la jeune femme regardait le nombre de balles de son pistolet, plus que sept, c’était juste. Alors que son acolyte riait encore aux éclats, la porte de l'ascenseur s’ouvrit et deux hommes firent leur apparition, que Karen élimina sans même les regarder, toujours d’une balle dans la tête. Elle passa ensuite sa main sur la panneau de commandes de l'ascenseur, grimaçant de douleur, tandis qu'il s'éteignit, rendant ce dernier inactif.

- Cinq balles, reste treize débiles.

Elle fit une roulade, utilisa la lame de sa charmante créatrice, la planta dans le pied de l’homme le plus proche, se releva alors qu’il hurlait, puis envoya son talon directement dans sa gorge. Dommage, elle aimait beaucoup ses chaussures, la robe non plus ne serait pas récupérable. Tant pis, c’est le risque dans son métier. Se retournant, elle reprit la lame et l’envoya directement dans la tête d’un autre qui prenait sa collègue par surprise. L'assassin eut juste le temps de se mettre à l’abri, puis tua deux autres avec son pistolet. Les choses sérieuses commençaient et elle n’avait toujours pas parlé de boire un verre avec tout ça. Bordel !

- On se retrouve à la porte darling, j’ouvrirai la chambre forte. On flingue ces connards et on discute de...Mais bordel je parle là !

Utilisant la lame dissimulée dans son bracelet, elle esquiva la rafale, puis planta avec une certaine colère l’arme dans la gorge du garde qui venait d’arriver. Grognant, elle attrapa le fusil d’assaut de sa victime, qui se noyait dans son sang.

- Je déteste être interrompue. Je vais vous apprendre la politesse. Let’s rock !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Alpha
avatar
Messages : 27
Réputation : 243
Date d'inscription : 26/11/2016
Age : 20

Index
Classification Transhumaine: Demi Dieu
Organisation: Indépendant
Affiliation: Indépendant

MessageSujet: Re: Do you want to ... dance with me tonight ?   Lun 8 Mai - 20:20






Continuant son chemin dans les conduits d'aération, Arya regarda son téléphone. Ayant été occupée dans les dernière minutes elle vit alors deux messages de sa partenaire. Le première était une image accompagnée d'un petit texte. Mais qu'est-ce que … Arya eu l'air légèrement surprise puis totalement amusée par ce que la belle venait de lui envoyer. Est-ce qu'on pouvait appeler ça un Self corpse ? Dans tout les cas son regard observateur ne tarda pas à observer ce petit décolleté forcé par le détachement de certain lien de sa robe, ainsi que ce petit message laissant sous entendre quelle souhaiterait profiter plus tard. La métamorphe se mordit la lèvre, cette créature ne savait pas encore à quel point ce genre de situation l'amusait et cela ne lui donna qu'une seule envie, celle de renchérir encore plus.

Revenant doucement à elle même et ouvrit le second message, souriant devant la référence que l'assassin venait de lui faire. Un rendez-vous au salon ? Let's go. L'Alpha continua son périple jusqu'à arriver à une trappe, la faisant déboucher sur une chambre, vide. Une fois sur le sol, elle reprit sa forme précédente, le but n'étant pas d'attirer les regards outre mesure. Se rajustant rapidement, elle sortit de son abri et traversa le couloir qu'elle avait emprunté précédemment. Vérifiant une dernière fois son téléphone elle entra dans le salon afin d'y rejoindre sa partenaire dans un sourire en fermant la porte derrière elle.

Rejoignant la jeune femme au centre la pièce, Arya assista à un spectacle de lumière plutôt intéressant qui leurs permit de trouver le mécanisme d'ouverture de l’ascenseur qu'elles comptaient emprunter.

-Je vous dérange peut être ? A peine arrivée tu tue déjà quelqu’un. White, my beautiful Lady. J’aurais dû me douter que c’était toi. Embrasser une femme au milieu de tous ces homophobes, il fallait oser. Je crois que je t’ai laissée suffisamment courir, il est grand temps pour toi de rentrer au bercail.

Poussé par l'initiative de sa collègue elle se dirigea vers l’ascenseur. L'assassin lui prit la clé et ferma la porte juste après avoir prononcé l'une des plus belle réplique qu'elle ait pu entendre à ce jour. Mais attends … White ? Pourquoi elle l'a appelé White … est-ce que ça voudrait dire que ? Non … non c'est une blague ?!Tiré de sa constatation par la très légère douleur d'une dague ayant tout juste traversée les portes avant que les deux femmes soient hors d'atteinte. Observant sa partenaire, elle semblait assez blessée, pour autant elle ne se laissa pas aller et fit ce qu'il fallu pour se soigner directement. Elle vérifia si sa blessure n'était pas trop importante et se nettoya les doigts avec un mouchoir. La blessure était si peu profonde qu'il était probable qu'elle soit déjà cicatrisée au moment ou la belle s'essuyait, m'enfin, elle n'était pas au courant, on ne peut pouvait pas lui en vouloir de « s’inquiéter ». Durant cette descente Arya ne pu s’empêcher d'éclater de rire en repensant à la répartie de sa partenaire, se pliant littéralement en deux sur le sol de la cabine, jusqu'à ce que l'ascenseur n'arrive à destination.

En arrivant, sa partenaire tua deux hommes à peine les portes s'étaient ouvertes, ce qui poussa Arya à sortir plus facilement de sa crise de fou rire. Se relevant, elle observa la belle se débarrasser de quelques un de leurs attaquants. Le doute n'était plus permis, il s'agissait vraiment de LA White Lady … Putain c'est pas croyable. La métamorphe la connaissait de renommé, pourtant elle était là devant elle, prouvant une fois de plus sa puissance et ses compétences de combat. Si elle n'avait pas été tiré de ses pensés par des gardes venant s'approcher d'elle, elle aurait sûrement continuer de l'observer pendant de longues minutes.

Attrapant la bras armé de l'homme s’approchant d'elle, elle attrapa une de ses dagues et lui coupa littéralement la main. Devant cette constatation l'homme devint bleu de peur, regardant Arya dans les yeux. La métamorphe reprit alors sa forme d'Alpha, sa tête s'encapuchonnant, son visage fut masqué et ses yeux prirent leurs teinte respective, rouge et blanche. Il n'eut pas le temps de réagir que son poignard rétractable lui coupa la gorge. Rangeant son poignard dans son gantelet, elle se met accroupit et donna un coup de pied dans les jambes de l'autre hommes se dirigeant vers elle, voulant l'achevé elle entendit le bruit du choc d'un homme mourant s'étant prit la dague laissé par la « salope » et envoyé par sa partenaire. Elle se tourna vers lui et saisit la dague avant de faire une rotation aérienne en arrière et de l'enfoncer dans la tempe de l'incapable tentant de récupérer son arme.

Le point de rendez-vous était au fond du couloir, et sur ce passage des ennemis, qui ne demandaient qu'à se faire trucider. Quatre exactement. Les deux femmes étaient séparées par différents objets et caisses empilées les unes sur les autres. Arya s'élança vers ses adversaire, sa dague en Adamantium dans une main, et sa Jaddgkommando tri dagger dans l'autre. Prenant appuis sur le mur et faisant une rotation dans les airs elle passa entre les deux premiers ennemis et leur trancha la gorge en un mouvement. Ne prenant pas le temps de se reposer elle rangea ses deux lames et enchaîna les coups à ses deux derniers attaquants, prenant appuis sur ses mains et faisant un mouvement acrobatiques avec ses jambes, elle vint entailler la gorge de l'un d'entre eux avec un lame secrète cachée dans la semelle de sa chaussure. Se retrouvant face au dernier tentant dans un mouvement de désespoir de lui attraper la gorge. Bloquant ses deux bras et dans un mouvement brusque elle lui cassa les deux bras en un mouvement vers le bas, laissant l'imbécile geindre de douleur et tomber à genou. Se mettant à son niveau la métamorphe vient lui murmurer d'une voix sensuelle.

-Ne t'en fais pas, c'est plus rapide que de s'endormir.

Se relevant doucement, elle fit un pas en arrière et fit mine de passer à coté du pleutre, qui soupira de soulagement croyant avoir échappé à la mort. C'est à ce moment qu'Arya fit un violent mouvement de jambe en arrière qui décrocha sa tête de sa nuque, qui explosa à moitié contre le mur.

-Imbécile.

Regardant ses vêtements couverts de sang, elle se dirigea vers la porte du coffre fort. Retrouvant alors sa partenaire dans un état semblable. Elle vit pourtant le regard de celle-ci semblant complètement perdu dans la perplexité. Merde ! Arya reprit alors sa forme asiatique, sans que plus aucune trace de sang ne soit visible, la gratifiant d'un sourire aguicheur et d'un petit clin d’œil.

-Oups, j'avais presque oublié.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelinexover.forumgratuit.ch/t115-arya
Karen Losiri
White Lady
avatar
Messages : 20
Réputation : 650
Date d'inscription : 20/10/2015

Index
Classification Transhumaine: Amélioré de classe 3
Organisation: DEO
Affiliation: Death Squad

MessageSujet: Re: Do you want to ... dance with me tonight ?   Mar 9 Mai - 17:22

Il n'en restait plus qu'un, se réfugiant en tremblant derrière une caisse, tenant avec difficulté sa carabine, le dernier garde des sous sols avait rarement été aussi terrorisé. Dans le milieu, il avait eu l'occasion de voir certains excès, décapitation, torture, massacre, de véritables peintures sanglantes. Pourtant, la froideur de son ennemie avait été ce qui l'avait le plus marqué dans son existence criminelle. Elle avait surgit, ses yeux violets semblant s'illuminer et avait envoyé une rafale de quinze balles sur son partenaire. Une dans chaque main, trois dans l'estomac, deux dans chaque poumon, une dans la gorge et deux dans la tête, exactement au même endroit. S'approchant du cadavre, elle avait baissé son arme sans pour autant s'arrêter, puis avait tiré encore trois balles, rendant le visage de l'homme méconnaissable. Qui était cette femme bon sang ?! Pourquoi massacrer ainsi une personne, une seule balle aurait suffit, compte tenu de sa précision, c'était de la mutilation pure et dure ! Baissant la tête, il regarda son arme en tremblant, avant de ne plus oser bouger, sentant le contact d'un métal relativement chaud sur sa nuque.

- Carabine M16A1, .223 Remington, 30 coups. Pas mal, mais inutile pour juste deux idiots.

Sans lui laisser le temps de la regarder, Karen explosa la tête d'une première balle, puis tira en rafale, jusqu'à ce qu'il ne reste plus grand chose et surtout, qu'elle entende le clic si caractéristique du manque de munition. Quinze balles à nouveau dans une seule personne ? C'était peut être excessif, mais elle ne s'en souciait guère. Elle perdait assez facilement ses moyens dans ce genre de milieu, lui rappelant beaucoup trop ce qu’elle avait pu vivre avec la mafia new-yorkaise. Le cartel ne valait guère mieux à ses yeux et elle n’avait aucune hésitation, ni la moindre pitié. Le temps de quelques minutes, elle redevenait cette légende, ce croque mitaine, ce tueur impitoyable qu’HYDRA avait employé. White Lady, beaucoup doutaient même de son existence, une telle liste de victimes, quasiment quatre contrats par semaine avant la chute du SHIELD, puis passant à deux après une certaine absence. On évitait tout lien avec HYDRA, on se méfiait de toute femme aux cheveux blancs, on choisissait des lieux difficile pour tout sniper et on surveillait surtout tous les contrats du darknet. Les choses s’étaient un peu calmées depuis un an environ, faisant d’elle un véritable mythe. Soupirant, elle jeta l’arme au loin, prit le pistolet du garde, repoussa le cadavre du pied, tandis que sa collègue, totalement couverte de sang fit son apparition. Elle pensa d’abord faire une mauvaise impression, puis remarqua que l’asiatique n’était alors plus du tout asiatique et n’avait absolument pas la même tenue. Wait…

- Qu’est ce que ?...

Sa jeune amie redevint alors asiatique, avec cette même tenue de soirée, toujours aussi sexy, lui faisant un clin d’oeil, s’excusant pour son “oubli”. Karen, quitta rapidement sa torpeur, pour avoir de nombreuses images en tête, se léchant la lèvre de manière on ne peut plus sexuelle, sans vraiment se soucier si la jeune femme remarquerait ou non le geste.

- Une métamorphe ? Intéressant, très intéressant. Hum, la mission ! Oui, en plus on a l’autre tarée à l’étage.

Elle avança vers l’immense porte blindée, sifflant devant les sécurités déployées. Énumérant lesdites protection à voix haute, étant presque admirative.

- Du vibranium ? Sérieusement ? Dispositif anti piratage de chez Wayne Enterprise, verrouillage d’urgence du côté de Stark Industries, bordel ça plaisante pas. Le système de reconnaissance est assez basique cependant. Identification d’empreintes digitales et scanner rétinien, ils ont vu trop de James Bond, Mission Impossible c’est déjà plus inspirant.

Approchant son téléphone, elle appuya sur une touche et une reconstruction holographique des yeux du propriétaire fit son apparition. Elle le plaça ensuite sur l’identificateur d’empreintes et une image des doigts du vieil homme fit à son tour son entrée en scène. Le coffre s’ouvrit, immense, possédant de nombreux tiroirs, des armes à feu sur une table, d’immense valises contenant sans doute du matériel qui valaient le détours et l’objectif de leur mission. Alors que sa partenaire se préparait à entrer, l’assassin l’arrêta, ayant soudainement un souvenir assez douloureux, ce n’était pas vraiment son premier braquage. Elle sortit son téléphone, reprenant un enregistrement qu’elle avait prit un peu plus tôt, l’appareil imita la voix du vieux mexicain.

- Désactivation des sécurités.

De nombreux bruits se firent entendre et la chambre forte s’illumina, comme elle le pensait, il y avait des protections supplémentaires. Elle fit une révérence à sa partenaire et l’invita à rentrer, la laissant prendre les valises et taper le code de sécurité, histoire de voir si elles étaient pleines ou non. Karen, elle, ouvra l’énorme valise, pour découvrir une bombe suffisamment puissante pour raser la villa et ses environs sur dix kilomètres. Beaucoup trop tentant. Elle programma l’explosion, vingt minutes devrait suffire, elle prit ensuite une photo du chronomètre et la chargea dans les écrans de la réception, les invités allaient avoir une sacrée surprise et c’était sans doute la seule manière d’éviter sa créatrice. Si Madame Hydra voyait un risque d’un seul pour-cent de crever, elle prendrait la fuite, non pas sans laisser des hommes pour la tuer bien évidemment, mais elle serait hors jeu. Se retournant, elle allait presser sa collègue de venir, quand elle la vit sur le point de toucher un bâton scindé en trois parties, argenté, possédant des symboles asgardiens. Oh merde ! J’ai dit pas de saloperie Asgardienne !

- N’y touche pas !

Joignant le geste à la parole, elle attrapa sa main et ferma la valise, elle connaissait cette saleté. Elle ouvrit la petite soeur et découvrit un autre bâton, la refermant aussitôt en fermant les yeux. Deux ! Il y en avait deux ! Quelle galère ! Galère, galère, oh merde, oh merde.

- C’est un, pardon, deux bâtons de Berserker, une belle merde Asgardienne. Cela te fais revivre des moments douloureux, stimule ta rage et décuple tes forces. Chaque morceau du bâton améliore ta puissance physique et augmente les souvenirs et leur douleur, naturellement, le bâton complet est vraiment violent. La force se perd juste après le contact, les souvenirs non…


Soupirant, elle se retourna et désigna la bombe, souriant devant la réaction de l’asiatique. Elle attrapa un sac à dos bourré de C4, vida le plastique, puis arracha un morceau du bas de sa robe et se fit un gant improvisé, dévoilant un peu plus ses jambes. Elle attrapa ensuite les morceaux de bâton et les fourra dans le sac, qu’elle prit sur son dos.

- Sinon on a...seize minutes pour faire dix kilomètres avant de finir en cendre. Bah quoi ? T’aime pas le frisson du danger ?

Quittant la salle en courant, elles arrivèrent immédiatement sur le parking, en deux minutes à peine. Sa belle collègue chercha une voiture du regard, puis Karen lui attrapa la main et lui montra une moto sportive, l’une des dernière du marché. La mercenaire sembla jubiler, voila qui était intéressant, elle aimait aussi ce genre de véhicule. Elle lui fit cependant remarquer qu’il n’y avait pas de serrure, ce qui fit sourire l’assassin. Posant sa main sur l’écran, elle grimaça de douleur, tandis que ce dernier s’alluma, ainsi que le moteur.

- Darling, tout est quasiment électronique de nos jours. Tu conduis, de toute manière j’ai comme l’impression que tu ne m’aurais pas laissé le choix.

Une fois la moto en marche, le portail s’ouvrit immédiatement, montrant de nombreuses voitures, motos et même un hélicoptère dans le ciel. Regardant le chargeur de son arme, elle compta ses munitions.

- Trente-trois balles. Ça devrait aller. Ne tentons pas le diable tout de même, je te préfère largement. Darling, j’espère que tu sais aussi bien te battre que conduire.

Elles sautèrent sur la moto, démarrant immédiatement à une vitesse phénoménale, tandis que l’assassin s’accrochait à sa jeune amie. Cette dernière lui demanda si elle n’en profitait pas un peu, vu à quel point elle s’accrochait à elle, le tout avec un air amusé.

- Moi ? Toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Alpha
avatar
Messages : 27
Réputation : 243
Date d'inscription : 26/11/2016
Age : 20

Index
Classification Transhumaine: Demi Dieu
Organisation: Indépendant
Affiliation: Indépendant

MessageSujet: Re: Do you want to ... dance with me tonight ?   Mar 9 Mai - 21:33






La réaction de sa partenaire fut à des années lumière de ce qu'elle aurait pu imaginer, mais tellement plus satisfaisante et intéressante. Si l'assassin ne se rendait sûrement pas compte de ses actes et les assumait totalement, Arya ne put que s'imaginer ce qui avait pu causer ce coup de langue particulièrement sexy. Si tu savais ma belle, si tu savais... Avoir la capacité de modifier son apparence était une chose, pouvoir se transformer et changer complètement son anatomie en était une autre. Cependant personne n'avait eu la chance d'expérimenter ce genre de chose pour le moment, une première peut être ? Enfin ,je divague !

Une fois les dernière protections désactivées, une chose lui apparue, brillant parmi les ombres. Cet objet semblait si précieux, si puissant si … attractif. Arya ne pu réellement comprendre ce qui l'attirait dans cet objet pourtant elle s'y dirigea, tendant la main pour le saisir. Soudainement elle sentit la main de sa partenaire saisir son poignet et la faisant revenir à elle.

-C’est un, pardon, deux bâtons de Berserker, une belle merde Asgardienne. Cela te fais revivre des moments douloureux, stimule ta rage et décuple tes forces. Chaque morceau du bâton améliore ta puissance physique et augmente les souvenirs et leur douleur, naturellement, le bâton complet est vraiment violent. La force se perd juste après le contact, les souvenirs non…

Des artefacts asgardiens ? Mais qu'est-ce que ça fout la ? … Pourquoi cet objet lui avait semblé aussi merveilleux ? Elle avait été comme attirée par cet objet sans raison … ce n'était pas le cas de sa partenaire … pourquoi moi ? …

Seule la bombe montrée par sa partenaire, dessina un sourire purement sadique sur son visage, un petit bijou qui pourrait certainement faire de l'ombre à Michael Bay. Elle couru en direction du parking suivant de près l'assassin. Il était temps de quitter les lieux et pour se faire, la course n'était pas une option. Arya chercha du regard une voiture adaptée, sans grand succès et sentit finalement la main de sa partenaire attirant son attention sur une moto, non loin de là. Putain ! C'est une Marine Turbine Technologies Y2K TURBINE SUPERBIKE ! Ses yeux brillèrent devant ce petit bijou de technologie, l'inspectant d'un rapide coup d’œil.

-Pas de serrure ? C'est une blague …

Devant sa réaction sa collègue sourit, posant sa main sur le véhicule la déverrouillant de toute protection, cet acte sembla quand même lui causé du mal. Ce n'était pas qu'une fausse impression elle semblait réellement pouvoir pirater les systèmes par simple contact. Impressionnant. Ce n'est pas le genre de truc dont l'Alpha avait l'habitude mais évidemment, tout ce qui sort de l'ordinaire, avait le don de l'intéresser.

Le temps était compté, inutile d'attendre plus longtemps. Arya se mit en selle, suivit de très près par sa belle collègue, littéralement parlant. Elle ne se gênait absolument pas pour se serrer au maximum contre elle. Pour le plus grand bonheur de la métamorphe. Se mettant en position, elle fit gronder le moteur de la bête, merveilleux ! Actionnant l'accélérateur au maximum, la moto fut propulsée littéralement vers l'avant, à l'instant même ou elles sortirent du parking, l'Alpha réapparut aux yeux de tous, sentant la pression du bras de l'assassin se renforcer encore plus sur elle. La course poursuite commença.

Dévalant la pente de sable, l’adhérence des voitures sur un tel sol ne leur permis pas d'atteindre la vitesse des deux collèges, prenant un peu de retard. Arrivant sur la route goudronné Arya ne s'arrêta pas, exécutant un magnifique virage contrôlé malgré le fait qu'elle ne connaissait absolument pas ce véhicule, moins d'une minute en amont. L'entrée de la ville était déjà visible, il ne leurs manqueraient pas grand chose pour l'atteindre. Il leurs fallut penser à se débarrasser en premier de cet hélicoptère bien plus embêtant que tout leurs autres moyens de locomotion. Faisant des mouvements brusque bien qu'anticipé pour éviter les tires de celui-ci. L'Alpha attrapa la main de sa partenaire comme pour l'inciter à s'attacher encore plus, ce qu'elle fit. Elle accéléra pour quitter la route bétonner et retourner dans le sable, appuyant brusquement sur son frein avant, toujours la main forçant sur l'accélérateur. La moto fit une rotation constante sur elle même créant ainsi un véritable nuage de fumée de plusieurs mettre de haut, qui fut totalement propagé par le vent qui se mettait soudainement à soufflé. Profitant de cette opportunité, Arya lâcha son frein, se dirigeant à grande vitesse vers l'entrée de la ville. Seul l'hélicoptère permis aux voitures de se diriger « à l'aveugle » afin de continuer leur chasse.

La poursuite se continua en milieu urbain, il avait beau être une heure du matin, la ville était encore animée. Un tas de lumières, de commerces tout était actif. Les coups de feu ne tardèrent pas à créer une panique générale, poussant des milliers de personnes à se cacher. La moto des jeunes femmes s'engagea entre les différents véhicules déjà présents sur la route principale, l'avantage de la moto par rapport aux autres véhicules. Malheureusement, leurs ennemis avait eux aussi des motos, qui ne tardèrent pas à se rapprocher dangereusement d'elles. l'Alpha sentit l'une des mains de l'assassin la lâcher. Non sans pouvoir se permettre de quitter la route des yeux, elle comprit aisément qu'elle serait leur arme, et elle devrait faire en sorte de les garder en vie. La jeune femme visa l'un des motards qui tentait de les atteindre avec son arme, malheureusement pour lui, elle était bien meilleure, tirant une balle dans son thorax, qui le tua sur le coup.

Jetant un rapide coup d’œil en arrière, Arya décida de changer de méthode, tournant brusquement vers la droite, tenant le volant à une main afin de pouvoir tenir la main de sa partenaire, de manière à ce qu'elle ne tombe pas. Passant dans une petite rue, la métamorphe ne s'embêta pas à prendre les chemins et traversa des hais d'arbuste afin d'arriver sur une rue piétonne. La panique fut totale, pourtant pas le temps de s'en occuper il y avait encore quatre motos après elles !

Fixant le bout de la rue, il semblait qu'un poid lourd sans remorque, barrait le chemin. Elle sentit l'assassin reprendre doucement conscience de la situation, serrant son vêtement comme prise d'un sérieux doute sur la suite de la situation. Pourtant, Arya accéléra, se faisant suivre bêtement par le reste de la cavalerie motorisée. Voyant un léger tremplin au niveau de l'obstacle, elle s'y dirigea directement, pointant son poing vers l'avant elle projeta une lame en direction du pilier permettant à cette aide de tenir. Lancé à pleine vitesse, Arya freina brusquement, incitant leur véhicule à se coucher sur le coté, pourtant elle passa son bras autour de la taille de sa partenaire, visiblement désemparée face à la situation. Elle la regarda d'un air sur d'elle et la propulsa vers l'avant, forçant dans la même action la moto à se coucher presque complètement sur le sol. Elle était sur d'elle mais savait que ça allait être douloureux et se fut le cas. Elle sentit le coté extérieur de sa jambe se faire brûler par le béton, elle ne put retenir un hurlement de douleur, pourtant une fois passer l'obstacle elle redressa directement l'ensemble finissant le mouvement par un dérapage maîtrisé, qui stoppa la moto et permis à sa collègue de retomber à sa place. Observant la scène elle vit les quatre motos se prendre le véhicule de plein fouet, créant un spectacle affreux pour les passants mais terriblement jouissif pour la jeune femme. Elle fut tiré de ses pensés par le contacte du métal se posant sur sa tempe, tournant les yeux elle croisa le regard de sa partenaire.

-Mais tu es complètement malade !! C'est quoi ton problème ?!

L'adrénaline de la situation baissant peu à peu, la métamorphe fut rattraper par sa blessure à la jambe, tendant la main vers celle-ci qu'elle voyait recouvert de sang. Soupirant elle fit alors face au regard changeant de sa partenaire, semblant comprendre la situation, arrêtant de la viser et lui donnant un coup de poing contrôlé sur l'épaule.

-Tu en as encore des bonnes comme ça ?!

-Des milliers mais on à pas le temps d'en parler.

En effet le bruit et la lumière de l'hélicoptère faisaient à nouveau leurs apparitions, s'en suivit de nouvelles rafales de balle qui mirent les deux jeunes femmes d'accord, accélérant en direction d'une rue voisine. Les deux femmes se retrouvèrent sur la rue principale, suivit de près par les cinq voitures toujours à leur poursuite. Se tournant à nouveau vers l'arrière ne se tenant à sa collègue que par une main, l'assassin visa les pneus de la première voiture qui vint s'encastrer dans la voiture voisine qui la suivait de près. Malheureusement les trois dernière esquivèrent cet obstacle et continuaient de leur tirer dessus à distance. Observant la zone Arya tourna brusquement à gauche, vers une ruelle sans issus. Ralentissant en arrivant au bout elle fit un dérapage et se retrouva dos à l'impasse et face à l'entrée donnant sur la route.

-Je te préviens si c'est encore une de tes idées mer-

La métamorphe lui mit la main sur la bouche, ses yeux semblaient briller légèrement tandis qu'une sorte de vibration transparente commença à s'installer devant eux. L'assassin ne semblait pas comprendre la situation, voyant notamment les voitures se garer à l'entrée de la ruelle. Soupirant elle rechargea son arme, prêt à achever leurs agresseurs. Pourtant une fois sortis de leurs véhicules, les hommes étaient clairement choqués et dans l'incompréhension la plus totale. Ils semblaient dans l'incapacité de les voir. La jeune femme observa la métamorphe qui elle se concentrait d'avantage car elle était blessée. Voyant les hommes se regarder sans réellement comprendre et se diriger tranquillement vers leurs véhicules, l'Alpha s'exclama.

-Maintenant !

L'assassin tira dans la tête de deux d'entre eux, à l'instant même ou ils tombèrent au sol, Arya accéléra en direction des véhicules puis utilisa sa force pour hisser sa moto vers le haut, de manière à ce que celle-ci fracasse le par-choc et la vitre des véhicules, venant achever le seul à avoir réussis à reprendre place dans sa voiture. Se retrouvant à nouveau sur le sol, la jeune femme se débarrassa sur dernier homme encore debout, d'une balle entre les deux yeux. Décidément elle avait le sens du détail.

Retournant sur la route, les jeunes femmes furent rappelées par un ennemis qu’elles avaient presque oublié. Celui-ci continuait de leur tirer dessus à distance, mettant les esquives de l'Alpha à rude épreuve. Soudain un bruit sourd retentit. La villa ainsi que toute la colline sur laquelle elle s'y trouvait, venait d'exploser ! L'hélicoptère paniqué par la situation pencha légèrement en arrière, l'occasion était trop belle pour ne pas la saisir. L'assassin visa la ferraille intérieur du véhicule, rendu visible par la partie ouverte, permettant aux gardes de leurs tirer dessus, pourtant la balle rebondit et alla percuter directement le crâne du pilote, faisant s'effondrer l'appareil, qui explosa au moment même ou il toucha le sol.

Sentant à nouveau les deux bras de sa partenaire la tenir, Arya accéléra, ce n'était pas finit, il fallait encore quitter cet endroit. Elle avait eu l'occasion de faire un concert il y a peu dans cette ville, elle connaissait donc les rues qui lui avait permis à elle et à son groupe de la quitter sans que les fanes et paparazzi puissent les suivre. C'est dans le son des alarmes et des gémissement de peine, que les deux femmes quittèrent Mexico City.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelinexover.forumgratuit.ch/t115-arya
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Do you want to ... dance with me tonight ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do you want to ... dance with me tonight ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» tonight, we are young [04/04/12 à 14h21]
» In The Air tonight [Livre 1 - Terminé]
» sullivan&sevde ◭ stay out tonight and see through my eyes.
» Eric ~ let's groove tonight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel DC Timeline X Over ::  :: Amériques :: Amérique Centrale :: Mexique :: Mexico-